Lundi 10 août 2020
Hong Kong
Hong Kong

Quand Hong Kong s’essaye à la science-fiction

Par Arnaud Lanuque | Publié le 10/03/2020 à 14:00 | Mis à jour le 10/03/2020 à 14:00
Photo : The Cat de Lam Nam Choi, un extra-terrestre doté de pouvoirs
Cinéma de science fiction Hong Kong

Alors que Hong Kong a influencé de nombreux cinéastes à travers le monde pour visualiser leur univers de science-fiction, de Blade Runner de Ridley Scott à Ghost in the Shell de Mamoru Oshii, les cinéastes locaux ont eu beaucoup de difficultés à œuvrer dans le genre. Les quelques réalisateurs qui s’y sont essayés ont connu des fortunes très diverses.

Super Inframan (1975) de Hua Shan

Avant que Bioman ne fasse des ravages dans le public français du Club Dorothée, Hong Kong avait également connu une mode de super héros japonais en la présence d’Ultraman. La Shaw Brothers tenta de capitaliser sur ce succès en proposant son propre héros local, Super Inframan! Notre justicier doit sauver Hong Kong de l’invasion extra-terrestre menée par la princesse Elzibub à coups de rayons laser et coups de poing atomique. Aussi coloré qu’amusant, ce super héros hongkongais fait plaisir à voir!

 

 

Health Warning (1983) de Kirk Wong

Sous l’influence du Mad Max de Georges Miller, Kirk Wong tenta de composer un futur post-apocalyptique dans lequel deux écoles d’arts martiaux s’affrontent pour la domination de leur quartier. Baignant dans une atmosphère étrange où se côtoient discothèque sous acide et ring de boxe nazi, Health Warning propose une vision d’un Hong Kong futuriste absolument unique qui a de quoi laisser songeur. 

The Cat (1992) de Lam Nam Choi

Populaire personnage de littérature entre Indiana Jones et Fox Mulder, Wisely a vu plusieurs fois ses exploits adaptés au cinéma. Parmi ceux-ci, The Cat est un des plus étranges. En effet, notre héros y enquête sur la venue à Hong Kong d’un chat général extra-terrestre! Doté d’effets spéciaux très spéciaux et d’idées toutes plus folles les unes que les autres (un chat qui affronte un chien en faisant des prises de Kung Fu!), The Cat n’est certainement pas de la grande science-fiction cérébrale mais on ne s’y ennuie jamais!

 

 

Wicked City (1992) de Peter Mak

Basé sur l’animé La Cité Interdite de Yoshiaki Kawajiri, Wicked City décrit un Hong Kong où cohabitent humains et démons. Deux agents d’une police secrète chargés de régler les conflits entre les deux races enquêtent sur un complot menaçant la stabilité de la ville. Bourré de sous-textes politiques liés à la rétrocession, le film de Peter Mak est une tentative ambitieuse de science-fiction à la hongkongaise qui mérite qu’on s’y attarde.

The Avenging Fist (2001) de Andrew Lau/Corey Yuen

Cette adaptation non officielle du jeu vidéo japonais Tekken propose de suivre les aventures de Kong, un jeune adolescent qui cherche à venger la mort de son père des mains d’un ersatz de dictateur fasciste. Moins que par son scénario très inspiré de Star Wars, The Avenging Fist vaut le coup d’œil pour sa description d’un Hong Kong futuriste assumé riche en images holographiques et autres voitures volantes.

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Nous vous recommandons

Arnaud Lanuque

Arnaud Lanuque

Couvre l’actualité du cinéma de Hong Kong depuis plus de 15 ans. Il a participé à de nombreux sites (HKCinemagic, Asialyst...) et magazines (So Films, L'Ecran Fantastique...) et a écrit le livre Police Vs Syndicats du Crime
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Chennai Appercu
TOURISME

10 choses qui rendent Chennai célèbre

4ème ville d'Inde, capitale du Tamil Nadu mais surtout petite pépite en mal de notoriété, Chennai, anciennement Madras mérite qu'on s'y attarde un peu !