Mercredi 19 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Nadège Lanau - Fondatrice de l'associaton et de l'écolodge Rimba

Par Vi de Team-curious.com | Publié le 22/01/2018 à 23:30 | Mis à jour le 31/01/2018 à 15:55
Photo : Nadège et Reno©Vi - Team-curious.com
Nadege Lanau/Reno/Rimba/Ecolodge/association/indonésie/sumatra

De nos vies d’expatriés, on retiendra nos rencontres et certaines personnes nous marqueront plus que d’autres par leur parcours étonnant. C’est certainement le cas de Nadège Lanau, fondatrice de l’association et de l’écolodge Rimba (« jungle » en Indonésien), situé dans la Baie de Muaro Duo, sur l’ile de Sumatra.

C’est en 2007 que Nadège visite l’Indonésie pour la première fois pour y passer des vacances et y effectuer une mission de bénévolat avec Kalaweit . Le coup de cœur est immédiat, Nadège multiplie ses visites en Indonesie et finit par s’inscrire au programme de bourse indonésien Darmasiswa . Elle devient ainsi étudiante en Bahasa Indonesia à l’Université de Malang. Pour accélérer son apprentissage, son professeur lui conseille une période d’immersion totale et elle décide ainsi de retourner à Sungai Pisang, l’un des villages qu’elle avait visité lors de ses missions pour Kalaweit. Elle y rencontre son mari Reno. Ensemble ils partagent l’envie de protéger les espèces sauvages d’Indonésie et leur habitat tout en aidant les populations locales ce qui donnera naissance au projet Rimba en 2013 : une association ainsi qu’un écolodge.

association/rimba/sumatra/indonésie
Rimba-Aide à la scolarisation

Le lodge n’est accessible qu’en bateau (depuis Padang, 1h30 de route puis 45 min de bateau) car le site est entouré de 400 hectares de jungle, et le village le plus proche, Sungai Pinang, se trouve à 30 minutes. Les quelques bungalows du Rimba se trouvent face à l’Ocean Indien et dos à la jungle : dépaysement garanti. Comme son nom l’indique, l’écolodge permet de faire découvrir ce coin de Sumatra aux touristes de manière « responsable » :  l’utilisation de l’électricité est minimale, les repas servis sont élaborés avec des ingrédients locaux et les déchets sont réduits au strict minimum.  Les  bouteilles plastiques sont proscrites et même les savons que l’on peut acheter sur place sont faits maison à base d’huile de coco. Une partie des revenus de l’écolodge ainsi que des donations, qu'elles soient du mécénat d’entreprise ou des donations individuelles, permettent de financer les projets de l’association. L’aide à la scolarisation constitue un axe prioritaire pour l’association qui distribue des fournitures scolaires à 500 élèves d’écoles primaires de villages environnants à chaque rentrée. Dans le domaine environnemental, les efforts de sensibilisation et de protection des fonds marins de la baie réalisés ces 5 dernières années portent déjà leurs fruits : la pousse des coraux reprend et l’équipe du Rimba réalise régulièrement un inventaire de la faune pour suivre les progrès accomplis. Les projets ne manquent pas et se sont surtout les moyens humains, financiers et en temps qui font défaut pour aller au bout de chacun d’entre eux mais Nadège n’en reste pas moins optimiste. Lorsqu’on lui demande si l’isolement n’est pas trop pesant sachant que sur le site de l’écolodge vivent 6 employés en plus de Nadège et sa famille, elle répond qu’elle l’a choisi et que cette vie lui convient très bien. De retour à Jakarta, je ne peux m’empêcher de penser qu’elle a bien raison.

Rimba/ecolodge/sumatra/indonésie
Ecolodge Rimba

Pour en savoir plus sur l’Ecolodge, c’est ici http://rimba-ecoproject.com/en/main-home/

Pour en savoir plus sur l’association et la soutenir, c’est ici http://rimba-ecoproject.com/en/rimba-association/support-us/

 

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet