TEST: 2262

Michel Jauberty : "Être un intermédiaire crédible"

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 19/05/2021 à 00:16 | Mis à jour le 19/05/2021 à 12:30
Photo : Michel Jauberty
Michel Jauberty

Du 17 au 21 mai 2021, lepetitjournal.com d’Istanbul/Turquie publie (par ordre d’affichage) les interviews de chaque tête de liste pour les élections des Français de l’étranger qui se tiendront le 30 mai prochain (et par vote en ligne du 21 au 26 mai). Aujourd’hui, la liste "Pour une représentation écologiste et solidaire", conduite par Michel Jauberty. 

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ? 

Amoureux de longue date de la Turquie, j’ai fait le choix, depuis maintenant plus d’une dizaine d’années, de venir y vivre ma retraite.

Après des études universitaires, principalement en sciences humaines et l’obtention du diplôme de conseiller d’entreprise à l’ESCP (École Supérieure de Commerce de Paris), j’ai exercé la fonction de cadre en ressources humaines à la CFP (Compagnie Française des Pétroles).

Par la suite, pour être au plus près des gens et de leur évolution professionnelle, je suis devenu consultant en ingénierie de formation à l’AFPA (Agence Nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes) premier organisme de formation placé sous la tutelle du Ministère de la fonction publique, du travail et de la protection sociale.

Dans le même temps, j'ai animé à Paris, durant une dizaine d’années, à la grande époque des radios libres, deux émissions culturelles hebdomadaires : une émission littéraire et une autre autour des problèmes de société. Une vraie expérience d’écoute et de dialogue. Entre beaucoup d’autres, un beau souvenir turc avec pour invité Aziz Nesin.

Depuis mon installation en Turquie, je suis adhérent à l’association FDM-ADFE (Français du Monde-ADFE) dont j’ai été membre du bureau durant plusieurs années.

À ce titre, en novembre 2019, dans le cadre du 23ème festival de théâtre d’Istanbul, j’ai produit un spectacle en partenariat avec l’Institut Français, le MAE (Ministère des Affaires Étrangères), via le STAFE (Soutien au Tissu Associatif des Français à l’Étranger) et l’IKSV (Istanbul Kültür Sanat Vakfı).

Enfin, pour conclure et le plus important dans le cadre de cette élection, au titre de membre FDM-ADFE, j’ai participé à toutes les commissions consulaires : bourses, affaires sociales, sécurité sociale, éphémère commission emploi formation. J’ai ainsi pu me faire une idée précise de la nature et des exigences de la fonction de conseiller des Français de l’étranger.

 

Comment avez-vous constitué votre liste ? 

Cette liste a été voulue et construite avec l’ensemble des forces vives de gauche en Turquie. Ce fut un travail long, exigeant mais en soi très enrichissant.

Nous avons réussi à nous accorder sur la meilleure part de chacune des trois composantes : Les Verts, La France Insoumise et Français du monde-adfe (FDM-ADFE) avec l’intention de proposer une alternative crédible face à une avalanche de listes de droite.

Liste de l’ensemble des forces vives de gauche en Turquie, car FDM-ADFE va au-delà des deux forces déjà citées, incluant les autres composantes de la gauche ainsi que les humanistes sincèrement soucieux de la chose publique. Les deux têtes de liste sont seulement adhérent(e)s auprès de l’association FDM-ADFE.

 

co listiers Michel Jauberty élections Turquie

 

Enfin, cette liste voulait également avoir une composante géographique. En l’occurrence, Istanbul, Ankara, İzmir. Cela est déjà bien mais nous en convenons, encore insuffisant. Aucune, ni aucun résident ne doit être négligé, oublié. Nous voulons représenter et défendre les intérêts de toutes et de tous.

C’est pourquoi, si nous sommes élus nous comptons établir des liens à la fois amicaux, de réflexion et de travail avec les résidents de TOUTE la Turquie. Antalya, Bursa, Adana, Edirne, Sivas... Avec tout le territoire.

 

Quel est, selon vous, le plus grand défi auquel font face les Français de Turquie ?

Dans le cadre de la fonction de conseiller des Français de l’étranger, le défi est de maintenir, voire développer tant sur les plans quantitatifs que qualitatifs, l’ensemble des prestations. Et cela dans tous les domaines : éducatif, social, environnemental, culturel, sécuritaire.

Car les risques, les tentations régressives sont bien présents ; et même déjà à l’œuvre ; quand qu’en est-il, "petit" exemple, du montant total de l’allocution au STAFE (Soutien au Tissu Associatif des Français à l’Etranger) promise depuis sa création ?

Sur le point du maintien et du développement des prestations, toutes les prestations auprès des Français de l’étranger, nous serons particulièrement vigilants car de ce défi majeur découlent tous les autres enjeux.

Nous ne voulons à aucun prix être considérés comme des citoyens de moindre zone mais comme des citoyens à part entière avec nos spécificités.

 

Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l'étranger ? 

La mission principale d’un conseiller des Français de l’étranger consiste à être un intermédiaire entre les représentants des politiques du gouvernement de notre pays et nos concitoyens français résidant en Turquie.

Un intermédiaire crédible. Cela peut paraître aller de soi ; et pourtant...! La bonne, la juste distance ne sont jamais données. La tentation, l’abandon à l’entre-soi est toujours possible, oubliant le pourquoi nous avons été élus, oubliant l’équité, le souci du collectif au seul profit de quelques intérêts particuliers. Ce “copinage” quand il existe, toujours dissimulé sous les meilleures apparences, est le fléau absolu de la fonction.

Nous devons user de notre liberté de parole et d’influence pour faire valoir les points de vue singuliers de nos concitoyens, en fonction de critères définis, mais qu’il convient dans chaque situation de toujours interpréter dans le sens le plus positif tant vis-à-vis du collectif que de celui des personnes concernées. Le principe est clair, simple à priori mais la pratique s’avère beaucoup plus délicate. Cela renvoie à l’éthique de chacun dans l’exercice de sa fonction.

 

Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?

Dans un entretien de cette nature, cela semble difficile de détailler, d’autant que l’équipe que je représente - car nous sommes une équipe au-delà même de la liste, n’arrive pas avec un programme préétabli mais effectivement avec des axes de travail principaux en fonction de notre connaissance, aujourd’hui, des problèmes et questions à traiter.

Axes de travail que nous comptons co-construire avec les intéressés eux-mêmes au plus près de leurs besoins réels et des urgences des situations.

Toutefois, nous pouvons vous énumérer quelques directions que nous jugeons dès maintenant comme très importantes. Nous en avons choisi seulement cinq parmi les nombreux dossiers, “chantiers” qui nous attendent si nous sommes élus :

- Veiller à une amélioration, une innovation éducative en permanence. En outre, le désengagement économique de l’État favorise la privatisation du réseau éducatif français, entraîne une augmentation des frais de scolarité et occasionne souvent des incidences sur la qualité de l’enseignement.

- Ne jamais laisser aucun ressortissant sans aide ni réponse à ses préoccupations...

- Travailler de manière rapprochée et très impliquée avec toutes les instances et institutions représentatives : instituts, alliances à travers toute la Turquie, écoles, lycées, universités, milieu intellectuel et artistique pour apprendre à mieux connaître le pays qui nous accueille, ONG représentant la diversité des questions de société de notre époque...

- Encourager dans le cadre du STAFE la présentation de projets liés à l’écologie...

- Enfin, last but not least, nous engager à aider des entreprises françaises déjà installées sur le territoire à s’y maintenir et se développer ainsi que contribuer autant qu’il nous sera possible à l’implantation de nouvelles , et cela dans tous les domaines.

Profession de foi de la liste conduite par Michel Jauberty

 

Sur le même sujet
lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Anne H. jeu 20/05/2021 - 15:40

Bravo ! Beau parcours et bel engagement !

Répondre

Soutenez la rédaction Istanbul !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Albane Akyuz

Rédactrice en chef de l'édition Istanbul.

À lire sur votre édition locale