Mardi 19 janvier 2021
Hong Kong
Hong Kong

Répression à Hong Kong : 14 officiels chinois sanctionnés

Par Didier Pujol | Publié le 08/12/2020 à 00:20 | Mis à jour le 08/12/2020 à 01:23
Photo : Le secrétaire d'état Mike Pompeo
hong kong sanctions américaines

Ce Lundi, les Etats Unis ont annoncé de nouvelles sanctions contre des officiels chinois suite à l’éviction de 4 députés d’opposition à Hong Kong par Pékin dont le vice-président du NPCSC Wang Chen.

Nouvelles sanctions

C’est la dernière série de sanctions voulues par l’administration Trump et annoncées via le Secrétaire d’Etat Mike Pompeo. Alors qu’une dizaine de personnes dont la Chief Executive de Hong Kong Carrie Lam sont déjà concernées par des mesures de rétorsion suite à la mise en œuvre des lois de sécurité nationale, la destitution de 4 députés d’opposition le mois dernier sur intervention de Pékin et qui a conduit à la démission de l’ensemble du camp d’opposition au Conseil Législatif de Hong Kong, amène aujourd’hui à prononcer de nouvelles sanctions visant en particulier le NPCSC, bras armé du Parti Communiste Chinois. Celles-ci incluent l’interdiction de rentrer aux Etats Unis mais surtout elles désignent des personnes avec lesquelles les sociétés américaines ne doivent pas commercer. Cela signifie concrètement que les banques dont les systèmes de paiement et de compensation sont largement américains, sont priées d’ajouter à la liste des persona non-grata les nouveaux officiels objets de sanction, limitant en particulier l’accès aux cartes de paiement et de crédit telles Visa ou Mastercard.

Baroud d’honneur

Dans le contexte du changement prochain d’administration aux Etats Unis, la question se pose si l’équipe de Joe Biden qui sera mise en place en Janvier 2021 confirmera ou cherchera à atténuer les sanctions mises en place par les conseillers du président Trump. Or, sur le volet de la politique chinoise, les experts s’accordent sur le fait qu’il n’y aura pas d’inflexion de la part de la nouvelle équipe, du fait que le parti démocrate a largement supporté les lois visant à condamner la répression à Hong Kong et au Xinjiang. La reprise des négociations sur le volet commercial, cependant, pourrait changer la donne puisque l’équipe Biden juge la mise en place de barrières tarifaires vis-à-vis des produits chinois innefficace et contre-productive pour l’économie américaine. Reste à savoir si les positions sur Hong Kong, dont l’opposition se trouve aujourd’hui muselée par la reprise en main de Pékin, s’en ressentiront.

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
0 Commentaire (s)Réagir