Mercredi 28 octobre 2020

Le film "Mignonnes" interdit de diffusion en Turquie

Par Marie Meister | Publié le 11/09/2020 à 03:40 | Mis à jour le 11/09/2020 à 16:11
Photo : Affiche française du film "Mignonnes", de Maïmouna Doucouré
Mignonnes film Turquie Netflix

C’est encore un nouveau chapitre qui s’ouvre entre la Turquie et le géant du streaming Netflix. Après la série turque If only, où l'autorisation de tournage n’avait pas été accordée par le Haut-conseil de l’audiovisuel turc (RTÜK), car la série mettait en scène un personnage gay, c’est au tour du film français Mignonnes, de Maïmouna Doucouré, d'être sous les radars de l’organe de contrôle de l’audiovisuel.

Synopsis : "Amy, 11 ans, rencontre un groupe de danseuses appelé : "Les Mignonnes". Fascinée, elle s’initie à une danse sensuelle, dans l’espoir d’intégrer leur bande et de fuir un bouleversement familial…" (cf. bande-annonce sous l’article).

En effet, jeudi 3 septembre, la diffusion du nouveau film de Maïmouna Doucouré (en salle en France depuis le 19 août), a été interdite par les autorités turques, à quelques jours de sa mise en ligne prévue (le 9 septembre) sur Netflix, le film ayant été jugé à caractère "pédophile et islamophobe".


Alors que le gouvernement français envisage d’utiliser le film à des fins pédagogiques auprès des écoles, le ministère de la Famille et des Affaires sociales turc déclare que Mignonnes pourrait "compromettre le développement psychologique des enfants et les exposer à des abus".

Courant août, cette accusation de "pédophilie" avait déjà été entendue aux États-Unis, suite à l’affiche controversée publiée par Netflix pour la promotion du film. En effet, Netflix mettait en avant une affiche bien différente de celle utilisée en France : des jeunes filles aux tenues moulantes dans des poses suggestives, face à des jeunes filles joyeuses lançant des confettis dans les rues de Paris.

mignonnes films Turquie Netflix
A gauche, l'affiche initiale présentée aux Etats-Unis, à droite, l'affiche française


Face au déferlement de réactions provoquées par l’affiche américaine du film, Netflix a rapidement pris la décision de s'excuser publiquement sur Twitter : "Nous sommes profondément désolés pour le visuel inapproprié que nous avons utilisé pour Mignonnes (Cuties en anglais). Ce n’était ni bien, ni représentatif de ce film français récompensé au festival de Sundance. Nous avons modifié l’affiche et la description". 


La réalisatrice, Maïmouna Doucouré, a déclaré au site Deadline, qu’après cette polémique, elle a reçu de "nombreuses attaques venant de personnes qui n'avaient pas vu le film", et qui pensaient qu'il "défendait l’hypersexualisation des enfants…". Elle a même reçu de "nombreuses menaces de mort"… 

Alors que tout au contraire, Maïmouna Doucouré atteste qu'elle a souhaité dénoncer l'hypersexualisation des jeunes filles à l’heure actuelle, et aborder des thématiques importantes telles que : l'impact des réseaux sociaux sur ces jeunes filles et leur perception de la féminité, le passage à l'adolescence et le poids des traditions familiales.
La réalisatrice espère que les critiques qui n’ont pas encore vu le film comprendront qu'ils sont "en fait du même côté dans cette bataille". "Si nous unissions nos forces, nous pourrions faire un grand changement dans ce monde qui hypersexualise les enfants", a-t-elle déclaré.

 

Bande annonce du film Mignonnes

 

Nous vous recommandons

Marie Meister

Marie Meister

Diplômée en Évènementiel, médiation et ingénierie de la culture mais également photographe, Marie est tombée sous le charme d'Istanbul où elle ne cesse de revenir afin de se nourrir de nouvelles expériences et connaissances.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

JEAN MICHEL FOUCAULT ven 11/09/2020 - 15:08

Ils n'ont rien compris... C'est effectivement difficile lorsque l'on porte des œillères, de passer un tout petit peu au dessus du premier degré

Répondre