Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 2
  • 0

Meurtre à Uluwatu : polar classique du genre dans un Bali qui n’existe plus

Éric Buvelot signe ici un polar maîtrisé qui coche toutes les cases classiques du genre dans un Bali très différent d’aujourd’hui.

Couverture du livre "Meurtre à Uluwatu"Couverture du livre "Meurtre à Uluwatu"
Couverture du livre "Meurtre à Uluwatu"
Écrit par Cécile Collineau
Publié le 5 décembre 2023, mis à jour le 6 décembre 2023

Barrel, c’est le nom de ce jeune français naïf et cœur d’artichaut de passage à Bali. Un barrel, en anglais, c’est aussi le tunnel dans lequel s’engouffre un surfer. Et on se demande bien comment notre héros va pouvoir en voir le bout, tant il se retrouve embringué dans une sale histoire : il découvre au hasard des pages d’un journal que le cadavre de l’élue de son cœur, la belle Javanaise Mia, vient d'être retrouvé écrasé au pied d’une falaise d’Uluwatu. Tous les indices de culpabilité pointent vers lui. Ce n’est pas l’arak qu’il boit copieusement au hasard de ses pérégrinations nocturnes qui vont l’aider à trouver le vrai coupable. 

 

A la découverte du Bali d'il y a 30 ans

L’intrigue se déroule dans les années 90, une époque où Seminyak était encore épargnée par les influenceurs et les touristes russes, les embouteillages et les boîtes de nuit : "Legian offrait encore beaucoup de calme à ses hôtes" ; "Le Goa, l’un des rares établissements de Seminyak à être ouvert la nuit". Le manuscrit avait été conservé par son auteur pendant trois décennies : on le découvre telle une machine à remonter le temps dans laquelle le lecteur embarque avec plaisir et un peu d’étonnement. 

On parcourt l’île entière, y compris dans des zones de Bali peu fréquentées par les touristes au nord et nord-est. 

Des scénettes apportent une touche locale loin des clichés rebattus (bien que la sempiternelle trilogie kretek/volcan/wayang kulit y fasse tout de même une apparition) : la vision cocasse d’un accident de la circulation avec des volatiles qui s'éparpillent, le passage d’une noirceur tragique dans un village montagnard pauvre, un arrêt épique dans une station essence de fortune et cette scène extraordinaire de danse villageoise à la haute charge érotique, mais néanmoins bon enfant à laquelle peu d’étrangers ont l’occasion d’assister.

On croise aussi toute une galerie de personnages secondaires, étrangers de tous pays, signe d’une société déjà très cosmopolite ou venant des quatre coins de l’Indonésie : un cuisinier de Padang, une prostituée de Banyuwangi, un soldat d’élite du Kalimantan, un jeune journaliste ambitieux balinais accompagné de son photographe dragueur, un vendeur de cigarette du Timor, pas encore indépendant. Le thème sous-jacent ? La violence faite aux femmes et leur exploitation sexuelle.

 

Des touches sonores qui renforcent le réalisme du récit

Eric Buvelot, journaliste et écrivain (auteur de Bali, 50 ans de changements) qui a plus d’une corde à son arc, est guitariste-bassiste rock : il a l'oreille musicale, d’où l’omniprésence des sons : les pots d’échappement qui pétaradent, deux discothèques voisines de Kuta qui rivalisent à coup de décibels, les ronflements qui proviennent de la chambre d’à côté à travers la fine cloison de bambou, des chiens galeux qui hurlent à la mort…  

 

Eric Buvelot
Eric Buvelot

Un lecteur n’ayant jamais mis les pieds en Indonésie aura autant de plaisir à découvrir ce Bali rétro qu’un autre y vivant depuis des années : satisfaire ces deux lectorats n’est pourtant pas exercice facile. 

Le suspense du récit avance crescendo jusqu’au point final. Un très bon cru donc que ce roman policier : patienter 30 années pour le savourer valait la peine. 

 

Meurtre à Uluwatu par Eric Buvelot

Éditions Gope, 19 Euros,

Disponible chez l’éditeur ou auprès de votre libraire habituel.

Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

© lepetitjournal.com 2024