Jeudi 20 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Jeux asiatiques : L’Indonésie au pied du podium

Par Joël Bronner | Publié le 03/09/2018 à 23:30 | Mis à jour le 03/09/2018 à 23:30
Photo : Cérémonie Cloture Asian Games@site officiel AGames
ceremonie cloture asian games/jakarta/Indonesie

Après quinze jours de compétitions, les épreuves des Jeux asiatiques se sont achevées ce dimanche 2 septembre. Avec 98 médailles dont 31 en or, l'archipel termine à la 4e place.

L'Asie a bel et bien insufflé son énergie à l’Indonésie. Avant les Jeux, l’archipel avait affiché une ambition plutôt modeste : terminer parmi les dix meilleures nations asiatiques. Un objectif facilement atteint puisque le drapeau rouge et blanc se classe finalement en 4e position de la compétition.

AsianGames/Jakarta
@siteofficelAsianGames

De quoi pavoiser d'avoir atteint le pied du podium, derrière les trois géants sportifs que sont la Chine, le Japon et la Corée du sud. Pékin a en effet largement triomphé avec 289 médailles dont 132 en or, suivi par Tokyo et ses 205 médailles dont 75 en or puis de Séoul (177 médailles, 49 en or).

 

L’épée de Lindswell et le t-shirt de Jojo

De nombreux médias internationaux se sont attardés sur la victoire des Coréens du Sud au football. Une victoire qui permet notamment à Son Heung-min, joueur de Tottenham en Premier League anglaise, d’être exempté de 21 mois de service militaire dans son pays, une aubaine pour la carrière du jeune homme. Les prouesses du Chinois Su Bingtian, vainqueur du 100m, ne sont pas non plus passées inaperçues.

De son côté, l’Indonésie a par ailleurs particulièrement vibré lors du succès de Lindswell Kwok qui, a triomphé l’épée à la main au wushu, un art martial d'origine chinoise. L'enthousiasme d'une foule délirante est aussi venue saluer le triomphe de Jonatan Christie au badminton, le sport-roi en Indonésie. La disparition du t-shirt de 'Jojo', dans l'euphorie de la victoire, laissant apprécier son physique d’athlète, a d'ailleurs aussi suscité de nombreux commentaires extra-sportifs élogieux.

Difficile encore de ne pas mentionner les 14 médailles d'or (!), toute remportées au pencak silat, un art martial d'origine... indonésienne.

 

De sport et de politique

Ces Jeux auront aussi été saupoudrés de politique intérieure indonésienne. La cérémonie d'ouverture a en effet été marquée en partie par l'arrivée spectaculaire et rocambolesque de Joko 'Jokowi' Widodo sur une moto (aidé en cela d'une doublure). Lors de la cérémonie de clôture, dans une nouvelle mise en scène très soignée, entouré de femmes et d'enfants sous une grande tente de secours orange, le président était cette fois sur l’île sinistrée de Lombok d’où il est intervenu en vidéo.

Car l'heure est a présent au démarrage de la campagne présidentielle de 2019 pour laquelle l'affiche est la même qu'il y a cinq ans. Jokowi et son adversaire Prabowo Subianto se retrouvent ainsi face à face, eux qui assistaient côte à côte il y a quelques jours aux épreuves de pencak silat. De quoi leur laisser vivre un dernier moment de calme sportif avant la tempête politique, lorsque Hanifan Yudani Kusumah, jeune athlète de 20 ans qui venait de remporter une médaille d'or leur a sauté au cou à tous les deux.

 

2022 - 2032

Les Jeux asiatiques de 2018 sont maintenant arrivés à leur terme. Mais l’énergie et l’âme de l'Asie, elles, ne disparaîtront pas.  a voulu croire Jokowi à l'heure de la cérémonie de clôture.

Fort du succès de l'organisation de ces Jeux, seulement entachés de quelques soucis de billetterie, le président a d'ailleurs annoncé dès ce week-end la candidature du plus grand archipel du monde pour les Jeux olympiques de 2032.

En attendant de savoir si l’Indonésie les obtiendra, rendez-vous est pris pour les prochains Jeux asiatiques. Ce sera en 2022, à Hangzhou dans l'est de la Chine.

 

Nous vous recommandons

Joël Bronner

Joël Bronner

Après Islamabad puis Kaboul, Jakarta est la 3e ville où j’expérimente l’expatriation. Au paradis du macet, je suis notamment le correspondant de Radio France Internationale (RFI)
0 Commentaire (s)Réagir