Jeudi 2 juillet 2020

Les enjeux économiques en Indonésie

Par Valérie Pivon | Publié le 05/05/2020 à 22:30 | Mis à jour le 05/05/2020 à 22:30
Jakarta économie crise

La team France Export de la Banque publique d'investissement et les conseillers du commerce extérieur en Indonésie organisaient jeudi un webinar sur le thème « les enjeux économiques en Indonésie » suite à la crise du Covid-19. Plus de 120 participants ont suivi ce séminaire en ligne.

Olivier Chambard, ambassadeur de France en Indonésie, a débuté la conférence en rappelant : « malgré la crise, l’Indonésie restera un marché fondamental pour les entreprises françaises. Il est important de rester actif et en contact pour être prêt à redémarrer et ne pas manquer le rebond.»

 

Point de situation :

Dans le contexte économique difficile actuel, les conséquences sont diverses en fonction des secteurs d’activité. 

Les secteurs les plus touchés sont :

  • Le commerce de détails, les centres commerciaux et les grands magasins
  • Les transports, l’aéronautique, de nombreuses industries dont l’automobile
  • Le tourisme, l’hôtellerie et la restauration

Les secteurs les moins touchés sont :

  • Les télécommunications et le numérique
  • La santé
  • L’agro-alimentaire et la distribution.

 

Pour 2020, le taux de croissance initialement prévu de 5% est revu par le Fonds Monétaire International à 0,5%. De nombreuses entreprises se retrouvent en difficulté, plusieurs milliers d'employés et entrepreneurs ont déjà perdu leur emploi. Lorsque l’on sait que 60% de la population Indonésienne vit du secteur informel, la pauvreté va faire un bond en avant et les inégalités vont se creuser.

Dans le contexte actuel, les entreprises françaises installées en Indonésie ont su faire preuve d’adaptabilité, en mettant en place les mesures barrières, en réorganisant le travail en équipe, en passant au télétravail lorsque cela est possible. Sur certains gros chantiers situés en-dehors de Jakarta et où les équipes vivent sur place, les camps ont été réorganisés et confinés.

En ressort deux inquiétudes principales, la durée de la crise et la gestion de la trésorerie.

 

Plan de soutien mis en place par le gouvernement indonésien

Le gouvernement indonésien a mis en place plusieurs plans de sauvetage d’un montant total de 30 milliards de dollars. Les dépenses iront en priorité aux secteurs sociaux, de la santé, de la gestion de crise et catastrophes naturelles ainsi que dans le soutien de la reprise économique. Certains investissements seront reportés. Les  projets à fort contenu local et à fort impact sur l’emploi seront prioritaires. Le plafond de déficit public fixé à 3% du PIB a été supprimé. En 2020, le déficit public atteindra 5% du PIB. Il y a un fort risque de report de certaines réformes structurelles.

 

Marge de manœuvre – Un volet fiscal

Le gouvernement indonésien a développé un volet de mesures fiscales pour venir en aide aux entreprises de certains secteurs d’activité (alimentaire, communication, construction, industrie, logistique, tourisme, services, etc.) fortement impactés par la crise du Covid-19.

- L’imposition sur le revenu des employés prélevée à la source pour les salaires de moins de 200 millions de roupies annuels est supprimée d’avril à septembre 2020.

- Les taxes d’importation sur les biens sont suspendues d’avril à septembre 2020.

- L’acompte mensuel sur l’impôt des sociétés diminue de 30% sur la période d'avril à septembre 2020.

- Le mécanisme de restitution de TVA qui concerne notamment les sociétés importatrices est accéléré.

De plus, les TPME avec un chiffre d’affaires inférieur à 300.000 euros sont exemptées de taxe finale sur le chiffre d’affaires (0,5% du CA) pendant 6 mois (avril à septembre 2020).

Enfin, pour toutes les sociétés, le taux d’imposition des bénéfices des sociétés passe de 25 à 22% en 2020 et 2021 puis à 20% à partir de 2022.

Ce sont des mesures fortes qui devraient apporter un bol d’air aux entreprises.

 

Des mesures pour accompagner les entreprises françaises

La Banque Publique d'Investissement propose à toutes les entreprises françaises immatriculées en France, de tout secteur et de toute taille ainsi que leurs filiales en Asie la possibilité de bénéficier de prêt garanti par l’état à leur maison mère en France pour apporter du cash à l’étranger. Pour connaître l’ensemble des mesures dont peuvent bénéficier les entreprises françaises, consulter ici : les mesures proposées et les contacts.

 

Informations volet fiscal fournies par le Cabinet Mazars.

 

Pour revoir le webinar :

Nous vous recommandons

Valerie Pivon

Valérie Pivon

Expatriée depuis plus de 20 ans en Asie dont 14 ans en Indonésie, guide au musée national de Jakarta. C'est avec plaisir que je partage avec les lecteurs du Petitjournal.com ma passion pour l'archipel indonésien.
0 Commentaire (s)Réagir