TEST: 2261

Réactions des familles de Hong Kong à l'annonce de l'avance des congés

Par Patricia Herau-Yang | Publié le 28/02/2022 à 11:48 | Mis à jour le 01/03/2022 à 15:44
Photo : L'école abandonnée de Tap Mun (Source: Flickr)
Réactions familles avance congés Hong Kong

Au lendemain des annonces sur l'avance des congés d'été à Hong Kong, nous avons demandé leurs réactions à plusieurs familles françaises de Hong Kong. Entre stupeur et tremblements, ils s'expriment sans tabou.

Les écoles internationales non concernées à Hong Kong

Quelle est votre situation? Nombre d’enfants scolarisés ? Âges et établissements ?

Sabine

Je m’appelle Sabine, j’habite à Hong Kong depuis 12 ans et j’ai un enfant de 8 ans au LFI.

François

Je m’appelle François, je suis le papa d’Enzo, 13 ans, et de Romain, 16 ans.

Quynh

Je m’appelle Quynh, j’ai 3 enfants dont 2 scolarisés, à Magart (école internationale privée) et en école locale.

Entre désespoir et colère, les parents sont sous le choc

Comment avez-vous réagi à l’annonce du gouvernement hongkongais de déplacer les vacances d’été sur mars et avril pour lutter contre la pandémie ?

Sabine

D’abord une énorme surprise. J’ai été très déstabilisée et en colère. La première journée, on était en pleine surréaction avec beaucoup de larmes. Il fallait qu’on aille dans un pays avec école ouverte...

François

On a très mal réagi. C’est une catastrophe. Les profs donnaient déjà les cours depuis leur domicile, déjà en ligne, donc il n’y a aucune justification pour que ces cours soient interrompus sous prétexte de mass testing ou de Covid. Ça stoppe aussi tout pour cet été où on aurait pu envisager quelque chose. Ça n’a ni queue ni tête. C’est juste de la bêtise à l’état brut.

Quyhn

Désespoir....

Réactions familles avance congés Hong Kong
(Source: Pixabay)

"Nous aimerions partir de Hong Kong, mais ce n'est pas si simple"

Quelles solutions avez-vous envisagées ? Retour temporaire en France ? Repli temporaire sur un autre pays en Asie ? Attendre la reprise du présentiel à Hong Kong avec le home schooling ? Et pourquoi ?

Sabine

Au début, on a réfléchi à des options pro et perso genre : quitter nos boulots, prendre un congé sabbatique, ou bien moi partir seule avec mon fils dans un pays où l’école est ouverte. On a regardé les conditions pour Bangkok (pas cher) et Singapour (possible pour le travail). Mais le temps de faire les visas et les quarantaines (enfant pas vacciné) ça n’avait pas de sens. La France n’est pas une option en raison de nos jobs, nous sommes responsables pour l’Asie. On ne peut pas lâcher une équipe ! Et on ne pas risquer de perdre nos jobs.

Nous n’avons aussi pas de domicile en France, la logistique serait oppressante alors qu’il faut rester serein et calme.

Pour le moment on n’a pas confirmation que le home schooling s’arrête.

Le deuxième jour a été plus calme. Notre vie est à Hong Kong, le home schooling va reprendre et un changement temporaire brutal ou une séparation de la famille entraînerait beaucoup de stress, d’incertitude sur le retour à Hong Kong, et de doubles dépenses (logement/école). Nous n’avons jamais connu de vrai confinement et je considère que nous pouvons sortir, profiter de la nature. Hong Kong est simplement en retard sur des vagues qui ont eu lieu ailleurs et qui ont d’ailleurs généré les mêmes situations de stress, voire pire ! Rester en famille chez nous nous semble être la priorité.

Je reviens de France et je trouve que la situation n’est parfaite nulle part ! En France, c’est aussi très compliqué dans les écoles comme au travail. Mon frère à Paris n’a pas le droit d’aller au bureau depuis 2021 ! À New York, le vaccin a été obligatoire pour les plus de 5 ans en décembre, avec 2 mois pour le faire. En Allemagne, 3 autotests sont obligatoires chaque semaine pour les non-vaccinés y-compris les petits enfants pour pouvoir aller à l’école... Singapour peut changer ses règles du jour au lendemain, les règles de vie (hors Covid) y sont moins souples qu’à Hong Kong. En fait, on n’a aucune garantie que le Covid soit arrêté définitivement dans d’autres pays.

Mes commentaires pourraient évoluer si le home schooling devait s’arrêter au FIS, ce que je ne comprendrais pas. Les écoles privées doivent s’organiser comme les entreprises, le home schooling ne doit pas s’arrêter !

Réactions familles avance congés Hong Kong
Un monde à part (Source: Pixabay)

"La quarantaine imposée à Hong Kong devient insupportable"

François

C’est compliqué. On envisage de partir en Thaïlande ou en France, pas forcément pour éviter le mass testing, mais plutôt à cause de la quarantaine. On envisage aussi sérieusement de quitter définitivement, il semble que les carottes sont cuites ici, il y a une forte volonté de nous mettre des bâtons dans les roues. D’une manière générale, on a un gros souci parce qu’Enzo doit à tout prix pouvoir voyager et faire des concerts ou des enregistrements en France, mais on n’a pas les moyens de payer à chaque fois 14 jours d’hôtel à tous. Romain se considère Hongkongais. Il est arrivé ici à 6 mois et est aujourd’hui complètement déprimé. Moi, financièrement je ne peux pas rester ici plus longtemps et mon épouse est déstabilisée par une situation qui change chaque matin, un gouvernement qui a totalement perdu les pédales. Pour l’instant, on est perdus.

Quynh

On reste à Hong Kong, car on a prévu des vacances d'été en France pour un mariage important. Donc d’ici là, ce sera home schooling avec tuteurs.

Les écoles internationales non concernées

Le gouvernement a finalement annoncé ce 28 février après-midi dans un communiqué que les écoles internationales ainsi que les écoles locales dispensant un cursus non-local bénéficieraient d'une exemption et pourraient continuer d'enseigner online. Charge aux écoles de s'organiser pour que les enseignants puissent assurer les cours depuis chez eux et que chacun, élève et enseignant, puisse participer au mass testing.

À suivre...

pat

Patricia Herau-Yang

Patricia a passé de nombreuses années en Chine, exercé le métier de traductrice français-chinois. Depuis son arrivée à Hong Kong, elle s'est mise au cantonais et à la randonnée. Elle contribue à Lepetitjournal.com sur le volet culturel, entre autres...
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale