Vendredi 18 octobre 2019
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Manifestations: quel impact sur l'économie de Hong Kong?

Par Sophie Cazaux | Publié le 23/09/2019 à 13:18 | Mis à jour le 24/09/2019 à 00:18
Photo : Les deux-tiers des flux commerciaux avec la Chine transitent par Hong Kong
Economie entreprises Hong Kong

Depuis juin et le début des manifestations à Hong Kong, l'impact sur l'économie de l'ancienne colonie britannique se fait ressentir. Lepetitjournal.com fait le point sur la situation.

Les inquiétudes ont émergé avec le projet de loi d’extradition, rédigé en février dernier par le gouvernement Hongkongais. Il aurait permis à la Chine de poursuivre des Hongkongais ou même des étrangers sur le sol hongkongais, et a déclenché une série de manifestations. Cela a semé un trouble parmi les acteurs économiques de Hong Kong, centre financier asiatique majeur. Plusieurs chambres de commerces situées à Hong Kong se sont d’ailleurs exprimées à ce sujet, à l’instar de la Chambre allemande: "Le projet de loi sur l'extradition pourrait avoir de grandes conséquences pour les personnes vivant à Hong Kong et la confiance des entreprises internationales". Carrie Lam a néanmoins annoncé le 4 septembre le retrait définitif du projet de loi, mais le mal est déjà fait. 

 

Economie entreprises Hong Kong

 

Une activité économique ralentie

En effet, les indicateurs économiques semblent présenter une situation plutôt morose pour Hong Kong. La croissance du PIB de la ville est par exemple passé de 1,2% au dernier trimestre de 2018, à 0,5% au deuxième trimestre de 2019, d’après le département de statistiques du gouvernement. De plus, sa balance commerciale est devenue déficitaire (-6% au deuxième trimestre de 2019), et le tourisme a significativement diminué depuis le début des manifestations (-40% selon le Tourism Board en août suite à l'occupation de l'aéroport durant 6 jours). En septembre, l’agence de notation américaine Fitch a abaissé d’un cran la note de dette souveraine d’Hong Kong. Fitch l’expliquait ainsi: "Les événements actuels ont (...) durablement affecté la perception, sur un plan international, de la qualité et de l'efficacité du système de gouvernance et de l'État de droit de Hong Kong. Ils ont remis en question la stabilité et le dynamisme de son environnement économique". Certaines entreprises hongkongaises ont d’ailleurs acheté des espaces publicitaires dans des journaux locaux afin d’inciter à plus de mesure et de pacifisme. De quoi décourager les entreprises étrangères de s’installer à Hong Kong?

 

La guerre commerciale avec les Etats Unis

Il semble néanmoins important d’indiquer que le ralentissement de la croissance hongkongaise avait débuté avant les manifestations, en raison de la guerre économique qui oppose la Chine aux États-Unis. Interrogé par Mediapart, Terence Chong, économiste à la Chinese University déclarait ainsi que "Les transferts de capitaux sont quotidiens dans un centre financier de cette envergure et, par ailleurs, les dépôts bancaires sont en hausse, ils ne diminuent pas (…) Vous avez des manifestations à Paris, il peut y en avoir à New York, mais ce n’est pas pour autant que cela déclenche des fuites de capitaux". La fin des hostilités commerciales pourrait donc signer la reprise des affaires.

 

Economie entreprises Hong Kong
Hong Kong est l'un des plus grands ports de containers au monde

 

Les entreprises restent à Hong Kong

Aussi, même s'il est logique d'avoir un plan B dans le cas où la situation changerait de façon structurelle, les entreprises qui souhaitent quitter Hong Kong sont une infime minorité. Ainsi un sondage Ipsos commandé par la chambre de commerce américaine à Singapour indique que 22% des entreprises ayant des opérations à Hong Kong envisagent de déplacer leur capital en dehors du territoire mais seules 5% d’entre elles ont prévu de le faire. 23% des entreprises interrogées considèrent quant à elles de déplacer leur business entier. Les mouvements récents des prix à la baisse du secteur immobilier semblent même militer pour une assainissement des conditions d'implantation à Hong Kong, dont les prix au m2 obéissaient à une spirale inflationniste contre-productive.

Le moment ne semble donc pas venu pour les grandes entreprises étrangères installées à Hong Kong de revoir leur stratégie commerciale. Alors que la Chine est encore un acteur économique majeur et que deux tiers des investissements étrangers qu’elle accueille passent par Hong Kong, l'ancienne colonie britannique reste le point d'entrée privilégié des échanges vers le continent. De fait, la situation géopolitique et économique totalement inédite de Hong Kong lui confère un avantage quasiment impossible à reproduire ailleurs en Asie. Reste à savoir si les changements politiques qui pourraient bien accompagner le 70ème anniversaire de la création de la République Populaire de Chine ne vont pas sonner le glas de cette position privilégiée. Réponse dans quelques jours!

 

Pour être sûr de recevoir gratuitement tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi): 

https://lepetitjournal.com/newsletter-152565

Ou nous suivre sur Facebook: https://m.facebook.com/LPJHK/

 

Nous vous recommandons

Sophie Cazaux

Sophie Cazaux

Etudiante à Sciences Po Lille, Sophie effectue sa troisième année de formation à Hong Kong, après un stage au journal Le Figaro. Elle se destine à la profession de journaliste et contribue en parallèle de ses études au petitjournal.com
0 Commentaire (s)Réagir