Vendredi 22 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les scouts de France à Jakarta

Par Magnolia Blate | Publié le 21/02/2018 à 23:30 | Mis à jour le 22/02/2018 à 03:37
Photo : Camp Louveteaux et Jeannettes -Sentul 2017
scout/france/jakarta/Indonesie

Le 22 février marque la journée mondiale du scoutisme. Si nous avons l’habitude de croiser les scouts de France dans les rues de nos villes ou d’y inscrire nos enfants, qu’en est-il de ce mouvement de jeunesse en Indonésie ?

 

Les scouts et les guides de France appartiennent à un réseau de 30 millions de membres  dans le monde et représentent ainsi la première organisation de jeunesse mondiale, présente dans plus de 160 pays et territoires. L’Indonésie occupe une place prépondérante puisqu’elle compte à elle seule 17 millions de scouts. Mais ce n’est qu’il y a quatre ans que des parents français, installés à Jakarta ont décidé d’y implanter une antenne des Scouts de France. Parmi eux Grégory Ernoult, président de l’association, met en avant leur volonté de proposer aux enfants « une autre alternative que les week-end dans les mall ou devant des écrans ». La découverte et l’apprentissage de la nature, la vie de groupe, le partage de valeurs humaines sont des fondamentaux qu’ils souhaitent inculquer aux enfants, quelles que soit leurs origines ou leur confession. En effet, si les scouts de France sont attachés aux valeurs de l’église catholique, ici à Jakarta, l’ouverture est plus marquée car pour Grégory l’essentiel réside dans le partage et le respect de chacun. A ce titre, il existe entre les différentes organisations indonésiennes et les Scouts de France des liens étroits. Chaque année, le 14 août est célébré le grand défilé du Gerakan Pramuka qui est l’organisation scoute nationale indonésienne, à laquelle les Scouts de France sont invités par le président Jokowi, membre de l’organisation.

 

L’école de la vie

 

Les scouts de France de Jakarta regroupent une trentaine d’enfants répartis en 3 groupes : Les Louveteaux/Jeannettes de 7 à 11 ans, Les Scouts de 11 à 14 ans et les Pionniers de 14 à 17 ans. Les activités s’organisent autour des réunions de fin de semaine et surtout à l’occasion des 4 à 5 week end par an au cours desquels les enfants partent en camps dans la région de Jakarta et enfin durant la semaine de vacances à Pâques. Ils y apprennent le goût de la nature, la vie en communauté mais ils y gagnent également en maturité et autonomie. Les temps de parole, la réflexion sur certains thèmes font également partie intégrante de leurs activités. « Ce n’est pas un centre aéré » nous confie Grégory, « c’est un espace de partage dans lequel on y apprend la vie, c’est un engagement ».

Mais qui mieux que 2 jeunes Scoutes pour nous expliquer tout ce que l’association leur apporte ?

Clémence et Elsa ont intégré les scouts de Jakarta il y a 3 ans. Même si c’est souvent une histoire de famille, qui le grand frère, qui le père, ici c’est avant tout une histoire de bonnes copines. Elles avaient envie d’être ensemble dans un environnement différent, de partager des week-end et des aventures en dehors de l’école. Bien que l’amusement soit essentiel, elles prennent leur engagement très au sérieux. Les deux jeunes scoutes sont conscientes d’être aujourd’hui plus débrouillardes, plus fortes aussi bien physiquement que mentalement. Etre encadrées par de jeunes adultes leur permet aussi d’être entourées de « grandes sœurs » avec qui s’amuser et se confier si nécessaire.

 

camp scout Gunung Padang 2015
Camp Scout à Gunung Padang 2015

 

L’avenir des Scouts de France de Jakarta

 

Les scouts ne fonctionnent que grâce à l’engagement des membres encadrant l’association et aux jeunes adultes qui animent les camps. Leur pérennité dépend donc de leur capacité à attirer de plus en plus de jeunes mais aussi de volontaires pour assurer l’animation et la sécurité des groupes d’enfants. En France, selon Grégory, de plus en plus de parents souhaitent y inscrire leurs enfants afin qu’ils se recentrent sur des valeurs humaines simples mais essentielles et peut-être aussi pour les protéger de ce monde ultra connecté et individualiste, dès le plus jeune âge. A Jakarta, la situation est sensiblement différente puisque les familles, la plupart du temps expatriées, ne restent  à Jakarta que quelques années. Il est donc moins aisé de développer les actions et d’impliquer les enfants, les familles sur du long terme. Mais avec de la volonté tout est possible, nous expliquent Clémence et Elsa. Elles ont bien l’intention de se retrouver pendant les vacances dans un camp à l’autre bout du monde ou tout simplement en Normandie. Et puis avec elles, la relève est assurée : elles seront cheftaines, parole de scout !

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Jakarta ?

LYCÉES FRANÇAIS DU MONDE

Le Lycée Français se prépare à sa grande fête multiculturelle

C’est l’un des principaux temps forts de l’année au Lycée français de Jakarta. Fort du succès de l’an dernier, le LFJ organise ce samedi 23 novembre la deuxième édition de la journée multiculturelle.