Mardi 28 septembre 2021
TEST: 2261

"J'ai vécu en France!" : trois Hongkongaises dans l'Hexagone

Par Karine Yoakim Pasquier | Publié le 01/07/2021 à 15:05 | Mis à jour le 01/07/2021 à 15:29
Photo : Ying, Celia et Miss - de gauche à droite, en France - Photos personnelles
Teemoignages de Hongkongaises en France

Comment la France est-elle perçue dans les yeux de nos amis hongkongais ? Pour le savoir, nous sommes allés à la rencontre de Ying, Célia et Miss, trois Hongkongaises qui ont vécu en France.

Ying, 29 ans, est assistante-bibliothécaire à la Tung Chung Public Library. Elle fait un master à l’Université de Montpellier, entre septembre 2017 et juillet 2019. 

Célia, de son côté, a 32 ans. Cette vendeuse chez Tiffany a séjourné en France pendant trois mois à Nice et Annecy, entre octobre 2018 et janvier 2019, afin de découvrir la langue et la culture française.

Miss, quant à elle, a 31 ans est venue en France en 2012 avant d'y revenir en 2019 pour un séjour vacances-travail. Deux mois après son arrivée, elle a trouvé un emploi. Depuis, elle vit à Paris ! Mais sur son temps libre, elle aime visiter la France et ses régions. De Lyon, à Antibes, en passant par Toulouse ou Marseille, elle aime vadrouiller et découvrir les grandes villes du Pays des Lumières. 

« Le métro parisien m’a choqué ! »

Quelle a été votre première impression en arrivant en France ?

Ying : Les Français prennent le temps de faire les choses. Ils ne se stressent pas. Mon avion a été retardé de deux heures et les gens étaient très détendus.

Celia : La France est un pays magnifique avec beaucoup de choses à voir… mais ce qui m’a surpris, c’est qu'il y a énormément d’endroits qui sont très différents. De Paris à Nice ou Annecy, les villes et les paysages ne se ressemblent pas. Paris ressemble à Hong Kong. C’est une grande et superbe ville avec de la délicieuse nourriture. Mais c’est cher… Les gens sont froids, surtout si tu ne parles pas français. Le métro pue et l’on peut se sentir en danger en marchant dans la ville. Dans le Sud, il y a beaucoup d’immigrés, ce que je ne savais pas. Les gens y sont très sympas et chaleureux ! Cependant, l’endroit que je préfère reste Annecy. Je n’y suis pas restée très longtemps, mais les gens là-bas étaient les plus accueillants que j’aie rencontrés. 

 

Hongkongais France témoignage
Ying, à Nice - Photo personnelle

 

Miss : En 2012, la France m'a semblé très différente de Hong Kong. Tout était nouveau pour moi… Je me souviens que le métro m’a choqué : les gens sautaient par-dessus les barrières ou me suivaient pour rentrer sans payer. En 2019, c’était à nouveau différent. Les Parisiens semblaient désormais plus ouverts aux étrangers.

« La vie à Paris est moins stressante que celle de Hong Kong »

Qu’est-ce que vous préférez de la France ?

Ying : Les boulangeries et pâtisseries !!!  

Celia: La nourriture ! J’adore le fromage !

Miss : Je préfère la période estivale ! J’adore me relaxer sur une terrasse, au bord de la Seine avec un verre de vin. La vie à Paris est moins stressante que celle de Hong Kong, mais paradoxalement, moins amusante aussi. Ma vie en France est définitivement plus disciplinée qu’à Hong Kong.

La cuisine française : quel plat/aliment français préférez-vous ? Quels plats ou aliments sont les plus bizarres ?

Ying : J’aime les croissants, les cuisses de canard confites, les crêpes, les macarons, les fruits de mer, à Nice. Le plus étrange pour moi, ce sont les escargots.

Celia: J’adore la tartiflette ! C’est de loin mon plat préféré. Les escargots de Bourgogne sont le plat le plus étrange pour moi.

Miss : Concernant la cuisine française, je suis une grande fan du confit et du magret de canard. Les andouillettes sont vraiment étranges et je n’aime pas trop ça.  

« Les femmes ne portent pas de soutien-gorge à la maison ou à la plage ! »

Vous êtes-vous fait des amis français ? Y a-t-il des choses qui vous ont surprises les concernant ?

Ying : Oui ! Ce qui m’a surprise à leur propos c’est qu’ils ne pensent pas que les Français soient romantiques. Ils pensent que c’est juste un stéréotype les concernant.

Celia: J’ai deux groupes d’amis en France qui sont très différents. Les premiers sont musulmans et prient plusieurs fois par jour. Une fois, nous étions en voiture et ils se sont arrêtés pour prier, car c’était l’heure.

Ce qui m’a surpris dans mon deuxième groupe d’amis, c’est que les femmes ne portent pas de soutien-gorge à la maison ou à la plage. Ça n’arriverait jamais dans une famille asiatique traditionnelle. Sinon, mes amis d’Annecy commencent à boire dès midi… C’est vraiment marrant. Les Français boivent beaucoup.

Miss : Ce qui est amusant, c’est que j’ai plus d’amis français à Hong Kong qu’à Paris. J’imagine que les gens sont plus ouverts d’esprits à l’étranger…

 

Hongkongais France témoignage
Miss, partant à la découverte de sa nouvelle ville - Photo personnelle

 

La langue française : est-ce difficile à apprendre et pourquoi ?

Ying : Le français, c’est assez facile au début. Je pense que mon professeur, Bertrand, à l’université de Hong Kong, était très bon et m’a donné de bonnes bases. J’ai passé le DELF. Mais une fois à l'Université en France, c’est là que j’ai découvert que le français était en réalité plus difficile que ce que je croyais. Je ne comprenais pas mes enseignants. Les études, ça a été très difficile.

Celia: C’est difficile. Le chinois et l’anglais sont si différents du français. On n’a pas de genres… Et lorsque l'on commence à s'intéresser aux chiffres, en français, à la conjugaison, la grammaire, ou encore même la prononciation, ça se corse encore plus. Ça prend du temps à apprendre. Mais je n’abandonne pas. Je suis sûre qu’un jour j’y arriverai.  

Miss : J’apprends le français depuis 2010 et je travaille en français depuis 8 ans. Plus rien ne peut me surprendre concernant cette langue. Le français est une langue complexe et difficile à apprendre… peut-être, car je suis paresseuse ? Le pire, c’est la conjugaison et j’ai toujours des problèmes avec le masculin et le féminin.

De retour à Hong Kong, qu’est-ce qui vous manque le plus ?

Ying : Mes amis et la cuisine me manquent le plus.

Celia: Mes amis me manquent. Et aussi Annecy. J’ai adoré cette ville, c’est si beau, propre et calme. J’ai adoré vivre près des montagnes et de la neige. Cuisiner français me manque aussi.  

Miss : Comme je vis en France, c’est ma famille à Hong Kong qui me manque le plus. Je dois avouer que je me suis rendu compte à quel point ils me sont précieux depuis que je suis partie seule. Mais mes amis me manquent aussi, ainsi que la nourriture et le côté pratique de tout, à Hong Kong.

 

Hongkongais France témoignage
Celia et ses amis d'Annecy - Photo personnelle

 

« La France fera toujours partie de moi ! »

Comment gardez-vous le lien avec la France depuis Hong Kong ?

Ying : J’ai travaillé dans une entreprise française comme assistant-merchandiser de novembre 2019 à avril 2021… et je garde contact avec mes amis via Facebook et Instagram.

Celia: Je garde toujours contact avec mes amis en France.

Miss : La France fera toujours partie de moi, tout comme Hong Kong fait partie de moi. Il y a des gens que j’aime et des choses que j’apprécie dans les deux endroits. Mon voyage en France n’est pas terminé… Je dois encore explorer de nombreux endroits en France et en Europe. Cela m’a pris du temps de construire ma vie ici… et je ne retournerai pas à Hong Kong avant un ou deux ans, pour sûr.

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Nous vous recommandons
Karine Yoakim-Pasquier

Karine Yoakim Pasquier

Karine est Suisse francophone vivant depuis peu à Hong Kong. Elle tient un blog intitulé hotfonduepot.com, enseigne le français, vient de terminer son premier roman. Elle est Rédactrice en Chef du Petit Journal
0 Commentaire (s) Réagir

Que faire à Hong Kong ?

PUBLIREPORTAGE

Théophile Hancké : après l’EDHEC, une brillante carrière en perspective

Après avoir terminé sa scolarité au Lycée Français International de Hong Kong par une mention très bien au baccalauréat, Théophile Hancké intègre l’EDHEC International BBA, dont il sort major de sa…