Mardi 19 octobre 2021
TEST: 2262

STARS TURQUES - Les dix personnalités les plus connues à l’étranger

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 06/01/2015 à 23:06 | Mis à jour le 27/02/2018 à 17:10
Orhan Pamuk - Maka Gogaladze

Difficile de faire un choix tant les personnalités turques excellent dans de nombreux domaines : le cinéma, la littérature, la musique... Lepetitjournal.com d'Istanbul vous présente son top 10 des personnalités vivantes les plus connues à l'étranger... chez les hommes. Vous aurez sans doute d'autres noms en tête mais découvrons ici les plus populaires avant de poursuivre la série prochainement, avec les femmes!

Orhan Pamuk, le prix Nobel de littérature

Orhan Pamuk  est sans conteste l'écrivain turc le plus populaire à l'étranger. Traduit dans plus de 60 langues, le Time Magazine l'a classé, en 2006, parmi les 100 personnalités les plus influentes du monde. Ce classement est intervenu après que ce dernier eut reçu, la même année, un prix Nobel de littérature.Originaire d'Istanbul, il publie son premier roman, Cevdet Bey et ses fils, en 1982 à l'âge de 30 ans et reçoit ses premiers prix littéraires. L'auteur occupe également, dans les années 2000, un poste de professeur de littérature comparée au sein de la prestigieuse université de Columbia et, est également invité à participer au Jury du Festival de Cannes de 2007. Intellectuel internationalement reconnu, Orhan Pamuk n'hésite pas à prendre position politiquement, aussi bien à l'encontre de la mafia italienne, sur le génocide arménien ou le climat politique turc. Son travail d'écrivain a été célébré par de nombreux prix et reconnaissances, tels que le prix du Meilleur roman étranger en France en 2002 pour Mon nom est rouge, le prix de la paix de l'Union des libraires allemands en 2005 avant d'être fait "docteur honoris causa"de la Freie Universität Berlin et de l'Université de Rouen, respectivement en 2007 et 2009.

Tarkan, le tube de l'été 1999

Tarkan, de son vrai nom Tarkan Tevetoğlu, et son tube "Kiss Kiss", en tête des classements européens de l'été 1999, est de ces tubes encore fredonné par les générations 80-90. Il est d'ailleurs surnommé la Megastar par la presse people turque, et le Prince du Bosphore à l'étranger. Né en Allemagne en 1972 avant que ses parents ne décident de retourner en Turquie en 1986, ses albums se vendent à des millions d'exemplaires et il est l'auteur d'une tournée mondiale passant par 19 pays dont le Japon, le Mexique, l'Allemagne, les Etats-Unis? La rencontre avec Mehmet Sögütoğlu, le président du label Istanbul Plak, a été décisive pour sa carrière puisqu'il y signe son premier album, Yine Sensiz (Encore sans toi), écoulé à 700.000 exemplaires. Sa carrière à l'international débute, elle, avec son second album, A-Acayipsin (Oh, tu es incroyable) écoulé à plus de deux millions d'exemplaires en Turquie et 700.000 en Europe, notamment en Allemagne.  En 1999, sa carrière explose avec son titre Şımarık ("Kiss kiss") issu de l'album Ölürüm Sana vendu à 3,5 millions d'exemplaire et n°1 en Allemagne et 3ème en France et en Suisse. La même année, le Prince du Bosphore reçoit un World Music Award à Monaco. Le succès se poursuit avec les titres Şıkıdım et Bu Gece. Après des tentatives d'albums en anglais au succès mitigé dans les années 2000, Tarkan revient en 2010 avec Sevdanın son vurusu (Le dernier tir de l'amour) qui rencontre un fort succès dès le premier jour de la sortie.

Nuri Bigle Ceylan, la figure de proue du cinéma turc

photo Wikicommons

L'industrie du cinéma est importante en Turquie et Nuri Bigle Ceylan en est un brillant représentant.  Né en 1959 à Istanbul, il est diplômé de la prestigieuse université du Bosphore en ingénierie électrique, avant de poursuivre ses études à l'université des beaux-arts Mimar Sinan. Il concourt pour la première fois en 1995 à Cannes pour son court métrage Koza, avant de recevoir plusieurs récompenses en 1998 pour son premier long métrage Kasaba. Ses films enchaînent alors les distinctions : la Berlinale 2000 pour Nuages de mai, le Prix d'interprétation masculine et le Grand prix du jury au festival de Cannes 2003 pour Uzak (Lointain), le prix FIPRESCI pour Les climats, le Grands prix en 2011 pour Il était une fois en Anatolie avant de recevoir l'ultime consécration cannoise avec la Palme d'or en 2014 pour Winter sleep. Le réalisateur est alors présenté par Les cahiers du cinéma comme le réalisateur le plus représentatif et le plus connu de son pays. Bien qu'internationalement reconnu, le cinéma de Nuri Bigle Ceylan est assez marginalisé en Turquie, opposant un cinéma d'auteur, lent et contemplatif, à un cinéma plus commercial fort de son succès. Ainsi, Les trois singes, Prix de la mise en scène à Cannes en 2008 peut se targuer d'avoir fait 130.000 entrées, une goutte d'eau face aux géants des box-offices.

Yaşar Kemal, l'écrivain activiste

photo lepetitjournal.com d'Istanbul

D'origine kurde et né en 1923, Ya?ar Kemal est l'un des écrivains turcs les plus influents de son époque. Il a, par ailleurs, été pressenti en 1972 pour le prix Nobel de littérature pour son roman Mémed, le Mince publié en 1955 et traduit en 1975. Ecrivain activiste, il n'hésite pas à évoquer des sujets sensibles, tels que le communisme ou la question kurde, qui lui vaudront des mois d'emprisonnement en 1950 pour "propagande communiste" ou en 1996 pour avoir critiqué le traitement de la question kurde par l'Etat turc dans un article intitulé Le ciel noir de la Turquie. Récompensé à dix-neuf reprises pour ses oeuvres, ces dernières s'inspirent essentiellement des légendes et des histoires d'Anatolie, du labeur des travailleurs des plaines de Çukurova (dans le sud-est de la Turquie), leurs vies et leurs souffrances. Yaşar Kemal s'exprime dans ses oeuvres dans un style lyrique et bucolique et revendique d'avoir su redonner ses lettres de noblesses à la langue turque dans le paysage littéraire, à la suite des réformes linguistiques engagées par Mustafa Kemal Atatürk.

Fatih Akın, le réalisateur précoce

photo Ozgur Poyrazolgu/CC/Flickr

Fatih Akın, réalisateur précoce, est un fils d'immigrés turcs d'Allemagne, disposant de la double nationalité allemande et turque. Réalisateur "touche à tout", il est également scénariste, producteur et acteur. Né en 1973 à Hambourg, il développe sa passion dès le lycée, participe au club de cinéma et écrit des scénarios. A la fin du lycée, en 1993, il envoie son premier scénario, L'Engrenage, à la maison de production hambourgeoise Wüste film qui lui conseille alors de faire des études de beaux-arts afin de compléter son talent par une formation théorique. En 1998,  L'Engrenage voit le jour et est récompensé par divers festivals européens. Entre-temps, ses deux premiers courts métrages, Sensin - du bist es! (1995) et Getürkt (1996) sont salués par la critique et sont couronnés par quatre récompenses. En 2001, il participe à la série de documentaires sur l'Allemagne Denk ich an Deutschland avec son documentaire autobiographique Wir haben vergessen zurückzukehren (Nous avons oublié de rentrer), l'immigration faisant partie de ses thèmes de prédilection. Il faudra finalement attendre 2004 pour que Fatih Akın soit reconnu à l'international, à l'occasion du Festival de Berlin, où son film Head-On  est récompensé par l'Ours d'or. Depuis, ses films enchaînent les prix avec, en 2007, le prix du jury du Festival de Cannes pour son film De l'autre côté et le grand prix du jury à la Mostra de Venise 2009 pour Soul kitchen. Son dernier film, The Cut, inspiré du génocide arménien, sort en salles en France ces jours-ci.

Ara Güler, "l'oeil d'Istanbul"

photo Wikicommons

Ara Güler a débuté sa carrière de photojournaliste en 1950. Né en 1928, il travaille d'abord au sein du journal Yeni Istanbul, alors qu'il est encore étudiant en économie. Plus tard, en 1958, il devient le premier correspondant au Proche-Orient du magazine Time lorsque ce dernier ouvre des bureaux en Turquie, puis continue dans les années 60 à publier dans des magazines de renom tels que Stern, Paris Match ou bien encore The Sunday Times. En 1961, il est embauché par le magazine Hayat comme directeur du département photo. Après sa rencontre avec Henri Cartier-Bresson, le célèbre directeur de l'agence Magnum, Ara Güler est invité à les rejoindre au sein de l'agence. Il n'y restera que quelques années. En 1961 toujours, il est accepté dans la Société Américaine des Photographes de Magazines (ASMP) et demeure, à ce jour, le seul Turc à y avoir été accepté. Au cours de sa carrière, Ara Güler a pu voir ses photos exposées dans les plus grands centres d'exposition, tels que le Musée d'Art Modern de New York.

 

Dr. Mehmet Cengiz Öz, le docteur de l'Amérique

photo Wikicommons

Mehmet Cengiz Öz, connu sur le petit écran aux Etats-Unis sous le nom de Docteur Oz, est un chirurgien cadiothoracique, auteur et présentateur télé turco-américain. Il s'est fait connaître pour la première fois auprès du grand public en tant qu'expert-santé, sur le très célèbre show d'Oprah Winfrey, The Oprah Winfrey show, de 2004 à 2009. Fort de son succès auprès du public, il crée sa propre émission télévisée, The Dr. Oz Show, et son émission de radio. Lors d'une interview au New Yorker, il a ainsi décrit sa philosophie : "je ne veux plus de barrières entre le patient et la médecine". Le Dr. Mehmet Cengiz Öz ne s'est pas arrêté au petit écran puisqu'il est également le co-auteur, avec Michael F. Rozen, de six best-sellers selon le classement du New York Times et son article "Retool, Reboot, and Rebuilt" a reçu, en 2009, le National Magazine Award for Personal Service. Placé par le magazine Time au 44e rang de la liste des "100 personnes les plus influentes en 2008" et dans la liste des "75 personnes les plus influentes du 21ème siècle" du magazine Esquire, Oprah Winfrey l'a surnommé "le docteur de l'Amérique". Par ailleurs, il a été de nombreuses fois nommé "meilleur docteur de l'année" par des magazines tels que le New York Magazine et l'Hippocrate Magazine.

Fazıl Say, le pianiste prodige

photo Wikicommons

Fazıl Say est un pianiste compositeur turc, né en 1970 à Ankara. Etudiant dans un premier temps au conservatoire d'Ankara, il poursuit ses études à l'Institut Schumann de Düsseldorf puis au conservatoire de Berlin. Agé de 24 ans, le prix Young Concert Artist International Audition lui est décerné, ce qui lance sa carrière à l'international. Il joue alors avec les plus grands orchestres tels que l'Orchestre philharmonique de New York, l'Orchestre national de France ou l'Orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg. Bien qu'il ait contribué à la diffusion de la musique classique en Turquie, les autorités du pays ont interdit certaines de ses oeuvres, dont un oratorio dédié au poète Metin Altıok, tué lors du massacre de 33 intellectuels alévis de 1933. Avant d'être licencié en 2014 par le maire de la ville, Fazıl Say a été à l'initiative du festival annuel de piano d'Antalya et son directeur artistique. Il a par ailleurs été poursuivi en 2012 par la justice turque pour avoir "dénigré" la religion musulmane sur Twitter.

Sultan Kösen, l'homme le plus grand du monde

photo Wikicommons

Son nom ne vous dit peut-être rien mais son visage est connu dans le monde entier pour être celui de l'homme le plus grand du monde. Né en 1982 à Mardin, au sud-est de la Turquie, Sultan Kösen est enregistré dans le livre Guiness des records comme l'homme vivant le plus grand du monde avec ses 2,51 mètres. Sa croissance hors-norme est due à une tumeur à l'hypophyse, soignée en 2010. Sultan Kösen a également figuré dans le livre Guiness des records pour "les plus grandes mains" et les "plus grands pieds", ces derniers mesurant respectivement 27,5 cm et 36,5 cm. Malgré sa taille, Sultan Kösen assure jouir d'une vie normale même s'il admet rencontrer des difficultés pour s'habiller ou se chausser à sa taille.

Hüseyin Çağlayan, le styliste visionnaire

photo Wikicommons

Hüseyin Çağlayan, connu à l'étranger sous le nom de sa marque, Chalayan, est un styliste chypriote-turc installé en Grande-Bretagne. Ce styliste de renom a été récompensé en 1999 et 2000 comme designer britannique de l'année. Hüseyin Çağlayan est connu dans le milieu pour ses créations expérimentales, mélangeant design, architecture, critiques sociales, nouvelles technologies et mode. Le Vogue américain le décrit comme "le premier designer intellectuel de sa génération". Les créations d'Hüseyin Çağlayan font leurs premiers pas sur les podiums lors de la Fashion Week de Londres de 1995 puis lors des défilés prêt-à-porter à Paris. La même année, la chanteuse Björk arbore une de ses créations sur la pochette de son album. En 2000, le magazine Vogue Américain dit de lui qu'il est "un des 12 designers qui vont changer la marche de la mode sur la prochaine décennie". En 2005, il représente la Turquie à la 51ème Biennale de Venise avec son court-métrage Absent Presence tandis qu'en 2006, il reçoit des mains de la Reine d'Angleterre l'Ordre de l'Empire Britannique. Hüseyin Çağlayan collabore avec de nombreuses marques telles que Puma, Falk, JBrand et Vionney. Il collabore également sur la "robe-oeuf" portée par Lady-Gaga  lors des Grammy Awards de 2011.

Dorine Goth (www.lepetitjournal.Com/istanbul) mercredi 7 janvier 2015

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

VOYAGES

Habitez-vous dans un des quartiers les plus cool au monde ?

Nous avons sélectionné les 15 quartiers les plus cool du monde que l’on a hâte de visiter. Embarquez pour un voyage 100% urbain. Peut-être ferez vous partis des chanceux qui habitent dans l'un d'eux !

Sur le même sujet