Vendredi 30 octobre 2020

NOS 1001 ADRESSES TENDANCE – Nublu, un club de jazz new-yorkais à Istanbul

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 13/05/2013 à 22:04 | Mis à jour le 13/05/2013 à 13:10

Journaliste, photographe, directeur de l'agence de communication Era, Levent Özçelik a  plusieurs cordes à son arc. Mais pas question d'en rester là. Il a donc ouvert en septembre dernier le Nublu. Plus que le simple jumelage d'un célèbre club de jazz new-yorkais, le Nublu fait partie d'un tout : un complexe hôtelier à la fois branché et épuré en plein c?ur de Karaköy.

Lepetitjournal d'Istanbul : Comment est né le Nublu ?

Levent Özçelik (photo personnelle): J'ai suivi des études de journalisme à l'Université de Marmara. Je suis chroniqueur sportif et voyages pour Habertürk et le magazine GQ. Photographe, j'ai publié trois livres dont un sur Paris en 2010 et le dernier sur Cuba. Je dirige également l'agence Era communication media. Je suis toujours mon imagination. En 2005, j'ai ouvert le club NOVO rue Asmal?, qui marche bien. Si j'aime tout ce que je fais, j'avais aussi envie de me lancer dans l'hôtellerie. J'ai finalement trouvé cet immeuble il y a deux ans. Un soir, en buvant quelques verres avec mon ami le saxophoniste Ilhan Er?ahin, nous avons eu l'idée d'ouvrir une salle de concert au sous-sol du futur hôtel. Le projet architectural initial consistait à en faire un spa. Mais nous voulions faire de ce bâtiment non seulement un hôtel, mais aussi quelque chose qui ressemble à notre style de vie. L'idée était née. Comme Ilhan gérait déjà le Nublu de New York, nous avons décidé d'en ouvrir un en tant que partenaires ici, à Karaköy, un quartier en plein développement. Aujourd'hui, on entre par le Bank café au-dessus duquel se trouve l'hôtel Gradiva. Enfin, au dernier étage, le toit-terrasse abrite le bar/restaurant Zelda Zonk qui se transforme en club le soir. Le tout est surmonté d'une autre terrasse à ciel ouvert, consacrée au champagne et aux tapas.

En quoi le Nublu est-il différent des autres clubs de jazz stambouliotes ?

Lorsqu'on parle de concerts de jazz, la plupart des gens imaginent quelque chose d'ennuyeux où tout le monde serait assis et écouterait sagement. Nous voulions créer un club où le public puisse danser, ou s'accouder au bar et interagir. Il n'y a pas de coulisses afin que les artistes qui sortent de scène puissent boire un verre en salle avec le public, ou fumer dehors comme les spectateurs. Nous avons cherché à faire de ce lieu un endroit convivial, qui favorise le lien social, et le partage, à l'image du jazz.

Pourquoi ouvrir un autre Nublu et pas un club indépendant ?

Nous sommes indépendants. Notre programmation est totalement libre. Nous profitons ainsi de la très bonne réputation du club new-yorkais et de la célébrité d'Ilhan dans le milieu. C'est plus facile de faire venir des musiciens lorsque l'on a déjà un réseau. Le Nublu est un label en quelque sorte.

En parlant de label, le Nublu new-yorkais possède également un studio d'enregistrement, faites- vous jouer uniquement ses artistes ?

Non bien sûr. Notre programmation est très large. Il s'agit autant de musiciens turcs qu'internationaux. Et le jazz est un genre très large. Ça va du jazz ?classique? type be bop et New-Orleans, à la fusion, l'électro, le free jazz? Nous sommes totalement libres de faire venir qui nous souhaitons. La seule règle : de la bonne musique ! Et puis, nous avons également notre propre studio d'enregistrement à Taksim.

Propos recueillis par Fanny Fontan (http://www.lepetitjournal.com/istanbul) mardi 14 mai 2013

NUBLU ISTANBUL
BANKALAR CADDESI NO: 2/1 KARAKOY / BEYOGLU ISTANBUL
tel. +90 212 249 77 00 fax. +90 212 249 77 01
Site internet encore en construction http://www.nubluistanbul.net/ mais en attendant consultez la programmation sur la page Facebook : https://www.facebook.com/nubluistanbul
Entrées généralement comprises entre 20 et 40 TL

 

 

 

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.

Sur le même sujet