Dimanche 22 juillet 2018
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les fleurs de Hong Kong ou l'histoire du quartier de Shek Tong Tsui

Par Didier Pujol | Publié le 21/06/2018 à 19:07 | Mis à jour le 21/06/2018 à 19:23
Histoire de hong Kong film fille de joie maison close hong kong

Découvrez l'histoire sulfureuse de Hong Kong et d'un quartier entre Sai Ying Pun et Kennedy Town bien connu au début du XXème siècle pour ses maisons closes!

Après North Point et Happy Valley, nous partons à l'Ouest de l'île de Hong Kong avec l’histoire de Shek Tong Tsui. Marquant la limite entre Sai Ying Pun et Kennedy Town, ce quartier a toujours tenu une place à part, pendant longtemps mal desservi par les transports. On s’y rendait en chaise à porteurs ou rickshaw jusqu’en 1910, puis en voiture et enfin en autobus à partir de 1923. 

Signifiant "l’embouchure de l’étang rocheux", une expression en cantonais lui fait référence: "du bon temps à l'Ouest de l’étang". La raison en est que ce quartier est très tôt connu pour ses maisons de passe. Le long de l’actuelle Hill Road, au croisement avec Queen’s West Road, se trouvaient en effet quatre des plus luxueuses maisons de plaisirs de Hong Kong: Foon Tak, Choi Fa, Wing Lok et Yee Hung.

Leur histoire commence lorsqu'en 1903, le gouverneur Nathan décide de vider Sheung Wan d'une prostitution devenue un peu trop voyante. Les terrains disponibles jouxtent la Compagnie du Gaz, créée en 1864, et permettront de construire les hauts bâtiments abritant des maisons de grand standing.

 

Hong Kong ville 1903 histoire photo Sai Ying Pun
Terrains jouxtant la Compagnie du Gaz

 

On y trouve ce qu’un homme argenté peut demander de mieux. Les filles y sont belles et les maisons de plaisirs jumelées avec des restaurants où l'on va manger avec les hôtesses. Les riches marchands donnent de fastueuses réceptions, accompagnés par de jeunes beautés, des chanteurs et des musiciens. On est alors très proche du fonctionnement des maisons de sing-song girls de Shanghai ou des geishas du vieux Kyoto, les soirées s'accompagnant souvent d'opium et d'alcool.

Les filles ont pour noms Petite Pousse, Branche d’Or ou encore Magnolia. Les clients dépensent de fortes sommes pour obtenir les faveurs de courtisanes mais ils ne sont pas pour autant assurés de partager leur couche. Leurs surnoms sont plutôt imagés: "chapeaux carrés" pour les clients éconduits, en référence à un personnage de l’opéra chinois ou encore "boules de riz collant" pour les clients particulièrement maléables. Sur Queen’s West Road fleurissent des bordels de 2ème rang qui profitent de la notoriété des grandes maisons.

 

Fille de plaisir Hong Kong histoire

 

Dans les années 1920, le quartier compte près de 50 maisons de passe employant 2.000 prostituées et 20 restaurants avec 4.000 employés! Dans le film "Rouge" (胭脂扣) avec Leslie Cheung et Anita Mui, la maison Yee Chung de Shek Tong Tsui sert de décor à de nombreuses scènes. La star androgyne y incarne le "12ème maître" (les clients se donnaient des pseudonymes, en général liés à leur rang dans leur famille), héritier d’une dynastie de commerçants chinois, qui tombe amoureux de «Mui Fa», Fleur de prunier, (parmi les filles de Yee Hung on trouve une certaine Hung Mui ou "prune rouge", sans doute à l’origine du personnage de Mui).

Leur histoire d’amour se termine tragiquement par la mort de Mui, dont le fantôme hante alors le quartier moderne de Shek Tong Tsui, le spectre ne trouvant alors plus que rocades et supermarchés. A l’endroit de Yee Hung se trouve en effet le building Cheung Fat et le Mc Donald’s de Queen’s West Road a été construit sur l'emplacement d’un bordel de 2ème rang.

 

Mc Donald's Sai Ying Pun

 

La fin de l’industrie des courtisanes est intervenue en 1935 avec l’interdiction de la prostitution officielle par le gouvernement anglais, conduisant à la fermeture des maisons et au développement d’une prostitution au rabais sur les docks de Central et de Wan Chai. Yau Ma Tei, parent pauvre de Shek Tong Tsui, se développe alors jusqu’à Mong Kok suite à l’arrivée des migrants de Chine. La clientèle des marins américains après la guerre accentue encore le phénomène de précarisation avec le racolage dans les tramways et les «tours guidés» sur Hollywood Road.

Le livre de Joseph Kessel "Hong Kong et Macao" ou encore le blockbuster Suzie Wong s'inscrivent dans ce contexte. On est alors bien loin des fastes des courtisanes des années 1920! Récemment, l’extension de la ligne de métro jusqu’à Hong Kong University est venu secouer la torpeur de Shek Tong Tsui, amenant cafés branchés et de lieux pour hipsters. Se pressent désormais dans les espaces lifestyle ou salon de thé tels que Ethos ou Teakha des étudiants aisés et la jeunesse dorée de Hong Kong. On goûte à nouveau au "bon temps à l’Ouest de l’étang", même si la définition a évolué.

 

 

Si un jour, vous vous retrouvez nez-à-nez avec le fantôme de Mui, la courtisane du film “Rouge”, dans l’un des cafés branchés de Shek Tong Tsui, je compte sur vous pour faire un selfie avec elle.

Retrouvez ces instants d'histoire sur la ville et Shanghaï directement sur le blog Hong Kong et Shanghaï Tours.

 

Didier Pujol

Didier Pujol

Didier Pujol est passionné d'histoire et de culture chinoise. Après 7 ans passés à Shanghaï, il s'est installé à Hong Kong. Il y organise des tours et fait notamment découvrir la ville dans son blog qu'il partage avec nous.
0 CommentairesRéagir