Top 10 des plus belles plages d’Istanbul

Par Audrey Cremer | Publié le 30/06/2022 à 19:47 | Mis à jour le 01/07/2022 à 13:00
Photo : Madam Martha Koyu, à Burgazada
Madam Martha Koyu

Istanbul offre un grand panel de plages aux Stambouliotes et aux touristes. Entre plage nature, plage touristique, galets, sable… le choix est difficile à faire. Voici le top 10 des plus belles.

Même sans passer un long séjour à Istanbul et sans avoir de voiture, il est possible de profiter du soleil et de la plage. Les plus courageux pourront également sortir de la ville pour découvrir de petites pépites peu fréquentées.

Les îles (Adalar) proposent différents spots aux Stambouliotes. Il y a, pour ceux qui préfèrent le sable, l’île d’Heybeliada, et pour ceux qui préfèrent la nature, plus calme avec ses petits galets, l’île de Burgazada. À seulement une heure du centre d’Istanbul en ferry, les îles proposent une grande diversité de plages.

À Burgazada, les Stambouliotes peuvent se détendre sur des plages privées ou des plages publiques. Même si l’île reste très prisée l’été, elle reste moins fréquentée que les autres car plus petite. Les plages sont également plus petites et leurs tarifs plus abordables. Il faudra compter entre 40 et 60 TL pour profiter d’une chaise longue et d’un parasol.

> Çamakya aile Plajı sera la plus proche du port de Burgazada, et la plus facile d’accès. Avec son eau claire et sa plage bien entretenue, Çamakaya permet, pour 50 TL/personne, de profiter de la nature d’Istanbul.

 

Camkaya aile plajı Istanbul
Çamakya aile Plajı, à Burgazada

 

> Madam Martha Koyu, toujours à Burgazada, propose un endroit plus nature, moins entretenu, mais plus grand. Il faudra cependant s’aventurer pour rejoindre cette plage, puisqu’elle se trouve à une trentaine de minutes à pied du ferry, et nécessite de descendre au milieu des pins. Il faudra compter 60 TL pour un parasol et une chaise longue à la journée. Pour ceux qui ne voudraient pas d’un transat, la plage bénéficie également d’une grande partie "publique" où ceux qui le souhaitent peuvent poser leur serviette... Un café y propose des rafraichissements, mais seules les espèces sont acceptées.

 

Madam Martha Koyu
Madam Martha Koyu, à Burgazada

 

> Pour les moins aventuriers, la plage de Cevahir Aqua à Heybeliada offre un parc aquatique, une plage privée, un grand espace de restauration… le tout dans une ambiance musicale. Le sable blond et le confort de la plage ont néanmoins un prix, puisque l’entrée (incluant parc aquatique, accès à toutes les chaises longues de la plage) reviendra à 200 TL/ par personne. Ce prix ne compte pas la restauration sur place. De plus, il faudra s’y rendre très tôt l’été pour trouver une place, car c’est l’une des plages les plus connues des îles. 

 

Cevahir Aqua à Heybeliada
Cevahir Aqua, à Heybeliada

 

Cevahir Aqua à Heybeliada
Cevahir Aqua, à Heybeliada

 

> Un peu moins chère et facile d’accès, Asaf Aile Plajı saura satisfaire les familles. Aire de pique-nique au cœur de la nature, ponton pour s’amuser et chaises longues pour se détendre… le tout pour 80 TL/par personne, avec une eau (et un sable) semblable à celle de Cevahir Aqua. 

> Un peu plus loin sur l’île, sous les pins (pour rappeler le sud-ouest de la France), la plage (Kablo) Blue Beach propose pour 80 TL une chaise longue à la journée. Le temps de marche pour y arriver est un peu plus élevé. L’été, elle reste d’ailleurs beaucoup moins fréquentée que les autres plages plus proches du ferry.

 

Blue Beach Heybeliada
Blue Beach, à Heybeliada

 

Mais les Stambouliotes qui se sont rendus l’année dernière sur les îles pour se baigner, se rappellent encore le mucilage qui avait entaché leur baignade. En effet, une épaisse couche blanche s’était amassée sur les plages des îles. Le capitaine Hidir, qui vit plusieurs mois par an à Burgazada, se remémore douloureusement cette période, quand "les poissons étaient tous entassés dans les endroits où il n’y avait pas la mousse blanche. Ils tentaient de ‘sauter’ pour aller ailleurs mais mouraient." Un épisode passé, qui ne rebute cependant pas les baigneurs en cette nouvelle saison.

Les îles, très touristiques, sont prises d’assaut par les plagistes qui ne se privent pas d’augmenter les prix le plus possible. Mais pas de panique ! Istanbul a d’autres cartes dans son jeu…

> La plage de Caddebostan à Kadıköy, sur la rive asiatique, propose pour seulement 24 TL/par personne, une chaise longue et un parasol. Beaucoup moins peuplée que les autres, et pourtant tout aussi bien entretenue, son eau claire saura satisfaire les Stambouliotes. Une petite partie publique est également accessible, mais celle-ci est beaucoup moins large que la partie privée. En même temps qu’une balade en bord de mer, les Stambouliotes pourront y découvrir le calme de la ville.  

 

plage caddebostan
La plage de Caddebostan, à Kadıköy

 

La plage de Caddebostan à Kadıköy
La plage de Caddebostan, à Kadıköy

 

> Sur la rive européenne il est aussi possible de profiter sans dépenser. Il faudra cependant faire un peu de chemin pour arriver à Yeşilköy Çiroz Halk Plajı. L’été, les familles avec enfants envahissent la plage, car la mer de Marmara, très peu profonde, permet aux enfants de se baigner sans danger. Une grande aire de nature permettra également de profiter d’un pique-nique à l’ombre.

 

Plage Yesilkoy Istanbul
Yeşilköy Çiroz Halk Plajı

 

> Toujours sur la rive européenne, Florya Menekşe Plajı plongera les Stambouliotes dans une eau turquoise bordée de sable blanc. Très facile d’accès en transports en commun, elle donne aux Stambouliotes le choix entre plage privée et plage publique.

> Sur la rive européenne, vous pouvez également vous rendre à la mer Noire (arrondissement de Sariyer). À presque deux heures de transports en commun du centre, ou une bonne heure (et demie) en voiture, vous vous trouverez sur la grande côte de la mer Noire, qui reste beaucoup plus agitée (mais aussi plus propre) que le Bosphore ou la mer de Marmara. Pour profiter du cadre, la plage privée et Beach club de Suma Beach à Kilyos permet aux Stambouliotes, pour 200 TL par personne (sans compter la nourriture et les boissons), de profiter de la plage et de la piscine, avec musique et ambiance festive. La plage organise d’ailleurs régulièrement des soirées avec DJ. Il ne faudra néanmoins pas oublier de réserver sa place, car l’affluence est très importante l’été. La Burç Beach (à Kilyos) est également très prisée lors de la saison estivale.

 

Cuma Beach Kilyos
Suma Beach, à Kilyos

 

Suma Beach à Kilyos
Suma Beach, à Kilyos

 

> Toujours sur la mer Noire, mais côté asiatique, les Stambouliotes pourront se détendre à Şile. Beaucoup plus nature et plus calme, Şile propose des plages privées (comme Uzunkum Plajı) et des plages publiques (comme Şile Halk Plajı). L’espace, plus grand que celui du côté de Kilyos, permettra à chacun de trouver son bonheur…

 

les plages de sile Istanbul Asie

 

>> Il est également possible de retrouver toutes les plages d’Istanbul en cliquant ICI

Et vous, avez-vous une plage à conseiller à Istanbul ?

Sur le même sujet
Audrey Cremer

Audrey Cremer

Étudiante en école de journalisme à Nice, passionnée de géopolitique et de la région du Moyen-Orient, Audrey partage sa découverte d'Istanbul pendant son stage dans notre édition
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Istanbul !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Albane Akyuz

Rédactrice en chef de l'édition Istanbul.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale