Jeudi 24 juin 2021

Ce 13 mai, l’Indonésie célèbre Idul Fitri ou la fin du ramadan

Par Lepetitjournal Jakarta | Publié le 12/05/2021 à 21:30 | Mis à jour le 14/05/2021 à 11:58
Des jeunes filles musulmanes se font prendre en photo

Aujourd’hui, l’Indonésie célèbre Idul Fitri, la fin du ramadan. Les fêtes ont commencé hier soir. Dans les rues, le son des tambours a annoncé Takbiran, la prière qui marque la fin du jeûne. Pour la deuxième année consécutive, l’ombre du coronavirus plane sur cet événement.

 

En cette matinée, à 7h, les musulmans de l’archipel vont pratiquer les prières rituelles soit à la maison, soit dans leur mosquée où ils auront pris soin de s’enregistrer au préalable, le nombre de fidèles étant limité. Au cours de cette journée symbolique pour la communauté, tous vont revêtir leurs plus beaux vêtements, un sarong, un baju koko (chemise traditionnelle) et un petit chapeau appelé peci pour les hommes, une mukena (longue robe blanche), pour les femmes.

Des retrouvailles familiales suspendues

Après avoir accompli ce rituel, les familles se retrouvent pour célébrer la journée, bien souvent chez les grands-parents ou chez les membres les plus âgés de la famille. Mais cette année, comme nous l’explique Ananda : « je suis désormais le plus âgé de ma famille ; nous nous sommes organisés pour recevoir en toute sécurité mais beaucoup de membres de la famille ne viendront pas ». Roseline, elle, passera la journée avec ses voisines ; son mari habite en-dehors de Jakarta et avec les restrictions, il ne peut pas venir la rejoindre. Nani n’est pas retournée à la maison familiale de Salatiga : « nous restons à Jakarta, pour nous ce sera une réunion de famille on-line… je suis triste, mais nous n’avons pas le choix. Mes neveux viendront nous saluer, mais resteront dans leur voiture. C’est le drive-salutation, on s’adapte » explique Nani avec malice.

Une phrase résume à elle seule cette journée 

Minta Maaf Lahir dan Batin

 

C’est une tradition, cette phrase est prononcée à chaque rencontre afin de demander pardon des actes qui auraient pu offenser.

Des traditions qui perdurent

Dans les maisons, cette journée se prépare depuis quelques jours, on nettoie et surtout on cuisine entre membres de la famille ou bien entre voisins. Les préparations de cette fête sont joyeuses. Les plats traditionnels comme le opor ayam poulet à la noix de coco, le beef rendang, les ketupat, paniers de riz ainsi que de nombreux petits gâteaux comme les nastars ou les kastengel seront sur les tables familiales.

Après la prière, les familles se retrouvent et échangent sur leur année écoulée. Les enfants ne sont pas en reste, ils attendent avec impatience les enveloppes qui contiennent de petits billets qui leur sont remises par les membres de la famille. Les fêtes vont continuer sur la semaine : après la famille, on va rencontrer ses voisins, ses amis afin d’échanger des vœux et partager quelques douceurs.

Les plus démunis ne sont pas oubliés : la veille d'Idul Fitri, ceux qui le peuvent vont donner du riz à la mosquée qui se chargera de la redistribution. Le partage et l’aide aux plus défavorisés est au centre de la célébration, des notions que l’on retrouve toute l’année en Indonésie.

 

 

Nous vous recommandons
lepetitjournal.com jakarta

Lepetitjournal Jakarta

L'édition de Jakarta de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Jakarta ?

COVID-19

Indonésie : Quarantaine à Jakarta, comment cela se passe-t-il ?

Depuis le 1er janvier, l'Indonésie a fermé ses frontières à tous les étrangers sauf les détenteurs de visas ITAS, ITAP et diplomatiques. Une quarantaine de 6 jours est obligatoire. Tous les détails.

Vivre à Jakarta

VIE PRATIQUE

Comment trouver un logement à Jakarta ?

Fraîchement arrivés dans votre nouvelle ville d’adoption, trouver le logement idéal dans lequel vous passerez les prochains mois ou les prochaines années devient votre priorité. Trucs à savoir.