La quarantaine à l’hôtel sera-t-elle supprimée en novembre à Hong Kong ?

Par Mathis Nicod | Publié le 07/09/2022 à 15:23 | Mis à jour le 08/09/2022 à 10:10
Photo : John Lee, Chief Executive de Hong Kong, lors de sa conférence de presse de mardi Photo@Hong Kong Government
john lee hong kong

Alors que la pandémie reprend à Hong Kong, la pression n’a jamais été aussi forte pour faciliter les voyages sans quarantaine, sur le modèle adopté par la plupart des pays du monde. A l’arrivée de deux événements internationaux en novembre, les spéculations vont bon train. Pourra-t-on voyager en novembre sans passer par la case hôtel ? Voici un point complet sur les informations disponibles.

 

Deux événements internationaux en novembre à Hong Kong

Le tournoi de rugby à 7 « Hong Kong Sevens » et le sommet bancaire de la Hong Kong Monetary Authority (HKMA) sont deux évènements attendus début novembre à Hong Kong. Or, pour le moment, les étrangers doivent effectuer une quarantaine de 3 jours en hôtel suivis de 4 jours lors desquels ils ne peuvent pas se rendre dans les lieux publics. Selon un article du journal Bloomberg daté du 4 août, plusieurs banquiers prévus pour le sommet financier ont annoncé qu’il ne participeraient pas si la quarantaine était maintenue. Quant aux Sevens, événement sportif récurrent à Hong Kong, si l’on exclut la période du Covid, ils ont attiré 120.000 spectateurs en 2019 et ne se conçoivent que si les athlètes du monde entier et leurs entraineurs peuvent accéder sans contrainte à Hong Kong. C’est précisément la condition qu’avait donnée la Hong Kong Rugby Union le 30 juillet dernier pour maintenir la rencontre prévue du 4 au 6 novembre prochain. Qu’en est-il aujourd’hui ?

 

Les enjeux face à la reprise de la pandémie à Hong Kong

 A propos des Sevens, le président de la HKRU Patrick Donovan annonçait dans le communiqué officiel de l’organisation : « Après 3 ans et demi sans Sevens, je suis sûr que ce sera un événement très spécial », tout en remerciant le gouvernement hongkongais d’avoir donné son aval. Or aujourd’hui, les chiffres de la pandémie à Hong Kong sont à la hausse, dépassant les 10.000 cas quotidiens. Sur ce sujet, le secrétaire à la santé Lo Chung-mau indiquait dimanche dernier ne pas pouvoir envisager d’allégement des conditions d’entrée à Hong Kong dans l’état actuel des choses.

Réunissant une centaine de banquiers de niveau international, dont les CEO des banques de New York JP Morgan, UBS Group et Goldman Sachs, le sommet bancaire doit se tenir les 1er et 2 novembre. Cet événement revet une signification importante à l’heure où le statut de place financière de Hong Kong est réaffirmé, illustré par l’annonce de pouvoir auditer à Hong Kong les entreprises chinoises cotées. A l’avenir, également, le rôle du Port des Parfums dans la Grande Baie en tant que plateforme financière a été réaffirmé par Xi Jinping lors de sa visite pour les célébrations de la Rétrocession du 1er juillet. Alors que les restrictions de déplacement des deux dernières années ont ébranlé la confiance des entreprises installées à Hong Kong pour piloter leurs opérations en Asie, délocalisant tout ou partie de leurs effectifs vers d’autres villes de la zone, il semble essentiel d'adresser un message rassurant.

 

Les allégements de quarantaine à Hong Kong

Mise en service le 12 août, la quarantaine actuelle marque un réel progrès, passant de 7 jours à l’hôtel à une formule 3+4, permettant en particulier aux professionnels de se rendre sur leur lieu de travail après seulement 3 jours. Les demandes sont en effet fortes, en provenance des milieux d’affaires empêchés de voyager sur la zone Asie, et en particulier en Chine. Le Chief Executive John Lee a tenu une réunion virtuelle le 31 août pour faciliter la quarantaine vers la Chine, celle-ci pouvant si le programme est accepté, s’effectuer à Hong Kong avant le départ.

Pourtant la persistance des foyers d'infection en Chine continentale retarde les avancées, la population chinoise risquant de considérer comme injuste une relaxe totale à Hong Kong, alors que des villes entières comme récemment Chengdu sont encore soumises au régime du lockdown. On se souvient sur ce plan du tollé soulevé sur les réseaux chinois par la réouverture des plages de Hong Kong avant l’été, au moment où Shenzhen était encore bouclée, de l'autre côté de la frontière. Nul doute, dans ce contexte, que le prochain du 20ème Congrès du Parti Communiste Chinois le 16 octobre prochain, lors duquel devrait être confirmé un 3ème mandat pour Xi Jinping, aura valeur de moment clé dans la poursuite ou l’arrêt de la très controversée politique du zéro Covid.

 

Quelles décisions seront prises à Hong Kong ?

Toujours selon Bloomberg, les participants du sommet bancaire pourraient bénéficier d'une exemption de quarantaine. Quant aux Hong Kong Sevens, les équipes pourraient être maintenues dans une « bulle » sanitaire, comme l’ont été les athlètes participants aux Jeux olympiques de Pékin cet hiver. Si tel était le cas, l’ouverture plus large des conditions de voyage ne serait pas à l'ordre du jour. "Les décisions sont conditionnées par le nombre d’infection et le taux de vaccination", indiquait le Chief Executive dans une conférence de presse donnée ce mardi. « Quand nous arriverons à une conclusion, nous ferons une annonce » a-t-il ajouté à propos de la réduction de la quarantaine. Par ailleurs, la mise en place d’exceptions, utilisée par le passé pour certains dirigeants de renom tel Jamie Dimon, le CEO de JP Morgan, ou l’actrice de cinéma Nicole Kidman, a attiré les critiques de la part des Hongkongais qui dénonçaient les passe-droit et la mise en danger du plus grand nombre par une poignée de privilégiés.

Concernant l'amélioration de l’immunité, le directeur du centre d’infections et d’immunologie de HKU, Dr Ho Pak-leung a affirmé lundi 5 septembre que la vaccination devait s’accélérer. A l’heure où les plus de 60 ans représentent 95% des cas graves, 300.000 personnes de cette tranche de population n’ont en effet toujours pas reçu la première dose. Étrangement, les annonces les plus récentes parlent de l’extension du passe sanitaire dès l’âge de 5 ans, risquant au passage de crisper encore plus les familles d’expatriés des entreprises étrangères à Hong Kong. 

A suivre.

mathis nicod

Mathis Nicod

Mathis est étudiant à Sciences Po Aix en Provence. En stage pour 6 mois à Hong Kong, il participe à la rédaction d'articles et aux événements organisés par lepetitjournal.com
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'édition Hong Kong.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale