Mercredi 24 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LES 5 MIN DE L’ÉCO – Istanbul s’apprête à accueillir l’un des plus grands hôpitaux du monde

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 26/07/2017 à 22:04 | Mis à jour le 12/09/2017 à 20:10

C'est l'heure du bulletin économique mensuel concocté pour vous par lepetitjournal.com d'Istanbul. Découvrez ainsi l'actualité économique de Turquie en quelques chiffres et nouvelles. Au programme : record de passagers, achat de missiles et réforme de la TVA…

GRAND PROJET D'HÔPITAL – La construction commencera le 1er octobre

La grande société de construction turque Rönesans et Sojitz, une importante maison de commerce japonaise, ont conclu un accord financier de 1,5 milliard de dollars pour leur projet commun d'hôpital dans le centre d'Istanbul. Ce centre hospitalier sera l'un des plus grands au monde, avec une capacité de 2.700 lits. Il devrait fournir des services à 23.600 patients quotidiennement et créer 10.000 emplois lors de sa mise en service.

Sa construction commencera le 1er octobre et devrait s'achever en trois ans. Il sera équipe de 2.000 isolateurs sismiques, qui lui permettront de continuer à fonctionner normalement même en cas de tremblements de terre.

"Cet hôpital jouera un rôle clé dans la transformation d'Istanbul en un centre de tourisme de santé lorsqu'il sera pleinement opérationnel", a prévenu Erman Ilıcak, président de Rönesans.

TURKISH AIRLINES – Record du nombre de passagers au cours du premier semestre de l'année

Avec 30,1 millions de passagers au cours du premier semestre de l'année, Turkish Airlines a enregistré un record selon un communiqué publié par la compagnie aérienne.

Au mois de juin, le nombre de clients a atteint 5,7 millions de personne, soit une augmentation de 13,4 %  par rapport à la même période en 2016. Sur ses vols internationaux, la compagnie aérienne a enregistré une hausse de 15,3% par rapport à juin 2016.

Turkish Airlines dessert 120 pays au total. Elle compte 337 avions en direction de plus de 302 destinations, dont plus de 250 à l'étranger.

DÉFENSE AÉRIENNE – La Turquie s'équipe de missiles auprès d'industriels français et italiens

Le ministre de la Défense, Fikri Işık, a annoncé la signature entre la Turquie et le consortium franco-italien Eurosam pour sa défense aérienne. "Je suis heureux d'annoncer que cet après-midi, la Turquie a signé un accord de coopération avec le consortium italien-français Eurosam pour produire des systèmes de défense antimissile et je me réjouis de cette coopération qui s'annonce très prometteuse", a-t-il déclaré lors de la cérémonie du 14 juillet, dans les jardins du Palais de France d'Istanbul.

Selon l'accord, les industriels turcs, français et italiens travailleront ensemble pour produire des systèmes des missiles antiaériens et antibalistiques Aster. Le système SAMP / T Aster 30 utilise  des radars et capteurs sophistiqués, y compris un radar à rayons en 3D, lui permettant d'être très efficace contre tous les types de menaces aériennes. Le système peut intercepter des missiles d'une portée de 600 kilomètres.

La Turquie est aussi sur le point d'acheter des systèmes de missiles sol-air S-400 russes. "Il reste quelques aspects financiers à régler. Je pense que nous allons terminer le processus dans les prochains jours", a déclaré lors d'une interview le ministre de la défense, cité par Hürriyet Daily News. Ce système de missiles ne sera pas intégré au réseau de défense aérienne de l'OTAN.

CRISE DIPLOMATIQUE AVEC L'ALLEMAGNE – Le gouvernement turc tente de rassurer sur les conséquences économiques

Le gouvernement turc a cherché à endiguer les conséquences économiques de la crise diplomatique avec l'Allemagne, son partenaire historique. "Tous les investissements allemands en Turquie sont 100% sous la garantie du gouvernement turc, de l'Etat et de la loi, a déclaré le ministre de l'Economie Nihat Zeybekci, cité par Hürriyet Daily News. La crise entre la Turquie et l'Allemagne est temporaire. Il faut s'abstenir de mots qui pourraient causer des dommages durables aux économies. L'Allemagne doit réévaluer les commentaires inappropriés."

Le ministre a également réfuté les affirmations du journal allemand Die Zeit, qui a rapporté cette semaine que les autorités turques avaient transmis à Berlin une liste de 68 entreprises allemandes en lien avec l'ex-imam Fethullah Gülen, accusé par Ankara d'avoir orchestré la tentative de coup d'Etat.

Le 20 juillet, le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel a accusé, devant la presse, Ankara de violations systématiques des droits de l'Homme. Le ministère des Affaires étrangères a aussi renforcé ses mises en garde pour les voyages en Turquie, destination très prisée des vacanciers allemands en pleine saison touristique. Une réorientation de la politique allemande, une mesure qualifiée aussi de "nécessaire et indispensable" par la chancelière Angela Merkel, va inclure un réexamen des crédits, garanties ou aides financières qu'apporte Berlin aux exportations ou aux investissements en Turquie.

TAXES- "Plus d'un million des entreprises ne payent pas leur TVA"

"Les taxes sur le tabac, l'alcool et les automobiles sont trop élevées." C'est ce qu'a déclaré le ministre des Finances, Naci Ağbal, le 20 juillet, lors d'une conférence de presse, promettant qu'aucune hausse de ces taxes ne sera votée d'ici la fin de l'année, afin d'atténuer le taux d'inflation du pays. La Turquie vote habituellement des hausses de prix d'alcool et de tabac deux fois par an, et la dernière hausse a eu lieu en décembre 2016.

Naci Ağbal a également déclaré qu'il était essentiel que le gouvernement maintienne la discipline budgétaire et que le ratio déficit budgétaire par rapport au PIB ne dépasse pas 2%, comme le rapporte Hürriyet Daily News. La Turquie a enregistré un déficit budgétaire de 25,2 milliards de livres turques (environ 7 milliards de dollars) de janvier à juin avec des mesures fiscales pour stimuler l'économie, qui ont coûté près de 12 milliards de livres turques (3,4 milliards de dollars), selon le ministre.

Naci Ağbal espère des embellis économiques au cours du deuxième semestre de l'année. Il a d'ores et déjà indiqué qu'une réforme globale concernant la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) allait voir le jour. "La TVA est normalement censée taxer ceux qui consomment plutôt que ceux qui produisent. Cependant, notre loi actuelle fait le contraire. Nous devons changer cela ", a-t-il déclaré, notant que plus d'un million d'entreprises ne payaient pas leurs TVA.

Solène Permanne (http://lepetitjournal.com/istanbul) jeudi 27 juillet 2017

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet