Samedi 26 mai 2018
Istanbul
Istanbul
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ERDOĞAN – “La Turquie n’a pas besoin de l’UE"

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 15/10/2017 à 19:00 | Mis à jour le 15/10/2017 à 19:20
Photo : ©Présidence de la République
2017-10-13-akparti3

“La Turquie n’a pas besoin de l’Union européenne”. C’est ce qu’a déclaré le président turc Recep Tayyip Erdoğan le 13 octobre, lors d’une allocution devant les représentants de son parti au pouvoir, le Parti de la justice et du développement (AKP).

Le président turc reproche à Bruxelles d’avoir maintenu le pays en attente pendant 54 ans, notamment en refusant aux citoyens turcs de séjourner sans visa sur le sol européen, en échange d’un accord pour réduire le flux de migrants vers l’Europe. “Ils nous font perdre notre temps. Nous avons été assez patients”, a ajouté le dirigeant turc.

La chancelière allemande Angela Merkel a répondu à Recep Tayyip Erdoğan qu’un débat ouvert aurait lieu cette semaine concernant l’avenir des relations de l’UE avec la Turquie. Pendant la campagne pour les élections législatives du 24 septembre, Angela Merkel avait souhaité mettre fin aux négociations d’adhésion de la Turquie. “Nous ne prendrons certainement aucune décision, mais j’aimerais écouter les points de vue de mes collègues européens concernant les relations bilatérales avec la Turquie”, a expliqué la chancelière la semaine dernière.

Ces déclarations du président turc surviennent un jour après que Recep Tayyip Erdoğan a utilisé les mêmes termes au sujet des relations diplomatiques avec les Etats-Unis, en pleine crise des visas. Le président turc a appelé Washington à “revenir à la raison”, estimant que la crise actuelle avait été déclenchée par l’ambassadeur des Etats-Unis à Ankara, John Bass. “Nous ne sommes pas un État tribal. Nous sommes l'État de la République de Turquie et vous devrez l’accepter”, a lancé le chef de l’État.

 

Aylin Doğan (www.lepetitjournal.com/istanbul) lundi 16 octobre 2017

 

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
5 CommentairesRéagir
Commentaire avatar

kenhan mar 17/10/2017 - 12:44

Adieu si vous avez pas besoins de Turquie pour coi nous payer 3 a 4 milliards par ans pour intégrer UE alors que vous deviez s'avoir c que politique est que Turquie intégrerais jamais UE donner commode de ce pays au Turc du clan Khazars tes pseudo juif qui sont vos dieux et maître. est vous leurs chien de garde hahahhaa est il serais cons de dire non au millard que vers UE depuis 60 ans a la Turquie. pauvre degenerer mental ta rien compris esclave des khazars stupide est arrogant normal que un clan Turc khazars vous dirige comme des moutton lobotomisée ou devrai_je dire des Veaux comme dit De Gaule de son peuple

Répondre
Commentaire avatar

Jos mar 17/10/2017 - 00:30

La bonne nouvelle !!

Répondre
Commentaire avatar

uy lun 16/10/2017 - 16:38

LA TURQUIE VA MANGER L EUROPE CI CE N EST DEJA FAIT C EST POUR CELA QU ELLE NE RENTRERA PAS.

Répondre
Commentaire avatar

Dakin lun 16/10/2017 - 13:44

Tu parles de démocratie en Europe tu rigoles.On est gouverné par des charlots qui s en mettent plein les poches et il font passé n importe quelle loi quand il le veulent

Répondre
Commentaire avatar

Adieu lun 16/10/2017 - 04:36

Quel grand plaisir vous nous faites, M. ERBOGAN ! Vous n'avez pas besoin de l'UE. J'en suis fort aise. Tant mieux pour vous ! Sachez que l'UE n'a pas besoin de la Turquie. L'Europe est composée uniquement de pays démocratiques. Les Européens rejettent le totalitarisme et la Turquie est un état totalitaire, avec un président totalitaire. De plus, vos valeurs ne sont pas les notres. Joignez vous à des pays qui vous ressemblent; il y en a plusieurs autour de vous. Bonne chance !

Répondre

Communauté

Zurich Appercu

La Suisse, victime de la propagande turque ? 

Les faits, révélés par le quotidien suisse SonntagsBlick, ont mis en alerte la Confédération, qui voit là une tentative de propagande orchestrée par le régime turc. Explications.