Mercredi 18 septembre 2019
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Nouveau week-end de troubles à Hong Kong

Par Didier Pujol | Publié le 21/07/2019 à 18:39 | Mis à jour le 22/07/2019 à 02:57
Photo : Les affrontements dimanche soir à Sheung Wan
manifestations Hong Kong

Le week-end a encore été marqué par des manifestations des pro-Pékin et des pro-démocratie, des débordements ayant lieu dimanche soir à Sheung Wan.

Ce samedi, une première manifestation pro establishment intitulée “Sauvez Hong Kong” avait lieu dans le Parc Tamar, réunissant plusieurs milliers de personnes. Le même jour, la police faisait état (Info ou intox?) de la découverte d’un atelier clandestin de fabrication d’explosifs.

 

Manifestations Hong Kong
La manifestation pro-Pekin samedi 20 Juillet

 

Lacrymos à Sheung Wan

Organisée par le collectif Civil Human Rights Front, une marche regroupant près de 430.000 personnes s’est ébranlée ce dimanche entre Causeway Bay et Central. Initialement prévu jusqu’à la Cour d’Appel, la police avait ensuite écourté le trajet autorisé qui devait se disperser à Wan Chai. Cependant les participants n’en ont pas tenu compte. A partir de 19:00, un groupe d’ultras décide même de poursuivre jusqu’à Sheung Wan et commence à s’en prendre au bâtiment du Bureau de Liaison de Pékin, y taguant les emblèmes nationaux. 

 

 

A partir de 21:30, une tentative de nettoyage se met en place par la police en tenue anti-émeute, gaz lacrymogènes à l’appui. Trois différentes salves de gaz sont tirées dont une à 23:00 alors que les manifestants chargeaient la police et que des bouteilles étaient lancées sur les forces de l’ordre.

 

Réactions du camp pro-Pekin

Les médias pro-Pekin tels que People’s Daily dénoncaient dans la soirée la violence d’une “minorité influencée par l’étranger”. Le Bureau de Liaison informait quant à lui que la souillure des insignes nationaux marquait que la limite était franchie dans le respect du principe “un pays deux systèmes”. Jusqu’à présent. la demande d’instauration d’un couvre-feu et de l’interdiction des manifestations qui émanent des représentants pro Pékin ont été ignorées mais pour combien de temps?

 

 

A Yuen Long, une violente attaque dans le métro

Vers 23:00, une vidéo circulait dimanche soir montrant une centaine d’hommes habillés en blanc et armés de bâtons s'en prenant aux passagers d'une rame de métro. Parmi les 36 blessés figureraient un parlementaire et deux journalistes. Les attaquants, suspectés d'appartenir aux triades, visaient les personnes habillées en noir, couleur de la contestation, et se sont dispersés à l'arrivée de la police, soit 30 minutes après le début de l'attaque, délai jugé particulièrement long selon les témoins.


Pour être sûr de recevoir gratuitement tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi): 

https://lepetitjournal.com/newsletter-152565

Ou nous suivre sur Facebook: https://m.facebook.com/LPJHK/

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir