Lundi 21 septembre 2020

Inauguration du complexe hospitalier Başakşehir Çam et Sakura

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 25/05/2020 à 02:30 | Mis à jour le 25/05/2020 à 02:30
Photo : ronesans.com
Başakşehir çam ve sakura hôpital

Jeudi 21 mai, le Président Recep Tayyip Erdoğan et le ministre de la Santé Fahrettin Koca, ont inauguré en présence du Premier ministre japonais Şinzo Abe par visioconférence, le Centre hospitalier de Başakşehir Çam et Sakura, fruit d’une coopération turco-japonaise. 

Cet hôpital, situé dans le quartier de Başakşehir (nord-ouest d’Istanbul), non loin de l’aéroport d’Istanbul, est le résultat d’une coopération entre la holding turque Rönesans et la corporation japonaise Sojitz. 

Il représente pour les Turcs le symbole de l’hégémonie de la Turquie dans le secteur de la santé, hégémonie devenue ces dernières années, non seulement régionale, mais mondiale. Lors de cette inauguration, le Président Erdoğan s’est réjoui du fait qu’« Istanbul est désormais devenu un centre de santé international ». 

Le Premier ministre japonais Abe a indiqué que le nom de l’hôpital, associant un arbre et une fleur, représentait le symbole de la vie : Çam, qui signifie « le pin », et Sakura, « la fleur de cerisier » (cette dernière représentant le cycle de la vie). 

L’hôpital, construit sur un terrain de presque 800 000 mètres carrés, dispose de 3 pistes d’hélicoptère, se compose de 10 blocs, et a une capacité de 2682 lits et 456 lits de soins intensifs. Il prévoir d’accueillir une capacité de 35000 patients en ambulatoire par jour. 

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Bucarest Appercu
INTERVIEW

Tilla Rudel, nouvelle directrice de l'Institut français de Timișoara

Cette semaine notre rédaction est allée du côté de Timișoara, une ville que nous affectionnons tout particulièrement, pour vous présenter la nouvelle directrice de l'Institut français de Timișoara, Ma