Samedi 15 mai 2021
Istanbul
Istanbul

Renforcement des contrôles pendant les heures de couvre-feu en Turquie

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 16/04/2021 à 16:50 | Mis à jour le 16/04/2021 à 17:59
Une voiture de police sur l'avenue Istiklal à Istanbul

Si vous vous trouvez dans l’espace public pendant les horaires de couvre-feu, assurez-vous d’avoir un motif valable ! Le ministère de l’Intérieur turc a envoyé ce jeudi 15 avril une circulaire aux gouvernorats des 81 provinces du pays, afin de demander le renforcement des contrôles pendant les heures de confinement obligatoire. 

La circulaire "contrôles intensifs" exige une présence maximale des autorités policières partout dans le pays, ainsi qu’un contrôle systématique, afin de vérifier si les personnes contrôlées aux heures de couvre-feu ont un motif valable et/ou sont exemptées des restrictions.

Cette circulaire fait suite à une autre, publiée mercredi 14 avril, consécutivement aux nouvelles restrictions annoncées par le président Erdoğan mardi 13 avril, pour la première quinzaine du ramadan (allongement des horaires de couvre-feu en semaine, restrictions de déplacement entre les provinces, interdictions d’emprunter les transports publics pour les personnes âgées de plus de 65 ans et de moins de 18 ans, fermeture des salles de sport etc.) 

La circulaire prévoit et rappelle (cf. circulaire du 14 avril) les points suivants :

. Une multiplication des contrôles aux abords des lieux fréquentés (commerces etc.),

. Un renforcement des contrôles aux frontières des provinces*,

. Un renforcement des contrôles dans les lieux d’hébergement (vérification des codes HES, service limité à deux personnes par table, interdiction de passer de la musique après 21h00),

. La possibilité de se déplacer pendant le week-end, seulement à proximité de son domicile (à pied) entre 10h00 et 17h00 (horaires d’ouverture des magasins d’alimentation : boulangerie, épiceries, supermarchés etc.), et seulement si nécessaire,

. L’impossibilité pour les personnes âgées de plus de 65 ans et de moins de 18 ans** de se déplacer pendant le week-end (sauf exemption), 

. La fermeture des bureaux/commerces (à l’exception de ceux qui ont un motif valable) à 18h00 pendant la semaine, afin de permettre le respect des horaires du couvre-feu (19h00),

. La fermeture jusqu’au 17 mai des lieux suivants : piscines, salles de sport, hammams, saunas, salons de beauté, parcs d'attractions, cafés (pour hommes), tavernes, salons de thé, salles de jeux etc.

. L’exemption des couvre-feux pour les étrangers qui se trouvent en Turquie pour raison touristique et de courte durée. (Les étrangers qui résident en Turquie sont soumis aux restrictions, au même titre que les citoyens turcs.)

 

Retrouver ICI la liste (à la fin de la circulaire) des personnes et lieux exemptés des restrictions.

_________________

(*) Selon la circulaire du 14 avril, qui fait suite au discours du président turc, sauf exemption, pendant la durée des couvre-feux, les déplacements interurbains ne sont possibles qu’en transports en commun (avion, train, bus, bateau). Les déplacements en véhicule privé ne sont autorisés que sous certaines conditions (point 3.2 de la circulaire : rendez-vous médicaux, assister à des funérailles etc.).

(**) Pendant la semaine, les personnes âgées de 18 à 65 ans peuvent se déplacer librement entre 5h00 et 19h00. Les personnes âgées de plus de 65 ans peuvent se déplacer entre 10h00 et 14h00, les personnes de moins de 18 ans, entre 14h00 et 18h00. (Pour ces deux dernières catégories de personnes, il est interdit d’emprunter les transports en commun.)

 

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Istanbul

MICRO-TROTTOIR

Turquie : résidents confinés, touristes "libres"

Un sentiment d’injustice émerge de la population vis-à-vis d’une politique touristique qui ne fait pas sens pour tout le monde. Quand certains pays ferment leurs frontières et "déconfinent"...