Jeudi 24 juin 2021
Hong Kong
Hong Kong

La musique se met au service des enfants défavorisés à Hong Kong

Par Didier Pujol | Publié le 08/05/2021 à 04:34 | Mis à jour le 09/05/2021 à 16:20
Photo : Lepetitjournal.com soutient l'association Mayaa Népal, ici sur scène aux côtés de Nicole Sicard et de son équipe
concert mayaa nepal

Ils étaient tous venus à l’appel de l’association Mayaa Nepal, musiciens et artistes désireux de soutenir Nicole Sicard, la lauréate des Trophées des Français de Hong Kong pour la cause de l'éducation des enfants défavorisés au Népal et à Hong Kong.

Normes sanitaires strictes

Bien entendu, les précautions sanitaires d’usage selon les règles en vigueur telles que prise de température à l’entrée du bâtiment, port du masque et enregistrement sur la plateforme du gouvernement Leave Home Safe avaient été mises en œuvre pour accueillir un public chaleureux qui avaient pris d’assaut le site de réservation pour acheter toutes les places de l’église internationale méthodiste de Hong Kong mises en vente au profit de l’enfance défavorisée. Il faut dire que la relâche récente des mesures de distanciation est accueillie avec plaisir par la communauté francophone de Hong Kong qui participe massivement aux différentes dates proposées par le French May.

 

Parrainage du Consulat et du French May

Dans le cadre des programmes associés, le French May, dont la programmation est particulièrement riche cette année, a donné son soutien à Sing for Mayaa qui avait réuni pour cette soirée une trentaine d’artistes. Xavier Mahe, directeur du French May et Andrew Yuen, son président étaient venus soutenir cette soirée culturelle et caritative ainsi que le Consul de France à Hong Kong et Macao, Alexandre Giorgini et son épouse, désireux de marquer leur soutien à la cause de l’association et au French May.

 

Du rap à la comédie musicale

La soirée a permis de mêler les styles, le finaliste de The Voice Kids, Enzo, proposant une chanson de Lady Gaga et un rap de Madcon, tandis que la cantatrice Lavina Hui et la pianiste Ariele Zanini jouaient l’indémodable « La Vie en Rose ». Très remarqués aussi les interprétations au violon et à l’harmonica des jeunes prodiges Gabiel Au et Timothy Tang, le groupe de Tango argentin Café 852 et une partie de la troupe de la Comédie Musicale « Il jouait du Piano debout » venue chanter le titre éponyme et un medley des succès de Michel Berger qui seront présentés à partir de 4 juin. Ingrid Sera Gillet, Mathieu Motte et Nasthasia Faure ont aussi ravi le public avec « La Seine » de Mathieu Chedid, « Le vent nous portera » du groupe Noir Désir ou encore « Bohemian Rapsody » de Queen, Patrick Larbier fondateur de l’école musicale Chorus assurant la majeure partie des accompagnement à la guitare de la soirée.

 

Mayaa, au service des enfants défavorisés

Ce concert est un des évènements "phares" organisé par Mayaa chaque année, qui permet de rassembler des musiciens de tous horizons, mettant leur talent au service d'une bonne cause. La principale mission de MAYAA est en effet de prendre en charge la scolarité d'enfants issus des bidonvilles autour de Katmandou au Népal, mais aussi d'épauler sur des besoins spécifiques (aide scolaire, matérielle ou psychologique) des jeunes élèves hongkongais défavorisés. "Les conditions sanitaires ont énormément complexifié l'organisation cette année", déclarait Nicole Sicard, la fondatrice de Mayaa le 2 avril dernier dans nos pages. "Nous n'avons eu le feu vert de la salle il y a quelques jours à peine, avec des conditions drastiques imposées aux musiciens en matière de masques et de tests. Cela aurait pu tout compromettre... mais heureusement les artistes annoncés ont tous confirmé leur venue. Pour nous, c'est un immense soulagement et un très grand honneur de sentir leur soutien indéfectible!"

concert mayaa hong kong

Pour contacter Mayaa et parrainer des enfants ICI

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Nous vous recommandons
Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
0 Commentaire (s)Réagir