TEST: 2262

ON A TESTE POUR VOUS – Le hammam de Galatasaray

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 20/01/2011 à 00:00 | Mis à jour le 14/02/2019 à 10:29
hammam

Après le hammam de Cemberlitas, nous avons testé pour vous celui de Galatasaray, qui jouxte le lycée du même nom. Construit en 1715 (et sur les fondations d'un hammam datant de 1481) pour les étudiants de l'école, puis ouvert à tous, ce hammam avait la réputation d'être fréquenté par la bonne société de Pera puis par les célébrités (et les espions parait-il !) de passage. Aujourd'hui, il reste l'un des plus chers d'Istanbul

Un magnique dôme coloré (photo BDB)

"Un traitement de stars" a écrit le magazine Cornucopia dans le numéro spécial Turkish baths paru l'année dernière. Pour les hommes peut-être mais pour les femmes, c'est un peu exagéré ! D'ailleurs, autant ceux-ci ont droit à une belle entrée avec fontaine et faïences d'Iznik, autant les femmes, elles, doivent se contenter de contourner le bâtiment, descendre une ruelle pavée mal commode et pénétrer dans leurs quartiers par une petite porte majestueuse comme une sortie de secours.

L'accueil est néanmoins agréable et une fois les formalités d'usage accomplies (règlement de la prestation, déshabillage dans une cabine particulière et revêtement du pestemal et des socques), nous avons pu enfin pénétrer dans l'antre du hamman.

La salle de repos pour les hommes (photo site hammam Galatasaray)

Un endroit très agréable et moins touristique que les hammams de Sultanahmet
Une très belle pièce : tout n'est que marbre blanc souligné par une frise rose-corail avec tout autour, des vasques anciennes. Le dôme, percé de ses oculis octogonaux de toutes les couleurs et agrémenté d'un lustre ancien (pas comme l'ampoule qui pend bêtement du plafond à Cemberlitas !), est très agréable à contempler pendant que vous transpirez sur la plateforme centrale. En revanche ici, pas de bassins mais par moment une douce musique orientale qui vous aide à vous relaxer et profiter de ce moment. Nous avons d'ailleurs eu de la chance ce jour là d'être les seules clientes du hammam. Ça change de Cemberlitas !

Question soins, nous avons testé le gommage et le massage au savon. Tout était parfait avec comme seul petit bémol que vous avez à peine le temps de transpirer 15 mn que ces dames sont déjà là pour vous gommer la peau. Donc la prochaine fois : yava? ! yava? ! Quand au massage au savon (15 mn), vous baignez littéralement dans un nuage de mousse. Rigolo mais attention les yeux ! Après vous êtes reposée sur la pierre chaude, vous pouvez regagner les vestiaires et laisser votre corps reprendre sa température normale sur votre banquette particulière.

Une célébrité qui a fréquenté ce hammam il y a un certain temps ...(photo site Hammam G.)

En repartant (et après vous êtes acquitté du pourboire), pensez à jeter un coup d'oeil dans la partie réservée aux hommes. Il parait que dans le passé les noceux qui avaient raté leur bateau pour rentrer chez eux terminaient la nuit ici. Une manière bien agréable de dégriser !

Brigitte di Benedetto (www.lepetitjournal.com Istanbul) jeudi 20 janvier 2011

Pour lire notre article sur le hammam Galatasaray (rubrique Culture, sous-rubrique Loisirs), cliquez ici.

Informations utiles:
Adresse : Turnaciba?i sokak 24 (prendre la petite ruelle qui monte à la gauche du lycée puis tout au bout  à droite). Métro Taksim. Heures d'ouverture : TLJ de 7 h à 22 h pour les hommes et 8 h à 21 h pour les femmes. Serviettes fournies. Accueil en anglais côté Hommes.

www.galatasarayhamami.com

Tarifs : Entrée : 50 TL. Avec gommage : 75 TL. Avec massage au savon : 80 TL. Service complet (gommage et massage au savon ) 95 TL et service ?pasha? qui inclut le massage à l'huile : 125 TL.

Vocabulaire utile :
Kese : gant pour le gommage
Keseci : masseur
Pestemal : drap de hammam
Takunya : socques en bois
Pierre chaude centrale : gobektasi

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Istanbul !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Albane Akyuz

Rédactrice en chef de l'édition Istanbul.

À lire sur votre édition locale