Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Roman – "L´inventeur" de Miguel Bonnefoy

l´Inventeur de  de Miguel Bonnefoyl´Inventeur de  de Miguel Bonnefoy
Écrit par Fernando Couto e Santos
Publié le 20 janvier 2023, mis à jour le 20 janvier 2023

À l´âge de 36 ans, Miguel Bonnefoy est devenu sans l´ombre d´un doute un des écrivains français les plus intéressants de sa génération. Il ne cesse de nous surprendre à chaque livre publié et il l´a fait encore une fois en août dernier avec son roman L´inventeur (éditions Rivages) où il nous raconte l´extraordinaire destin d´Augustin Mouchot, professeur de mathématiques qui au milieu du XIXème siècle a découvert l´énergie solaire. Sa vie n´a pas été pour autant une partie de plaisir.


Miguel Bonnefoy : écrivain couronné de plusieurs prix

Miguel Bonnefoy ne cesse de nous surprendre à chaque livre publié. En lisant ses romans, récits ou nouvelles, nous sommes impressionnés par le talent d´un écrivain né le 22 décembre 1986 -il vient juste d´avoir 36 ans- dont le style est si proche de la perfection qu´il ne peut que susciter l´admiration de la critique et l´enthousiasme des lecteurs. Dans ses livres, chaque mot est à sa place et le souci du détail ne s´embarrasse d´aucune surcharge lexicale. Né à Paris, mais issu d´une famille d´origine vénézuélienne et chilienne, Miguel Bonnefoy a étudié dans des lycées français à l´étranger au gré des nominations de sa mère diplomate. Pensionnaire à la Villa Médicis en 2018 et 2019, son œuvre fut déjà couronnée de plusieurs prix dont le Prix du Jeune Écrivain avec Icare et autres nouvelles (Buchet-Chastel, 2013), le Prix de la Vocation, le Fénéon, le Prix Edmée de la Rochefoucauld et le Prix l´Île aux Livres pour Le Voyage d´Octavio (Rivages, 2015), le Prix des Lycéens et Apprentis de l´île de France pour Jungle (Paulsen, 2016) ou le Mille Pages, le Renaissance et le Prix des Lycéens de l´Escale du Livre de Bordeaux pour Sucre Noir (Rivages, 2017).


L´inventeur : dernier roman de Miguel Bonnefoy

Après Héritage (Rivages, 2020, Prix des Libraires 2021), roman salué par la critique et qui fut en lice pour de nombreux prix littéraires, Miguel Bonnefoy nous présente cette fois-ci L´inventeur, inspiré par l´extraordinaire destin d´Augustin Mouchot (1825-1912). Ce fils d´un serrurier de Semur-en-Auxois était un professeur plutôt obscur de mathématiques de la ville de Tours quand, au milieu du XIXème siècle, il a découvert l´énergie solaire grâce à un vieux livre de sa bibliothèque. Il a construit une machine qui a fini par convaincre les autorités. On lui a en effet proposé de faire une première démonstration devant Napoléon III le 2 septembre 1866, à Saint-Cloud, dans les jardins impériaux : « Un Bonaparte, dans son palais parlait de lui. Un président, un chef de gouvernement, un empereur, un être qui, dès sa naissance, avait son nom dans l´histoire, tournait sa curiosité vers son humble travail, lui, le fils d´un serrurier, le professeur de mathématiques, l´homme du peuple. Il mesura alors brusquement, avec une naïveté  étonnée, cette ironie du sort qui l´avait fait passer d´une démonstration désastreuse dans une cour d´école à la rencontre avec un empereur. Mais, encore une fois, il garda son sang-froid. Aucun muscle de son visage ne frémit et, adoptant l´attitude d´un homme habitué aux grands événements, avant que le coursier ne reprenne la route, il s´empressa de répondre par une lettre courte où il confirmait sa présence ».

Le 2 septembre, donc, tout portait à croire que ce serait une journée de gloire pour Augustin Mouchot, mais une averse a dispersé tous ceux qui s´étaient déplacés à Saint-Cloud pour découvrir l´inventeur et le mouvement précipité de la foule a laissé Augustin Mouchot seul au milieu du jardin. Il aurait été difficile d´imaginer un bilan plus désastreux. Pourtant, il a continué à travailler et une nouvelle machine, surnommée Octave, a séduit l´empereur. La deuxième expérience a mieux tourné que la première. Présentée plus tard à l´Exposition universelle de Paris, en 1878, la machine est parvenue pour la première fois à fabriquer un bloc de glace par la seule force du soleil.  Néanmoins, à l´ère du charbon -dont l´avènement était tout récent- le projet de Mouchot fut considéré trop coûteux. Dans un dernier élan, il a essayé de faire revivre son invention sous le soleil d´Algérie, mais, malgré des signes encourageants au début de son entreprise, le projet a fini par ne pas aboutir. De nouveaux gisements de charbon ont été découverts dans l´est de la France. L´amélioration du réseau ferré a facilité son approvisionnement et poussé le gouvernement à estimer définitivement que l´énergie solaire n´était pas rentable. On a cessé de financer du jour au lendemain les recherches de Mouchot et il fut ainsi obligé de rentrer à Paris : « il revint cette fois avec une allure patibulaire, une mine affalée, un air hagard, cette apparence d´ancien soldat brisé qui semblait déjà le prédestiner à un abîme de solitude ».

Abandonné par ceux qui auraient pu l´aider, trompé par sa nouvelle épouse Pierrette, il est tombé dans la dèche. Triste fin pour un homme qui voulait révolutionner la science et la vie.   

Dans un entretien accordé en septembre à Lire -Magazine Littéraire-, Miguel Bonnefoy nous a rappelé que ce roman est l´histoire d´un « homme anonyme et quelconque» dont le visage «n´est sur aucune gravure, dans aucun livre d´histoire ». Pire que cela, « de toutes les archives de son siècle, la France ne conserve de lui qu´une seule photographie » et « personne n´entoure de légende sa discrétion ni de grandeur sa maladie ».

Augustin Mouchot est désormais immortalisé grâce à la plume de Miguel Bonnefoy.

 

Miguel Bonnefoy, L´inventeur, éditions Rivages, Paris, août 2022.

 

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024