Jeudi 29 juillet 2021

Une personne sur trois en surpoids en Turquie

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 02/06/2021 à 03:10 | Mis à jour le 02/06/2021 à 14:13
personne qui se pèse sur une balance

Après un travail de deux ans et demi, la sous-commission sur la prévention de l'obésité de la Grande Assemblée nationale turque (TBMM) a rendu un rapport très complet. Le constat est frappant : en Turquie, une personne sur trois serait en surpoids.

Si 34% des Turcs connaissent un problème de poids (39,1% des femmes* et 24,5% des hommes), le taux d'obésité est de 15% chez les hommes et de 25% chez les femmes.

Un phénomène aggravé par la pandémie de COVID-19

En 2008, 15 % de la population turque était en surpoids. Ce taux a augmenté progressivement au cours des années, atteignant 19,6 % en 2016, et 21,1 % en 2019.

Le rapport a déterminé que le taux de surpoids est plus élevé dans les régions de l’Ouest turc que dans les régions de l’Est. La région occidentale de la mer Noire est en tête avec 37,5% de sa population en surpoids. À Istanbul, 30,7% de la population est en surpoids.

Les conditions pandémiques incitent les gens à rester chez eux. Le stress, un mode de vie sédentaire, la technologie, (smartphones, ordinateurs, tablettes), les ascenseurs... incitent à réduire la mobilité et l'activité physique, et augmentent en conséquence le taux de surpoids.

En 2019, plus de 285 000 personnes se sont rendues dans les hôpitaux pour bénéficier d’une aide nutritionnelle, mais ce nombre a chuté à environ 140 000 en 2020, alors que la pandémie a frappé le pays.

Des recommandations à l’attention des différents ministères turcs

Le rapport préconise une augmentation de l’activité physique, et encourage à une alimentation plus saine à l’échelle nationale.

Mais il adresse également des conseils appuyés à différents ministères.

Par exemple, il est recommandé au ministère de la Santé d’augmenter le nombre de diététiciens familiaux, et d’instituer le contrôle du poids des enfants, depuis la maternelle jusqu’au lycée.

Il est aussi recommandé au ministère de l'Éducation nationale qu’un "repas sain" soit proposé aux élèves (quand ils peuvent se rendre à l’école !) et d’autre part, que soient maintenus ouvertes les salles de sport pendant les vacances.

Il est conseillé au ministère de l'Agriculture et des Forêts d’imposer une réduction de la quantité de sucre dans les boissons, et d'encourager la consommation de pain complet (plutôt que de pain blanc).

Le rapport comprend également des recommandations pour le RTÜK (organe de régulation des radios et télévision), en préconisant de ne pas encourager la "suralimentation" dans les programmes culinaires, de ne pas donner "l'exemple négatif" de "malbouffe" dans les spots publicitaires, de superviser les publicités relatives aux aliments à haute teneur en matières grasses et en sel, et de mettre en valeur des personnages faisant du sport dans les séries télévisées turques.

Le rapport recommande par ailleurs d'augmenter le nombre de pistes cyclables et de jardins publics en Turquie.

Le rapport conclut que l'augmentation des taux de surpoids et d'obésité est désormais considérée comme une "pandémie" en Turquie et signale enfin que les dépenses liées au surpoids et à l’obésité pourraient, dans un avenir proche, représenter 12% du budget de la Santé.

—————

(*) Selon l'étude, le taux d’obésité serait plus élevée chez les femmes en raison du manque d'activité physique, de problèmes psychologiques, de faibles revenus et d'un niveau d'éducation plus faible.

 

Nous vous recommandons
lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 Commentaire (s) Réagir