Samedi 23 octobre 2021
TEST: 2263

Sébastien Gautier : Ce n’est pas le moment de renoncer au marché indonésien

Par Valérie Pivon | Publié le 26/09/2021 à 21:30 | Mis à jour le 29/09/2021 à 10:39
Photo : Sébastien Gautier Vice-Président IFCCI
Sebastien Gautier IFCCI Jakarta

Rencontre avec Sébastien Gautier, nouveau vice-président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Indonésienne (IFCCI) pour la période 2021-2022. Il nous parle du rôle, du fonctionnement de la chambre et des perspectives pour l’économie indonésienne.

L’IFCCI compte une centaine de membres, elle fonctionne avec un bureau d’une dizaine de personnes, Philipe Augier en est le président.

 

Quel est votre parcours en Indonésie ?

Breton d’origine, je suis installé depuis plus de 15 ans en Indonésie. J’ai commencé ma carrière professionnelle sur Paris chez KPMG avant d’être détaché à Jakarta en 2006. Je n’ai plus quitté l’Indonésie depuis. J’y dirige maintenant le bureau de Mazars à Jakarta, un leader international de l'audit, de la fiscalité et du conseil.

 

Vous venez d’être élu vice-président de la chambre de commerce, quelles sont vos ambitions pour ces prochaines années ?

J’ai été élu au bureau de la chambre en décembre 2020, en tant de vice-président pour la période 2021-2022. Avec les autres membres du bureau, nous ambitionnons de continuer à promouvoir les intérêts des sociétés françaises en Indonésie, et dans cette période de COVID-19 ou les déplacements sont rendus plus difficiles à les représenter sur place.

L’Indonésie reste un marché très attractif pour les investisseurs français, le plus grand d’Asie du Sud-Est, et dans ces temps ou naturellement les gens tendent à se recentrer sur leur base face à de nombreuses incertitudes (économiques, sanitaires), il faut continuer à le rappeler. Ce n’est pas le moment de renoncer au marché indonésien !

 

Quel est le rôle de la chambre de commerce ? Comment fonctionne-t-elle ? Quelle est sa stratégie pour aider les entreprises à se développer ? Quels sont les services que vous proposez ?

La chambre de commerce et d’industrie franco-indonésienne est une chambre bilatérale. Elle se veut un moteur de l’investissement français en Indonésie, au service des sociétés françaises qui veulent exporter sur le marché indonésien ou s’installer ici de manière pérenne. Nous sommes là pour favoriser leur réussite en Indonésie en les accompagnant et les conseillant. Également, nous promouvons les opportunités d’investissement en France auprès des sociétés indonésiennes qui cherchent à s’internationaliser. A aujourd’hui, la chambre dispose de plus de 100 membres actifs, majoritairement des filiales de groupes français, des entrepreneurs français de l’étranger mais également des sociétés et entrepreneurs indonésiens.

La chambre participe au rayonnement économique de la France en Indonésie. A ce titre, nous sommes un membre à part entière de la “Team France” en Indonésie, qui regroupe les différents acteurs économiques présents ici, dont Business France. Nous combinons nos points forts pour favoriser l’accroissement de la présence économique française en Indonésie

 

La crise sanitaire vous a très certainement poussé à vous adapter, quels sont ces changements ? Ont-ils apporté une vision différente sur votre action ?

La crise nous a forcé à repenser la façon dont nous interagissons avec nos membres. Nous avons bien évidemment arrêté tous les évènements en présentiel que nous avions l’habitude d’organiser (les forums et discussions thématiques, mais également les rencontres à caractère plus festif). Nous organisons depuis le début de la pandémie de manière régulière des webinars sur les thèmes économiques porteurs. Cela ne comble pas totalement les manques d’interaction générés par l’absence de rencontres mais permet de maintenir un lien avec nos membres. De manière plus générale, la crise sanitaire nous pousse à nous interroger sur le rôle de la chambre à long terme et sur la façon dont nous pouvons continuer à apporter de la valeur à nos membres.

 

Quelles sont vos perspectives économiques pour l’Indonésie pour ce deuxième semestre?

L’Indonésie possède un potentiel économique très important même si le système est bien sûr perfectible (bureaucratie, instabilité des règles, etc.) et le pays a plutôt bien traversé cette crise d’un point de vue économique jusqu’à présent. La richesse du pays, la taille et la jeunesse de sa population, ou l’appétence pour le digital entre autres sont des paramètres qui ne peuvent pas être éliminés par la crise. Si le gouvernement indonésien arrive à maitriser au plus vite cette crise d’un point de vue sanitaire, la croissance économique devrait repartir très vite.

 

Quels sont les trois conseils que vous donneriez à un entrepreneur qui souhaite s’installer en Indonésie ?

1. Armez-vous de patience, l’Indonésie n’est pas un pays ou les résultats sont rapides (anticipez-le bien dans votre business plan !)

2. Choisissez bien votre partenaire local, c’est une clé de la réussite en Indonésie. Il faut s’entourer de personnes qui connaissent le marché indonésien.

3. Soyez agile, l’Indonésie est un pays compliqué mais où on trouve toujours une solution (et pas forcément celle souhaitée au premier abord). Cela nécessitera donc certainement de faire évoluer votre projet en cours de route.

 

Plus d’informations sur la chambre de commerce et d’industrie cliquez ici

 

Valerie Pivon

Valérie Pivon

Expatriée depuis plus de 20 ans en Asie dont 15 ans en Indonésie, guide au musée national de Jakarta. C'est avec plaisir que je partage avec les lecteurs du Petitjournal.com ma passion pour l'archipel indonésien.
0 Commentaire (s) Réagir