"On en prend plein les yeux" : les nouveaux arrivants à Hong Kong racontent

Par Adeline Thomasset | Publié le 21/09/2022 à 15:10 | Mis à jour le 28/09/2022 à 03:41
Photo : Hong Kong, source Flickr @xiquinho silva
vue port de hong kong

Les nombreux départs de compatriotes français ont laissé place à de nouveaux visages, fraîchement arrivés. Familles ou étudiants, nombreux sont les récents arrivés qui s’émerveillent de leur nouvelle ville de villégiature. Nous avons interrogé Laetitia et Mathis.

Laetitia et son mari sont tous les deux Français mais vivaient à Londres depuis 9 ans. Le mari de Laetitia est fils d'expatrié et a vécu à Hong Kong étant jeune avec sa famille. Depuis des années, il souhaitait y revenir. Après un an à New York, trois ans à Paris, neuf ans à Londres, l'Asie leur ouvre ses portes pour de nouvelles aventures. Ils arrivent avec 3 enfants de 8, 6 et 4 ans, tous « born and raised in London ». Mathis a 21 ans et vient de Pau dans le Sud-Ouest, où il a habité 18 ans avec ses parents. Il est ensuite parti faire ses études à Aix-en-Provence, cursus dans lequel il a eu la possibilité de partir une année à l’étranger, en L3.

"Nous souhaitions depuis longtemps venir à Hong kong" 

Quel est le déclencheur de votre arrivée à Hong Kong ?

Laetitia : Une envie profonde et de longue date de mon mari. De mon côté, ma sœur ayant vécu à Hong Kong je n'en avais entendu que de bons échos. Une opportunité professionnelle a été le déclencheur.

Mathis : Je suis venu pour faire un stage, dans le journalisme.

Je voulais me rapprocher de la Chine, pays dont la situation économique et politique bien différente de l’Europe m’intrigue. Mais la fermeture de la frontière et l’obtention très difficile d’un visa pour journaliste étranger ont rendu le projet impossible.

Je me suis tourné vers Hong Kong très vite parce que c’est ce qui s’en rapprochait le plus. J’ai postulé, passé un entretien et 3 mois plus tard, j’ai déposé mes valises ici.

"Cela ne fait que 6 semaines, mais j'ai l'impression que cela fait déjà 3-4 mois que nous sommes là".

Comment se sont passées vos premières semaines ?

Laetitia : On a eu la bonne nouvelle de voir notre quarantaine réduite à trois jours au lieu de sept, donc un beau cadeau d'arrivée et une météo très/trop ensoleillée depuis 6 semaines. Venant de Londres et sa grisaille, on n'est pas habitué à autant de chaleur, soleil et humidité. Beaucoup de nouvelles saveurs, de nouvelles cuisines à découvrir. Thaï, chinois, japonais, les enfants ont encore un peu de mal quand c'est trop épicé, mais ont montré une grande capacité d'adaptation. Et les innombrables balades, plages que nous avons déjà faites.

Bref cela ne fait que 6 semaines, mais j'ai l'impression que cela fait déjà 3-4 mois que nous sommes là.

Les premières semaines étaient caractérisées par l’excitation permanente d’avoir un nouveau terrain de jeu en bas de chez moi.

Mathis : Outre les trois jours de quarantaine, j’étais dehors toute la journée pour découvrir et ressentir l’atmosphère d’une ville immense et bondée. J’avais (et j’ai toujours) l’impression d’être dans une simulation, dans un jeu vidéo et que ce n’était pas réel. Je passe des heures à marcher au hasard des rues, rentrer dans les buildings dans tout Kowloon, Central et Wan Chai.

Avant d’arriver, je pensais me sentir oppressé par une forêt d’immeubles et le monde autour, mais ce n’était pas le cas.

"Les couleurs sont explosives, le jour comme la nuit"

Qu’est-ce qui vous séduit le plus à Hong Kong ?

Laetitia : La gentillesse des gens, la facilité de contact avec les autres expats. On en prend plein les yeux, les narines et les oreilles, tout est différent. La proximité de la plage et la nature. La ville à taille humaine. Venant de Londres, qui est une ville très étendue, ça change !

Mathis : J’adore la photo, surtout la photo de rue, alors je suis servi. La ville est très photogénique : il se passe toujours quelque chose, les couleurs sont explosives, le jour comme la nuit, avec les lumières et les écrans. Le soir, avec un brin de belle lumière, on peut faire des clichés extraordinaires.

"Du sport dans la nature"

Quels sont les prochains loisirs ou activités que vous rêvez de faire ici ?

Laetitia : Des trecks/trails/randonnées, du wake board, des cours de cuisine, des cours pour apprendre à naviguer parmi les produits au Wet Market, monter mon activité de Personal Training (c'était mon métier à Londres) et voir en quoi ça sera différent.

Mathis : Du volleyball mais je ne sais pas trop comment m’y prendre, je ne trouve pas de club non-étudiant et les groupes Meet-Up sont souvent réservés aux habitués. Du sport dans la nature également : plongée sous-marine, surf. Je continuerais de photographier la ville.

Adeline Thomasset

Maman de trois enfants, passionnée d'énergie et de randonnées, Adeline s'intéresse de près à la vie de Hong Kong.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Valenne sam 01/10/2022 - 05:26

Comment peut-il avoir 21 ans? 

Répondre

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'édition Hong Kong.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale