Samedi 5 décembre 2020
Hong Kong
Hong Kong

4 députés révoqués et démission en masse des démocrates à Hong Kong

Par Didier Pujol | Publié le 11/11/2020 à 17:50 | Mis à jour le 12/11/2020 à 10:15
hong kong demission députés

On apprenait ce Mercredi que 4 députés du Civic Party avaient été révoqués du Legislative Council de Hong Kong sur recommandation de Pékin. Cette nouvelle a entrainé une réaction collective du camp pro-démocratie dont les 15 députés restant ont tous démissionné.

Décision de Pékin

Dès la promulgation d’une résolution du National People’s Congress Standing Committee (NPCSC), l'un des bras armés du Parti Communiste Chinois, permettant au gouvernement local de destituer des députés, les élus pro-démocratie Alvin Yeung Ngok-kiu, Kwok Ka-ki, Kenneth Leung et Dennis Kwok ont été démis de leurs fonctions. Cette décision a été salué par les deux organismes représentant Pékin à Hong Kong, le Bureau de Liaison et le Bureau des Affaires de Hong kong et Macao. Les quatre députés exclus avaient déjà été empêchés de participer aux élections législatives prévues initialement en Septembre et reportées de un an depuis sur la base de l’appel aux pays étrangers à sanctionner Hong Kong et Pékin lors des manifestations.

Démission collective

En apprenant cette décision, l'ensemble du camp démocrate a fait savoir qu'il démissionnait collectivement pour protester contre ce que son porte-parole Wu Chi-wai qualifie de "violation manifeste de la Basic Law", la mini-constitution de Hong Kong. Dans une conférence de presse Mercredi matin, la Chief Executive Carrie Lam indiquait que Pékin avait tout pouvoir dans l’appréciation et l’interprétation de la Basic Law et que les quatre représentants du camp démocrate ne seraient pas remplacés car des élections étaient déjà prévues dans 9 mois.

Un pays un système

Depuis la mise en place au mois de juillet de la Loi de Sécurité Sationale, de nombreux observateurs dénoncent la perte rapide d’autonomie de Hong Kong et la violation des accords de Rétrocession signés avec le Royaume Uni en 1984. Ceux-ci devaient en effet garantir un certain degré d’indépendance en matière de décisions locales et l'application d’une mini constitution pour Hong Kong, seule partie de Chine à procéder à des élections. Or, la mise en place d'organismes locaux rattachés à Pékin a conduit à émettre des avis concernant plusieurs opposants ou le contenu des communications dans les média et sur les réseaux sociaux, réduisant drastiquement la marge de manœuvre du camp démocrate. Ce dernier épisode spectaculaire ressemble malheureusement à un baroud d'honneur de la part de l'opposition, désormais considérablement affaiblie.

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Nous vous recommandons

Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Hong Kong ?

IDÉE SORTIE

Découverte de Hong Kong: Shek Kip Mei et ses buildings

Shek Kip Mei est un quartier, situé au Nord de Kowloon, et bordant Sham Shui Po, Prince Edward et Kowloon Tong. C’est un quartier riche en histoire et en lieux à découvrir.

Vivre à Hong Kong

IDÉE SORTIE

Découverte de Hong Kong: Shek Kip Mei et ses buildings

Shek Kip Mei est un quartier, situé au Nord de Kowloon, et bordant Sham Shui Po, Prince Edward et Kowloon Tong. C’est un quartier riche en histoire et en lieux à découvrir.