« Nous devons à nos martyrs de pouvoir parler librement aujourd'hui »

Par Marianne Kerdat | Publié le 17/07/2019 à 00:59 | Mis à jour le 11/01/2021 à 14:58
commemoration coup etat putsch turquie gulen erdogan

La Turquie célébrait lundi la “Journée de la Démocratie et de l’Unité nationale". A cette occasion, le président Recep Tayyip Erdoğan, qui s’exprimait depuis l’aéroport Atatürk, a rendu un hommage appuyé « aux martyrs » du coup d’Etat manqué du 15 juillet 2016.

La Turquie célébrait lundi le troisième anniversaire du putsch manqué de juillet 2016. A l’occasion de ce jour férié, le président Recep Tayyip Erdoğan s’est rendu à Istanbul pour une célébration à l’aéroport d’Atatürk, récemment fermé. Lecture d’une prière et fanfares de musiques ottomanes traditionnelles ont précédé l’allocution du président dans la soirée.

Aux côtés de nombreuses personnalités, dont le maire d’Istanbul, Ekrem Imamoğlu, le président de la République a rendu hommage aux morts du 15 juillet 2016 : « Aujourd'hui, si nous pouvons parler librement, respirer et continuer d’avancer, nous le devons à nos martyrs, vétérans et à tous les héros. »

Il a aussi mis en avant l’enjeu pédagogique de cet événement, spécifiquement pour les jeunes générations. Ainsi, cette année, la direction de la communication de la présidence a diffusé un documentaire mémoriel traduit en sept langues. « Personne ne pourra  perturber l'unité, la solidarité ou la fraternité de la nation turque », a insisté le leader de l’AKP.

Concluant son intervention en évoquant l’achat des missiles S-400 à la Russie, Recep Tayyip Erdoğan a assuré « [qu’ils] seraient déployés d’ici avril 2020 ».

145 civils tués

Plus tôt dans la journée, le président avait assisté à la cérémonie d'ouverture du mémorial du 15 juillet sur le pont du Bosphore. A l’occasion de ce jour désormais férié, des commémorations ont eu lieu dans de nombreuses municipalités du pays. A Istanbul, les habitants ont pu bénéficier de transports gratuits toute la journée pour se rendre à la marche de l’unité nationale qui débutait à 18H30 du côté asiatique. Sur la rive européenne, la place Taksim a accueilli une exposition mémorielle sous un chapiteau.

Pour rappel : dans la nuit du 15 au 16 juillet 2016, une tentative de coup d’Etat, que le pouvoir attribue à la confrérie Gülen, a eu lieu dans les villes d’Ankara et Istanbul. Maitrisée en quelques heures par les autorités et par des citoyens descendus dans la rue à l’appel du leader de l’AKP, ce putsch avorté a fait ont fait 208 morts parmi les partisans du pouvoir, dont 145 civils, et 104 du côté des putschistes.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Istanbul !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Albane Akyuz

Rédactrice en chef de l'édition Istanbul.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale