Belles, belles, belles… La petite histoire de Miss Turquie

Par Chantal et Jacques Périn | Publié le 21/07/2022 à 20:00 | Mis à jour le 22/07/2022 à 11:30
une couronne pour les miss turquie

Créé en 1920 par Mauricee de Waleffee, journaliste et écrivain français d’origine belge (1874-1946) sous le titre de "La plus belle femme de France", ce concours est diffusé à la télévision depuis 1987. Il inspirera la création des concours de Miss Europe. 

 

L’élection de Miss France est le plus ancien concours de beauté du monde, toujours d’actualité à ce jour.

En Turquie, le premier concours de beauté national pour jeunes filles célibataires s’est tenu le 2 septembre 1929 avec le soutien du gouvernement. Cependant, en 1926 déjà, Araksi Çetinyan, remporte le premier concours de Reine de beauté organisé par une firme cinématographique dans la salle du Melek Cinema Hall (aujourd’hui le Emek Cinema Hall) dans le quartier de Péra. Officiellement déclaré nulle en raison d’un "manque d’organisation et d’un traitement préférentiel de certaines candidates", la compétition n’a donc pas été homologuée. Les organisateurs ont mis en avant une autre explication à cette décision, à savoir que la gagnante était arménienne et que le concours avait trop peu de participantes turques.

Quoi qu’il en soit, Araksi Çetinyan se présenta en 1939 et remporta la troisième place du prestigieux concours de beauté. Hélas, nous ne savons pas ce qu'elle devint après ce bref instant de popularité.

 

concours beauté miss turquie
Araksi Çetinyan

 

À dater de 1929 l’organisation du concours est parrainée par le Journal Cumhuriyet jusqu’à ce que l'Organisation Miss Turquie reprenne la direction du concours en 1980.

Le premier prix est décerné à Feriha Tevfik (1910-1991) qui, à 19 ans, devient la première Miss Turquie et fera une carrière de mannequin puis d’actrice.

 

concours beauté miss turquie
Feriha Tevfik

 

L’année suivante, Mübeccel Namık, seulement âgée de 15 ans, se voit élue Reine de beauté du prestigieux concours.

La première Miss Turquie participe à nouveau au concours en 1930, mais ne remporte que la deuxième place. Cette participation lui permet ainsi de postuler à d’autres concours internationaux. Ne pouvant accepter sa défaite, Feriha Tevfif dénigre la nouvelle Miss et lui reproche d’être trop "potelée". Mübeccel Namık, 1,72 mètre pour 70 kg ne se laisse pas impressionner et, forte de l’assurance de ses 15 ans, lui répond qu’elle préfère être potelée plutôt que ressembler à un moustique. Un an plus tard, elle se mariera, aura un fils et une fille et fera carrière dans la chanson. Décédée le 10 mars 1975, elle est inhumée au cimetière de Feriköy.

 

concours beauté miss turquie
Mübeccel Namık

 

En 1931, la couronne revient à Naşide Saffet Hanım, née le 24 janvier 1912 à Yeşilköy, fille d'un immigrant bosniaque directeur du bureau de poste Salih Saffet et Muzaffer Hanım. Destinée à l’enseignement, elle participe néanmoins et remporte le concours de Miss Turquie. Hélas, en raison de sa participation au concours, elle est contrainte d’abandonner l'école. Elle devient l’épouse de Selahattin Reşit Alan, l'un des premiers ingénieurs aéronautiques de l'ère de la République. Une fille naît de cette union.

Alors qu'il travaillait sur le premier projet d'avion de fabrication turque, Selahattin Reşit se tue lors d'un vol d'essai. Remariée avec l'homme d'affaires Afif Cemal Esen, elle décède en 1988 à l'âge de 76 ans.

 

concours beauté turquie miss
Naşide Saffet 

 

Née le 16 février 1913 à Istanbul, Keriman Halis Ece (Keriman Hanim avant la loi turque de 1934 relative aux noms de famille) devient, à 19 ans, la quatrième Miss Turquie, le 12 juillet 1932. Le même mois, elle participe à Spa, en Belgique, au Concours International de Beauté (futur concours Miss univers) et remporte, pour la Turquie, le premier titre international de beauté. Mustafa Kemal Atatürk ajoutera à son nom de famille celui de Halis qui veut dire "pure".

Keriman Halis Ece poursuivra une carrière de mannequin et de pianiste et terminera sa vie à Istanbul le 28 janvier 2012 à quelques jours de ses 99 ans.

 

concours beauté turquie miss
Keriman Halis Ece

 

L’année 1933 voit le couronnement de Nazire Hanım qui, à 21 ans devient la cinquième Miss Turquie, titre que la concurrente suivante ne lui ravira qu’en 1950. En effet, pour des raisons qui nous sont inconnues, le concours sera interrompu pendant 16 années.

Que devint Nazire Hanım ? Aucun renseignement ne nous a permis de retracer sa carrière ou simplement sa vie après sa furtive gloire.

 

concours beauté turquie miss
Nazire Hanım

 

En 1950, Güler Arıman, 19 ans, rallume le flambeau des Miss Turquie et se classe également dans le top 5 à l’élection de Miss Europe à Rimini (Italie).

 

concours beauté turquie miss
Güler Arıman

 

L’année suivante, Günseli Başar, étudiante à l’Académie des Beaux-Arts remporte la couronne puis, en 1952 est élue Miss Europe à Naples (Italie). À 23 ans elle épouse un homme d’affaires stambouliote dont elle divorce pour épouser le maire d’Izmir dont elle aura une fille. Elle décède à Bodrum à l’âge de 81 ans.

 

concours beauté turquie miss
Günseli Başar

 

Ainsi, chaque année, la Turquie couronne la plus jolie jeune fille du pays qui ne déméritera pas lors des concours internationaux.

En effet, cinq Miss Turquie remporteront la couronne de Miss Europe : Günseli Basar en 1952, Filiz Vural en 1971, Nazli Deniz Kuruoglu en 1982, Nese Erbek en 1984, Arzum Onan en 1993, et deux Miss Turquie auront l’honneur d’être sacrées Miss Univers, Keriman Ece Halis en 1932, et Miss Monde, Azra Akin en 2002.

Depuis plusieurs années, si la beauté reste le critère originel du concours, d’autres qualités sont demandées aux postulantes à la couronne. Il ne suffit plus d’être belle mais encore faut-il avoir la tête bien faite, comme Dilara Korkmaz, 23 ans, en deuxième année de Master Finance à l’Université d’Ankara, Miss Turquie 2021.

 

concours beauté turquie miss
Dilara Korkmaz

 

Sponsorisé de 1980 à 1990 par les journaux Güneş, Sabah, Tercüman, Bulvar, le concours des Miss voit sa promotion passer aux mains des chaînes de télévision privées ; Show TV, Kanal D et Star TV. Dès lors, le titre "Miss Turquie" devient officiellement une marque déposée.

En outre, le règlement du concours de Miss Turquie permet à l’heureuse gagnante de représenter la Turquie au concours de l’élection Miss Monde, et à ses trois Dauphines de présenter les concours de Miss Univers, Miss Europe et Miss International.

À noter la destitution de Mademoiselle Itır Esen, en 2017 en raison de la publication d’un mail maladroit et surtout mal interprété associant le sang versé par les victimes de juillet 2016 à celui de ses menstruations.

Aslı Sümen, gracieuse première Dauphine prendra le titre à sa place.

 

miss turquie concours beauté
Itır Esen     

 

miss turquie concours beauté
Aslı Sümen

                                                   

Comme dans la plupart des pays organisant l’élection de leur Miss nationale, en Turquie, un jury composé d'anciennes Miss et de personnalités célèbres présélectionne les postulantes au titre avant de choisir celle qui sera Miss ainsi que ses 3 Dauphines, lors d’une cérémonie officielle télévisée.

Si toutes les Miss Turquie, comme toutes les autres Miss dans le monde, ne laissèrent pas toujours leur empreinte à la postérité, nombreuses furent celles qui continuèrent à poursuivre une carrière publique dans le monde du cinéma, de la mode, de la chanson, de l’information ou de la création artistique …

Il en est même qui furent Miss de mère en fille comme Özlem Kaymaz, Miss Turquie 1992 dont la fille, Tara Madelein de Vries fut couronnée Miss Univers en 2018.

 

Özlem Kaymaz et Tara miss turquie
Miss de mère en fille : Özlem Kaymaz et Tara Madelein de Vries

 

Et c’est bien là que le proverbe "Telle mère, telle fille" confirme sa véracité...

Sur le même sujet
Chantal et Jacques Périn

Chantal et Jacques Périn

Tombés sous le charme de la Turquie en 1989, Chantal et Jacques ont mis à profit 20 séjours pour découvrir en parfaite indépendance, les merveilles de ce beau pays et la richesse de l'âme turque à travers sa population…
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Istanbul !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Albane Akyuz

Rédactrice en chef de l'édition Istanbul.

À lire sur votre édition locale