Vendredi 22 novembre 2019
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Marche interdite et vandalisme à Hong Kong

Par Didier Pujol | Publié le 20/10/2019 à 14:10 | Mis à jour le 21/10/2019 à 04:45
Photo : Cocktail Molotov sur Nathan Road ce Dimanche
Manifestations Hong Kong

Suite à l’appel rejeté Vendredi après l’interdiction par la police, les organisateurs du Civil Human Rights Front avaient décidé de maintenir la marche de ce Dimanche au nom du droit d’assemblée en direction de la gare de Kowloon. Un premier rassemblement pacifique avait eu lieu Samedi sur Central sur Chater Square mais la marche de Dimanche visant une enclave de la Chine à Hong Kong, il était prévisible que des affrontements auraient lieu.

 

Un symbole fort 

La gare de Kowloon permettant d’embarquer sur le train rapide en direction de la Chine à ceci de particulier que les contrôles y sont effectués par la police chinoise, procédure perçue par beaucoup de Hongkongais comme une ingérence territoriale. Elle avait déjà été la cible d’une première marche qui avait paralysée les transports sur Kowloon ainsi que les trains eux-mêmes le 6 juillet dernier.

Un scénario connu 

La plupart des marches interdites se terminent malheureusement par des affrontements au moment où la police demande la dispersion, le premier cas d’interdiction intervenant à Yuen Long pour la mobilisation contre les triades le 27 juillet qui avait donné lieu à des confrontations musclées. Or depuis, chaque marche interdite s’est déroulée de la même manière: barricades, gaz, blessés et arrestations.

 

Manifestations Hong Kong
Les manifestants allument un feu devant le poste de police de Tsim Sha Tsui

 

Une marche émaillée de saccages

À 13:30 la marche partait de Tsim Sha Tsui. Rapidement, suite aux fermetures des stations de métro, les accès vers la gare de Kowloon se sont révélés problématiques, sans toutefois que des affrontements y aient lieu directement. Vers 15:00, ce sont les premiers actes de vandalisme qui ont lieu dans le secteur de Yau Ma Tei où des commerces chinois sont saccagés avant qu'une bombe incendiaire ne soit lancée dans la station de métro. Vers 16:00, des barricades enflamées entrainent l'intervention de la police et de canons à eau.

Molotov contre lacrymos

Les troubles affectent ensuite successivement Lai Chi Kok, Sham Shui Po, Tai Po avant de se fixer en début de soirée dans les secteurs de Prince Edward et de Mong Kwok. Une des entrées du Centre Commercial Langham est incendiée. Vers 20:00 ce secteur était noyé sous un épais nuage de fumée, issue des cônes de plastiques incendiés et des gaz lacrymogènes. Les affrontements entre ultras et forces de polices dureront une bonne partie de la nuit ainsi que les mises à sac et destructions de magasins chinois (Best Mart 360, Xiaomi, etc...).

Ce Dimanche soir, rien ne semblait pourtant devoir affecter l'agenda de Carrie Lam, la Chief Executive de Hong Kong, qui après avoir diffusé par vidéo pré-enregistrée son discours de politique générale Mercredi, devait s'envoler Lundi pour Tokyo pour se rendre au couronnement de l'empereur Naruhito.

A suivre..

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook

 

Nous vous recommandons

Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
0 Commentaire (s)Réagir