Jeudi 16 août 2018
Istanbul
Istanbul
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PROCÈS - La "victoire historique" d’un enseignant étranger

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 14/03/2018 à 19:04 | Mis à jour le 14/03/2018 à 19:04
Photo : Stefan Pohlit est spécialiste en musique du Moyen-Orient. ©Photo personnelle
stefan pohlit procès universitaire istanbul turquie

L'universitaire allemand Stefan Pohlit, francophone, a remporté un procès contre l’Université technique d’Istanbul (ITÜ), après un "licenciement abusif et de nombreuses heures impayées". Un précédent utile pour d’autres enseignants étrangers.

Après des mois de procès, un juge d’Istanbul a tranché en février dernier : l’Université technique d’Istanbul (ITÜ) devra verser 80.000 livres turques (16.650 euros selon le cours actuel), de dommages et intérêts à l'universitaire allemand Stefan Pohlit. Ce dernier a travaillé entre 2012 et 2014 comme  "professeur assistant" au conservatoire de musique de la faculté. Après son licenciement, il a contesté ses nombreuses heures de travail supplémentaires impayées. 

Il raconte aujourd’hui : "A la suite de l’élection d’un nouveau recteur, en 2012, l’université me rendait la tâche difficile pour exercer. On me poussait à partir… J’avais de moins en moins de salles à disposition pour enseigner. Pourtant, j’avais de plus en plus d’heures de cours à assumer. Parfois le triple de ce que mon contrat stipulait. Quand j’ai commencé à contester, la direction a commencé à m’attaquer professionnellement."

Licencié "sans en être informé"

Des accusations "d’incompétences et d’absences à répétition", que Stefan Pohlit réfute formellement : "Un jour, on m’a interdit l’accès au bâtiment de composition au sein du conservatoire. Je me suis organisé pour maintenir mes cours ailleurs au sein de l’université. Plus tard, on m’a reproché de n’avoir jamais assuré ces cours, en raison de mon absence dans le bâtiment initial, où je ne pouvais tout simplement plus entrer…", poursuit l'enseignant, dans un français parfait. 

Le soutien de ses élèves, à l’origine d’une pétition, ne suffit pas. Stefan Pohlit est licencié en 2014. "Sans en être informé", selon lui. Il explique : "Je m’en suis rendu compte en me connectant au portail des enseignants de l’université, en observant que je n’avais plus aucun cours programmé."

Stefan Pohlit intente alors une action en justice en avril 2015, dont le verdict a été rendu le mois dernier. L’universitaire attend désormais le procès en appel, mais se targue déjà d’ "une victoire historique". "C’est la première fois qu’un académicien étranger remporte un tel procès contre l’Etat, en Turquie. D’autres, avant moi, ont retrouvé un poste à l’université après un licenciement abusif mais il n’a pas été question de tels dommages et intérêts."

Le qânun de Julien Weiss

A l’avenir, cette décision pourrait être invoquée lors de procès similaires concernant les heures supplémentaires à l'université. "Selon la réglementation en vigueur, il y a des limites au nombre d'heures que les universitaires peuvent donner dans une semaine. Mais les universités exploitent cela et font travailler les universitaires plus longtemps que ne le prescrivent les règlements, sans payer le travail supplémentaire", a déclaré Bora Beller, l’avocat de Stefan Pohlit. 

L'enseignant allemand, né en 1976 à Heideberg, a étudié la composition à Sarrebruck, Bâle et Lyon. Spécialisé en musique du Moyen-Orient, il s’installe en Turquie en 2007, pour terminer son doctorat sur le système de qânun du célèbre compositeur et musicien français Julien Jalâl Ed-Dine Weiss, à l’institut de recherche musicale de l’Université technique d’Istanbul. Il enseigne ensuite à Ankara, puis à Istanbul.

"Ce licenciement abusif, justifié par des fautes professionnelles que je n’ai pas commises, compromettait sérieusement ma carrière dans la musique", regrette Stefan Pohlit, qui entend désormais, changer de disque en Allemagne… 

Solène Permanne (http://lepetitjournal.com/istanbul) jeudi 15 mars 2018

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 CommentairesRéagir