Mercredi 4 août 2021

Stéphanie : "mon rêve à moi, c’est le théâtre"

Par Karine Yoakim Pasquier | Publié le 20/07/2020 à 14:49 | Mis à jour le 21/07/2020 à 11:45
Photo : Stéphanie a décidé d'écouter son coeur et est comédienne à Hong Kong - Photo@Jennifer Chen
actrice comédienne hong kong

Stéphanie est Hongkongaise, a vingt-six ans et, malgré les recommandations de ses parents, a décidé de se lancer dans la carrière difficile de comédienne professionnelle à Hong Kong. Rencontre avec cette jeune femme déterminée et au parcours atypique.  

A Hong Kong, les artistes se font rares. D’après le département des statistiques, la majorité des travailleurs hongkongais sont plutôt dans des secteurs moins idéalistes : l’import-export, la finance, les assurances… ou éventuellement l’enseignement. Mais les chanteurs, peintres, acteurs, comédiens sont des métiers moins courants.

Afin de savoir comment les artistes vivent et survivent à Hong Kong, nous sommes partis à la rencontre de Stéphanie, jeune comédienne, qui a décidé de suivre son cœur plutôt que sa raison.

"Le théâtre, c’est ce qui me fait vibrer au quotidien"

Quand je retrouve Stéphanie, elle s’exprime dans un français fluide. Cette Hongkongaise de vingt-six ans, n’apprend pourtant la langue de Molière que depuis quelques années. Après une enfance dans le Port aux Parfums, elle déménage à Montréal pour y poursuivre ses études, avant de revenir à Hong Kong en 2016, bien résolue à conquérir son rêve: celui de devenir comédienne.

"A Montréal, j’ai étudié la linguistique. C’est un sujet que j’aime. Les langues, leurs schémas et leur fonctionnement me fascinent… mais mon rêve à moi, c’est le théâtre. C’est ça qui me fait vibrer au quotidien", me confie la jeune femme. Elle continue : "J’ai grandi dans une famille hongkongaise traditionnelle. Pour mes parents, ce qui était important, c’était que je puisse gagner ma vie. Jamais je n’ai imaginé une seule seconde que je serai une artiste…"

 

théâtre actrice comédienne hong kong
Photo@Lenny B.Conil

 

Quand Stéphanie a quinze ans, elle découvre l’art dramatique, à l’école secondaire. C’est une révélation. "Je suis immédiatement tombée amoureuse de cet art. J’avais trouvé ce que j’aimais vraiment… et du coup, toutes les choses propres à l’adolescence comme être populaire ne comptaient plus. Ce qui importait, c’était le théâtre. C’était la seule chose qui me permettait de devenir moi-même et de me sentir vivante."

A Montréal, à côté de ses études, Stéphanie ne cesse de pratiquer. Elle joue une pièce de Michel Tremblay, Les belles-sœurs, et ne se voit pas faire autre chose : "Après l'obtention de mon diplôme et mon retour à Hong Kong, j’ai pourtant commencé par enseigner l’anglais. Mais je ne pouvais pas lâcher cette activité qui me tenait à cœur, alors à côté, j’ai codirigé une pièce de Shakespeare… Lorsque ce projet est arrivé à son terme, je n’avais qu’une seule idée en tête: il fallait que je trouve un moyen de vivre de ça. Je me sens tellement vivante quand je suis sur une scène."

Aujourd’hui, Stéphanie a plusieurs cordes à son arc : elle joue, bien sûr, mais en parallèle, elle écrit des pièces et dirige parfois des spectacles. "Plus tard, j’espère avoir pu me faire connaître en tant que comédienne, mais également me faire une place en tant que dramaturge et metteuse en scène…"

"Travailler chez Disneyland m’a donné une stabilité"

Bien que le coût de la vie à Hong Kong soit exorbitant, Stéphanie se fait peu à peu sa place. Tout d’abord, elle reste chez ses parents afin d’économiser un peu d’argent. Elle joue des pièces… anime des anniversaires ou des fêtes, participe à divers projets. Puis, elle se fait engager chez Disneyland.

De l’ouverture jusqu’à la fermeture, cinq jours par semaine, Stéphanie est à la disposition des visiteurs. "Notre rôle, en tant qu’acteurs dans le parc, est d’amener du bonheur aux gens. Notre travail les aide à oublier les moments difficiles. On les plonge dans un univers magique. J’aime ça! Je mets donc toute mon énergie pour qu’ils puissent apprécier ce moment, même si parfois, j’avoue que c’est un emploi qui peut être fatigant."

 

actrice comédienne hong kong théâtre
Photo@Niall Kennedy - Flickr

 

Qu’il fasse quarante degrés en extérieur, et peu importe la tenue qu’elle porte, Stéphanie doit en effet garder le sourire. "Parfois, on meurt de chaud sous des costumes très encombrants… En ce moment, je dois revêtir un costume très serré. J’ai quelquefois du mal à respirer. Mais malgré les difficultés physiques, il faut y aller : les gens sont là pour se distraire et vivre une expérience hors du commun."

Ce mois-ci, Stéphanie alterne deux rôles spécifiques. Un jour sur deux, elle change donc de costume, d’univers, se réapproprie un personnage et amuse la galerie. "Même si avec le Corona, on ne peut plus toucher les visiteurs du parc, on trouve toujours un moyen d’interagir avec eux."

Si le travail à Disney ne ressemble en rien à celui d’une comédienne classique, la jeune femme en tire de bonnes leçons : "Je dois avouer que grâce à cet emploi, j’ai pu me plonger dans les performances immersives. Comment faire en sorte que les gens se sentent bien, comment influencer les émotions du public. Cela m’aide à réfléchir à mes propres créations."

Public asiatique versus public occidental

Au travers de ses spectacles, Stéphanie touche un public varié à la fois étranger et hongkongais. "Il me semble que les Occidentaux ont vraiment une culture du théâtre. On les voit s’habiller pour s’y rendre alors que les locaux y vont en short et en tongs. Les Occidentaux aiment sortir, aller écouter de la musique live, tandis que les Asiatiques préfèrent aller au cinéma ou au restaurant", dit-elle en riant.

"Je pense que c’est une question d’habitude et de point de vue. À Hong Kong, tout le monde sait que le métier d’artiste est un métier qui gagne peu. Les enfants, après l’école, suivent des cours de mathématiques, de langues… Mais l’art est peu mis en avant, tout comme le sport. Si cela ne rapporte pas, ce n’est pas encouragé."

 

comédienne actrice hong-kong théâtre
Photo@Lauren Engel

 

"Hong Kong est un bon endroit pour être artiste"

Malgré tout, Stéphanie s’épanouit à Hong Kong : "C’est plutôt facile d’y trouver des opportunités. La région est si petite… Mais, à l’inverse, il n’y a pas vraiment de scène professionnelle, surtout dans le théâtre moderne."

Depuis qu’elle a cet emploi chez Disney, tout est plus simple. "Cette activité m’a donné une sérénité d’esprit. Je sais que j’aurai un salaire à la fin du mois. En contrepartie, cela me laisse la possibilité de travailler sur d’autres projets…"

 

comédienne actrice théâtre hong-kong
Photo@ Yulia Petrovykh

 

Avec le coronavirus, les choses ont été un peu plus compliquées pour les artistes. Mais Stéphanie a eu de la chance : “Quand le parc a fermé, ils ont continué de nous verser un salaire. J’ai ainsi pu créer un projet personnel.” C’est en effet pendant que le confinement que Stéphanie écrit une pièce virtuelle, jouée par deux personnages se trouvant à distance. “Le spectacle durait dix minutes, mais cela m’a pris un mois pour le rédiger… Je l’ai beaucoup réécrit, ça a été difficile de lâcher prise, mais je suis contente du résultat!”

La jeune femme conclut en souriant : “Si je devais donner un conseil à quelqu’un qui décide de tout lâcher pour suivre ses rêves, ce serait de toujours continuer à apprendre, et surtout, économiser un maximum. L’argent n’est pas la solution à tous les problèmes, bien sûr, mais cela permet d’acheter une grande liberté et la possibilité d’être créatif… si vous avez envie de vous lancer, allez-y. Prenez un job à temps partiel, mais foncez!”

D’ici quelques années, la jeune femme espère s’attaquer à la scène londonienne, après avoir terminé un cursus dans une école de théâtre.

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Nous vous recommandons
Karine Yoakim-Pasquier

Karine Yoakim Pasquier

Karine est Suisse francophone vivant depuis peu à Hong Kong. Elle tient un blog intitulé hotfonduepot.com, enseigne le français, vient de terminer son premier roman. Elle est Rédactrice en Chef du Petit Journal
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Chaerin mar 28/07/2020 - 00:10

Bravo Stéphanie ❤️ tellement talentueuse et déterminée!

Répondre

Expat Mag

Stockholm Appercu
VOYAGES

TOURISME - L'été en Suède ? Vad mysigt !

Quand on pense à la Suède, on pense surtout aux grandes étendues de neige, aux paysages féériques en plein coeur de l’hiver, au silence des plaines dans le froid et le vent, à la nuit