Mardi 20 octobre 2020

Coronavirus : l’Europe rouvre ses frontières à quatorze pays

Par Lucie Etchebers-Sola | Publié le 03/07/2020 à 01:03 | Mis à jour le 03/07/2020 à 13:59
Photo : ©Anna Shvets
Coronavirus Europe frontières


L’Union européenne se déconfine et rouvre prudemment ses frontières aux ressortissants de quatorze pays choisis en fonction de critères sanitaires.
 
C'est une question cruciale pour l'industrie du tourisme. Seuls les citoyens de 14 pays auront le privilège de pouvoir voyager en Europe cet été, si leur situation sanitaire respective se maintient saine. L’Union européenne vient en effet d’adopter une liste des pays  pour lesquels les ressortissants peuvent voyager à l´intérieur des frontières de l´Union Européenne.
 

Une liberté sous condition

Les Européens ont rouvert ce mercredi 1er juillet leurs frontières aux voyageurs de quatorze pays dont la situation épidémiologique liée à la maladie Covid-19  a été jugée suffisamment sûre pour la reprise du tourisme. Pour figurer sur cette liste il faut afficher moins de 16 cas de Covid-19 pour 100 000 habitants, présenter une courbe d’évolution de l’épidémie stable ou décroissante, et des mesures sanitaires importantes (test, surveillance etc.). Pourront voyager à l´intérieur de l’Union européenne et l’espace Schengen les voyageurs venant  des pays suivants :
-       Australie
-       Canada
-       Géorgie
-       Japon
-       Monténégro
-       Maroc
-       Nouvelle-Zélande
-       Rwanda
-       Serbie
-       Corée du Sud
-       Thaïlande
-       Tunisie
-       Uruguay
- La Chine fait figure d’exception. Les voyageurs chinois pourraient être autorisés à entrer en Europe à condition que leur pays respecte le principe de réciprocité en autorisant en retour les voyages des Européens sur le sol chinois.
- L’Algérie, qui faisait initialement partie de la liste, va finalement maintenir ses frontières fermées en raison d’une recrudescence des cas de contamination.

- Tous les pays africains lusophones (l’Angola, le Cap-Vert, la Guinée-Bissau, la Guinée équatoriale, le Mozambique et São Tomé-et-Principe) ainsi que l’île de Timor-Leste, sont pour l’instant également exclut de la liste.

Cette liste sera révisée tous les quinze jours en fonction de l'évolution sanitaire dans les pays concernés par l'épidémie de coronavirus. De fait, cette liste n’est pas totalement contraignante pour les pays membres, la gestion des frontières restant une compétence nationale. Chacun peut donc choisir d’ouvrir ses frontières ou non aux quatorze nationalités retenues. On retient que le Portugal a lui-même été exclu de la liste des pays considérés comme « sûrs » par le Royaume-Uni, pays le plus touché d’Europe avec 43 906 décès au 1er juillet, et par le Danemark.

Enfin, bien qu’ayant quitté l’UE le 31 janvier, le cas du Royaume Uni est particulier. Le pays ayant imposé une quatorzaine stricte à quiconque entrait sur son territoire, de nombreux pays européens, dont la France et le Portugal, ont décidé d’appliquer la même règle aux ressortissants britanniques en vertu du principe de réciprocité. Mais un processus de négociation a été lancé entre le Portugal et le Royaume-Uni afin d’établir un « couloir touristique » qui éviterait aux voyageurs de se conformer à cette quarantaine. Encore aujourd´hui, dans la journée, des décisions devraient être prises dans ce sens.
 

Le Brésil, les USA et la Turquie hors-jeu

Si la situation semble être plus ou moins sous contrôle en Europe, certains pays outre atlantique font face actuellement au pic de la pandémie. C’est le cas par exemple des Etats-Unis -pays le plus touché au monde à l’heure actuelle- qui a dénombré 53 000 nouveaux cas en 24h au 2 juillet et a déclaré plus de 120 000 décès depuis le début de la pandémie. Pour l’instant, l’Europe préfère donc se passer des touristes américains qui voyagent pourtant en nombre chaque année. En France, ils étaient cinq millions en 2019 et presque 7 millions au Portugal selon les chiffres de l’organisation Turismo de Portugal. La Russie et la Turquie, où la pandémie n’est pas stabilisée, ont été également écartées. Le Brésil, qui compte presque un million et demi de malades et plus de 1000 décès par jour en moyenne, ne fait pas non plus partie de la liste établit par l’UE.


Les vols vers le Portugal

En ce qui concerne le Brésil et les Etats-Unis (qui possèdent tous les deux une importante communauté portugaise) la décision du Portugal a été différente du reste de l’UE. Le Portugal fera une exception pour les voyages considérés essentiels1 en provenance et à destination de São Paulo et de Rio de Janeiro, ainsi que des Etats-Unis qui restent autorisés. Puis, c´est le cas aussi pour l´ensemble des pays lusophones.

Pour les destinations hors de l’Europe le Portugal autorise les vols en provenance de :
-       L’Algérie
-       du Canada
-       de la Corée du Sud
-       du Maroc
-       de la Tunisie
-       et de la Chine (encore une fois sous réserve de réciprocité et d’une évaluation épidémiologique positive). Il n’y a pas de recommandation, ni d’obligation de quatorzaine à l’arrivée pour le Portugal.
 
La compagnie aérienne britannique EasyJet a repris ses vols vers le Portugal le 1er juillet. Elle dessert les aéroports de Faro, Lisbonne, Porto et Funchal. Les vols au départ du Portugal se feront vers :
-       La France
-       Le Royaume-Uni
-       La Suisse
-       L'Allemagne
-       Le Luxembourg
-       L'Italie
Le directeur général d’EasyJet, José Lopes, prévoit de reprendre graduellement entre 80% et 92% des itinéraires vers le Portugal d’ici septembre, avec une capacité de 2/3 dans les avions. Ryanair, a elle aussi reprit ses vols à travers l’Europe le 1er juillet, assurant plus de 1000 vols quotidiens sur le réseau européen.

Quant au tourisme maritime, il est pour l’instant suspendu jusqu’au 15 juillet. Les navires de croisières ne sont pas autorisés à accoster, sauf pour débarquer les ressortissants portugais et les personnes résidant au Portugal.

À noter que le 1er juillet, le Portugal a également officiellement rouvert ses frontières avec l’Espagne. Depuis minuit, les touristes mais aussi les expatriés portugais peuvent donc à nouveau rejoindre le Portugal par voie terrestre.


4 Sont considérés comme « voyages essentiels » ceux qui visent à permettre le transit ou la sortie du Portugal des ressortissants de l’Union européenne ou des États associés à l’espace Schengen et les membres de leur famille. De même que les ressortissants de pays tiers résidant légalement dans un État membre de l’Union européenne, ainsi que les ressortissants de pays tiers voyageant pour des raisons de travail, d’études, de regroupement familial, de santé ou humanitaires et conformément au principe de réciprocité.

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Comprendre le POrtugal

TOURISME

COVID-19 - Le tourisme se réinvente au Portugal

Alors qu’il caracolait sur les podiums du monde entier il y a à peine quelques mois, le Portugal se retrouve privé de touristes. le secteur touristique portugais tente de booster son marché intérieur.