Vendredi 14 mai 2021

Alban Sciascia : L’évaluation des risques est notre métier

Par Valérie Pivon | Publié le 19/04/2020 à 21:30 | Mis à jour le 08/05/2020 à 08:49
evaluation risques Indonesie

Semar Sentinel est une société de conseil spécialisée dans l'évaluation des risques commerciaux et l'intelligence en Asie du Sud-Est. Nous avons rencontré Alban Sciascia, directeur de l’entreprise en Indonésie qui revient pour nous sur son activité en temps de pandémie.

 

Arrivé en Indonésie il y a 10 ans pour terminer son doctorat en Science politique en se focalisant sur les questions de sécurité, Alban Sciascia travaillera par la suite pour l’ONU sur un programme concernant la lutte contre le trafic d‘être humain et pour d’autres compagnies sur des sujets de sécurité et de développement commercial avant de co-fonder sa propre société en 2019 avec le Groupe Steinberg Protocol. Il est entouré aujourd’hui de dix analystes, qui travaillent avec lui sur les différentes activités du groupe.

 

Quels types de services propose votre société d'analyse?

Nous proposons un large éventail de solutions et de services de conseils aux entreprises multinationales mais aussi PME qui souhaitent s’installer ou sont déjà présentes en Indonésie. Nos services vont des prévisions économiques et politiques ainsi que des risques pays, des analyses prospectives et sur la pertinences des marchés, la recherche de partenaires et de distributeurs. Nous nous occupons aussi de la représentation des intérêts des clients, nous apportons des conseils dans le développement d'une stratégie régionale ou locale et nous réalisons l’analyse de l'impact réglementaire sur les entreprises. 

Nous proposons aussi certains produits et solutions dans les domaines de la sécurité, de la défense et de l’aérospatiale.

Face à la pandémie à laquelle nous faisons face, quels sont vos conseils pour les entreprises?

Il est vrai que la situation est compliquée pour chacun, nous vivons dans un environnement complexe en permanente évolution. Il est certes difficile d’anticiper une telle épidémie, mais nos connaissances du terrain et de l’environnement nous permettent de fournir des informations à jour et de proposer des solutions efficaces en lien avec le développement de la pandémie et de pouvoir ainsi soutenir les activités de nos clients. Nous nous devons d’être réactifs. Parmi les services proposés, nous envoyons une lettre quotidienne avec toutes les informations recueillies par nos équipes qui permet aux entreprises d’orienter leur décisions et choix stratégiques en fonction de leur activité. Nous proposons aussi des briefings spécifiques à nos clients ainsi que des études prospectives sur les conséquences de l’épidémie sur leurs secteurs d’activités, voire des évaluations de leur plans de gestion de crise.  

Comment voyez-vous l’évolution de la pandémie en Indonésie ? Devons-nous craindre des pénuries alimentaires ? Des milliers de personnes ont perdu leur travail, pouvons-nous craindre une révolte sociale ? 

Le nombre de cas positifs et de victimes va malheureusement continuer à augmenter, en parallèle de l’augmentation des tests effectués. Le risque de pénurie alimentaire dépendra de la chaine logistique et de la façon dont vont être mis en place les statuts de PSBB dans les différentes régions. Cependant, les mesures mises en place par le gouvernement central et les provinces afin de protéger la filière logistique durant la crise – pas de blocage réel des accès aux grandes villes mais plutôt des points de contrôle, ports et aéroports toujours opérationnels  - devraient permettre d’atténuer le risque de pénurie alimentaire.

La crainte d’une révolte sociale peut paraitre fondée car le secteur informel indonésien représente plus de 61% de l’activité économique globale. Néanmoins, à l’heure actuelle, il n’y a pas d’indice qui laisse présager d’une révolte imminente. Nous suivons de très près la situation en mobilisant nos contacts au quotidien afin de pouvoir anticiper un tel évènement. Très sincèrement, le risque de troubles sociaux est conditionné à la façon dont le gouvernement pourra distribuer le plus rapidement et efficacement possible l’aide sociale qui a été provisionnée. 

exemple de Lettre quotidienne d'informations envoyée par Semar Sentinel

 

Explication du mot Semar :

Semar est un célèbre personnage de wayang, ces marionnettes en bois ou en cuir utilisées pour les spectacles en Indonésie. Les histoires jouées par les marionnettes relatent des mythologies hindoues. Mais Semar est un personnage indonésien, il est l’un des cinq frères Punakawan. Sa marionnette est utilisée lors des spectacles pour faire passer des messages aux spectateurs. Il est connu pour être un sage et représenter la voix du peuple.

Contact Semar Sentinel

Valerie Pivon

Valérie Pivon

Expatriée depuis plus de 20 ans en Asie dont 15 ans en Indonésie, guide au musée national de Jakarta. C'est avec plaisir que je partage avec les lecteurs du Petitjournal.com ma passion pour l'archipel indonésien.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Jakarta ?

LIVRE

Bali : un livre d'entretiens sur 50 ans de changements

"Bali - 50 ans de changements" vient de paraître. Un ouvrage qui dépoussière les idées convenues. Ce livre est la retranscription d’échanges entre Jean Couteau et Eric Buvelot installés en Indonésie.