Samedi 8 août 2020

Booster son système immunitaire “à la turque” !

Par Aude Ferreira | Publié le 07/04/2020 à 03:30 | Mis à jour le 07/04/2020 à 11:59
Système immunitaire booster santé Covid-19

En cette période d’incertitudes face à la progression du Covid-19, nous sommes bien contraints de prendre des mesures pour nous en prémunir. Et pour les Turcs, c’est une certitude, se protéger face au Coronavirus passe par l’assiette !


Cet article n’a pas pour vocation de se substituer aux recommandations scientifiques, mais simplement d’énumérer brièvement quelques-unes des astuces santé largement utilisées en Turquie pour « booster ses défenses immunitaires ».


1. L’ail :

L’ail (sarımsak) a toujours été considéré comme un super aliment capable de lutter contre les infections grâce notamment à ses propriétés antimicrobiennes. Très utilisé de manière générale dans la cuisine turque et méditerranéenne, il est aujourd’hui conseillé de le consommer davantage et ce, sous toutes ses formes. Cru, cuit, frais, séché…
La saison de l’ail frais est d’ailleurs arrivée et internet regorge de recettes l’utilisant. En Turquie, la recette la plus populaire est certainement celle appelée « Şiveydiz », une soupe délicieuse intégrant le fameux ail frais, du yaourt, des pois-chiches et de la viande d’agneau.

ail noir santé
Ail noir

Vous pouvez aussi consommer l’ail noir (siyah sarımsak), une version caramélisée de l’ail qui posséderait de nombreux atouts pour la santé et des pouvoirs antioxydants. Vous pouvez soit le préparer vous-même à la maison, soit vous en procurer auprès de producteurs (Ümitköy Gurme notamment).
Enfin une dernière façon originale de consommer l’ail est celle sous forme de vinaigre en mélangeant ail et citron, à prendre à jeun le matin sur une courte période (10 jours maximum). Encore une fois, vous pouvez privilégier le « home made ».

2. Les probiotiques :

Bien entendu, les probiotiques sous forme de sachets et pilules sont disponibles mais les Turcs ont tendance à préférer la consommation de probiotiques sous leurs formes naturelles, car déjà présents dans nombre d’aliments.

Le yaourt, aliment incontournable de la table turque, est consommé quasi quotidiennement en versions sucrée (ajout de pekmez) et salée (mélangé avec de l’ail et du concombre). Il est souvent fait maison quand le temps s’y prête comme aujourd’hui, en cette période de confinement.

yaourt maison pro biotique
Yaourt "maison"

Le kéfir est aussi une excellente source de probiotiques grâce à son processus de fermentation. Il en va de même, pour les cornichons (turşu), disponibles sous toutes leurs formes en Turquie (classique, betterave, carotte, choux, ail...). Vous avez dû remarquer des échoppes consacrées uniquement à la vente de cornichons. Il est aussi fréquent de boire le jus de fermentation des cornichons (turşu suyu).

 3. Le miel/propolis :

Le miel est aussi reconnu comme super aliment depuis des millénaires. Durant l’Antiquité, on parlait d’ailleurs de « rosée céleste ». Hippocrate utilisait aussi le miel pour traiter nombre de maux.  Et qui n’a pas eu écho de la renommée du miel turc et notamment celui cultivé dans la région de la mer Noire. Souvent présent aux petits-déjeuners turcs et accompagné de kaymak (crème épaisse et crémeuse) et de noix, il est considéré comme un antibiotique naturel.

Autre produit de l’apiculture très convoité, la propolis. C’est la substance que fabriquent les abeilles pour protéger leur ruche. Avec sa teneur élevée en flavonoïdes, c’est un très bon antiseptique et antibactérien. A rajouter dans son yaourt ou à consommer tel quel, ce don des abeilles est un cadeau pour notre santé. Pour la petite histoire, les Égyptiens utilisaient la propolis pour embaumer les momies et ainsi ralentir la décomposition des corps.

la propolis santé
Propolis

Enfin et peut-être avez-vous entendu parler du lait d’abeille (arı sütü), à comprendre comme notre gelée royale (nourriture de la reine des abeilles), produite assez récemment en Turquie. Il est donc plus difficile de s’en procurer.

Vous pouvez consulter le site beeo.com.tr.


4. Curcuma/gingembre/cannelle :

La Turquie est aussi connue pour la variété de ses épices. Ne listons pas la totalité des épices bénéfiques pour notre santé car chacune a des propriétés et effets distincts. Mais aujourd’hui, celles qui nous intéressent sont le curcuma (zerdeçal) qui contient les curcuminoïdes et qui agissent comme de précieux anti-inflammatoires et antioxydants (il est d’ailleurs conseillé de mélanger le curcuma avec du poivre pour en multiplier les bienfaits), le gingembre (zencefil) qui possède une action stimulante sur l’organisme, idéal en période de convalescence ou de grande fatigue et la cannelle (tarçin) qui est un anti-infectieux puissant, autant bactérien que viral.

gingembre santé
Gingembre

 

curcuma santé
Curcuma
cannelle santé
Cannelle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À utiliser en infusion ou à mélanger à nos aliments, ce sont de parfaits alliés pour notre santé. En bas de page, vous trouverez une recette de décoction à prendre en cas de début d’infection fébrile.

5. Le thé :

Boisson emblématique en Turquie, le « Çay » se consomme du matin au soir…

Il a été indiqué (sans réelle preuve scientifique - précisons-le) que le thé consommé chaud était bénéfique pour combattre le virus de par le fait qu’il gardait notre gorge humide et par l’action de ses composants, à savoir la methylxantine, la théobromine et la théophylline.

ça thé Turquie

 

6. Le pekmez/tahin :

Le tahin, en turc, est une purée de sésame particulièrement apprécié des Turcs à l’heure du petit-déjeuner. Doté de vertus nutritionnelles reminéralisantes et anti-oxydantes et de par sa forte teneur en vitamine E, il participe au bon fonctionnement digestif et au renouvellement cellulaire.

tahin pekmez
Tahin-pekmez

Il est souvent mélangé au pekmez (mélasse de fruits) aussi considéré comme une concentration de bienfaits et vitamines. Attention toutefois à ne pas en consommer en trop grandes quantités, l’apport calorique étant conséquent.
 

Comme promis, ci-dessous, une recette de décoction à préparer en cas de début d’infection fébrile. Bien entendu, il ne s’agit que d’une recommandation personnelle sans prétention scientifique. Mais pour sûr, elle a l’avantage d’être délicieuse et réconfortante !

- 1 citron entier coupé en deux et mis à bouillir dans l’équivalent d’un demi bol d’eau
- 1 bâton de cannelle ou 1cc de poudre de cannelle
- 3 à 5 clous de girofle
- 1cc de thym (si faite le matin car le thym est plutôt énergisant) ou 1cc de romarin (si faite le soir pour ses propriétés calmantes)
> Optionnel : 1cc de gingembre frais râpé
> Optionnel : 1cc de miel

Laissez frémir pendant 10 minutes, puis écrasez le citron à l’aide d’une fourchette, puis filtrez l’ensemble et buvez le plus chaud possible.
A boire tout au long de la journée.

 

Nous vous recommandons

Aude Ferreira

Aude Ferreira

Diplômée de la faculté de Droit Jean Monnet Paris XI, Aude est Avocate, et vit à Istanbul depuis 2017, où elle continue ses activités de consultante juridique. Par sa collaboration à Lpj Turquie, Aude concilie son intérêt pour l’écriture et pour Istanbul.
0 Commentaire (s)Réagir