Vendredi 26 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le 29 mars - Bali envoute le lycée français de Jakarta

Par Gabriel Laufer | Publié le 25/03/2019 à 23:30 | Mis à jour le 26/03/2019 à 08:11
Bali danse gamelan spectacle Lycee français jakarta

Si vous passez par la jalan Cipete dalam en semaine, il vous arrivera d’entendre une sonnerie de gamelan balinais qui retentit à intervalles réguliers, et qui sert de cloche d’école sonnant la récré salvatrice, rappelant une célèbre série télévisée américaine des années 90 « Saved by the gong ».

Alors que l’occident célèbre le printemps, le Lycée Français de Jakarta honore la date anniversaire de son éponyme Louis-Charles Damais, né le 21 mars 1911, et en profite pour se plonger dans la culture indonésienne.

Le LFJ se mettra aux couleurs de Bali à travers ses danses, ses chants, ses sonorités de gamelan, ses étoffes, ses offrandes, ses odeurs d'encens et ses mets délicieux. En effet, l'île des Dieux sera mise à l'honneur, lors d'un spectacle préparé par les élèves du primaire et qui sera l’aboutissement d'une semaine entière d'ateliers avec des intervenants spécialisés de danse, de musique et de confection d’offrandes canang sari et segehan qui parsèmeront tout le lycée.

Un gamelan :

Un authentique gamelan gong kebyar  accompagnera la troupe de danse du Sanggar Citrakanaita de Jakarta attaché au temple Pura Amrta Sari de Cinere.

Cet ensemble de percussion, formé de métallophones, de gongs, de tambours et de cymbales, a une sonorité très distincte qui diffère totalement de celle du gamelan de Java. Richement décoré de sculpture rouges et dorées représentant généralement des scènes du Ramayana,  le gong « kebyar », qui signifie « étincelant », est formé de couples de claviers, précisément accordés par un pandé, pour que lorsqu’ils sont frappés simultanément, une onde ombak surgit, créant un battement régulier et amplifiant naturellement la sonorité riche des lames de bronze. Celles-ci sont frappées par de petits marteaux exigeant une agilité et une rapidité surprenante. La technique collective appelée kotekan, consiste à jouer des rythmes imbriqués par un jeu alterné extrêmement vivace et poussé à l’extrême.

Une pratique musicale qui reflète l’esprit communautaire balinais où les interprètes se partagent les parties de manière fusionnelle. Chaque année lors de concours, comme durant le festival annuel  Pesta Kesenian Bali en juin (PKB), le tempo du métronome augmente tant les balinais sont friands de vitesse et de prouesses techniques, à laquelle, ils ne manquent pas d’associer une gestuelle éblouissante.

 

Les danses :

 

La troupe de danse Citrakanaita se mêlera aux élèves du lycée pour une immersion totale.

 

Au programme, il y aura la danse traditionnelle tari Pendet, où les danseuses jettent des pétales de fleurs pour souhaiter la bienvenue aux hôtes de la soirée, et purifier les lieux.

Elles interprèteront ensuite un Legong kraton, danse de cour très célèbre à Bali, dont les pas, les mouvements du corps, des bras, des mains, du visage et particulièrement des yeux sont très codés, précis et expressifs. Comme pour beaucoup de danses, le Legong est narratif, dansé par des nymphes divines, il rappelle une légende javanaise du XIIème siècle qui conte l’enlèvement de la princesse Rangkesari, ce qui provoque la guerre des palais et la mort du roi ravisseur. Tout cela dans une stylisation extrême qui s’apprend par les jeunes filles dès l’âge de 5 ans.

 

Dans un style plus récent nommé Janger, deux groupes, l’un de filles, l’autre de garçons se confrontent et s’alternent, tantôt à genoux, tantôt debout et chantent en formant de gracieux mouvements de bras. 

 

La soirée se terminera par un kecak Ramayana colossal, explosif et rassembleur, avec ces chants mystiques, et ses tchak-tchak qui rythment l’action. Le kecak est une forme théâtralisées dans les années 1930 par l’artiste peintre allemand Walter Spies, et qui trouvera ici une interprétation libre et originale de l’histoire de l’enlèvement, encore un, de Sinta par l’ogre Rahwana finalement délivré par le prince Rama, son frère Laksmana aidés du singe Anoman.

 

La grande journée Balinaise, du Lycée Français de Jakarta, un rendez-vous culturel le vendredi 29 mars 2019 à 19h, au LFJ.

affiche LFJ journee danse bali

Informations pratiques

Les tickets à 100K seront en prévente à l'accueil du lycée à partir du 25/3 de 7h30 à 8h ou sur place le soir-même. Ouverture des portes à 18h30.

Un buffet balinais à prix doux sera assuré par le restaurant du lycée. 

La Grande Journée Balinaise est une Action Pédagogique Pilote (APP-Monde) soutenue par l'AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger), 

 

Crédit photo une : Véronique O

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Jakarta

ENVIRONNEMENT

Des vrais trottoirs à Kemang pour janvier 2020 !

Cette fois-ci, ce n’est pas un poisson d’avril, la municipalité de Jakarta a décidé d’améliorer les trottoirs et la circulation dans le quartier de Kemang situé au sud de Jakarta.