Lundi 29 novembre 2021
TEST: 2261

La licorne de Hong Kong

Par Claudia Delgado | Publié le 28/04/2021 à 14:59 | Mis à jour le 29/04/2021 à 04:42
Photo : Le qilin, une créature mythologique que vous pourrez apercevoir au Sam Tung Uk Museum, à Tsuen Wan.
qilin mythologie chine hong kong hakka

Nos lecteurs de Hong Kong et d’Asie connaissent certainement le lion et le dragon, créatures de la mythologie chinoise qui nous sont familières notamment grâce à leur danse, mais quid du qilin ? Découvrez cette créature chimérique qui vous veut du bien. 

Le qilin, symbole d’harmonie

Le qilin, ou kirin (au Japon) est un animal fabuleux issu de la mythologie chinoise, possédant plusieurs apparences. Il tient généralement un peu du cheval, est doté d'un pelage multicolore et des écailles, tantôt représenté avec une paire de cornes tantôt avec une corne unique. Son nom est souvent traduit par licorne dans les langues occidentales.

Créature cosmogonique censée vivre plus de mille ans, il est un symbole d’harmonie et ne réside que dans les endroits paisibles. Sa venue sur terre est très rare et marque l’approche d’une ère prospère ou la naissance d’un illustre empereur ou d’un grand sage. On raconte par exemple qu’un qilin est apparu avant la naissance de Confucius.

 

qilin licorne Hong Kong
photo@Wikimedia Commons

 

Surnommé "bête bienveillante", il règne sur les animaux à pelage, le phénix sur ceux à plumes, le dragon sur les bêtes à écailles et la tortue sur celles à carapace. Sa démarche est prudente, il regarde où il met les pieds et ne détruit rien sous ses sabots.

Étant herbivore, nul animal n’a à craindre de sa présence, dans les mythes bouddhistes, le qilin se promène sur les nuages ou sur l’eau, car il ne veut offenser aucun être vivant, il ne veut même pas écraser la moindre brindille d’herbe. Le qilin est également un symbole de justice, et bien qu’il soit une créature pacifique, il peut cracher des flammes dans le but de protéger quelqu’un ou de punir une personne malveillante. 

 

qilin licorne Hong Kong
photo@Choo Yut Shing — Flickr

 

La dance du qilin, une tradition hakka

En Chine, de nombreuses villes honorent le qilin avec une danse, chacune avec leurs propres caractéristiques et leur propre style. Associée à la minorité ethnique Hakka du sud de la Chine, la danse du qilin est un rite qui remonte à plusieurs siècles.

Cette danse est un rituel de fête effectué lors du Nouvel An lunaire ainsi que lors des mariages ou des pendaisons de crémaillère. Bien que moins connu que la danse du dragon ou que celle du lion, la dance du qilin n’est pas moins importante dans la tradition hakka. Avec des mouvements et des chansons distinctes, elle n’est pas une simple performance, elle fut conçue en parallèle des arts martiaux pour défendre les villages.

 

qilin licorne Hong Kong
danse de qilin — photo@Wikimedia Commons

 

La danse de qilin n’est pas une tâche facile, le kung-fu est la base de cette forme d’art toute particulière et elle exige deux interprètes pour chaque qilin, l’un contrôlant la tête, l’autre la queue, nécessitant une bonne coordination entre les deux.

Elle se caractérise par de puissants mouvements de tête, qui est souvent assez lourde, de sorte que les danseurs doivent être expérimentés pour suivre le tempo. Comme la danse du lion, celle de qilin est accompagnée par une musique spécifique. Suivant les rythmes, le qilin montrera différentes humeurs et mouvements : léger, lourd, lent ou rapide.

La danse du qilin, nommée au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO

Chaque année, au Bun Festival de Cheung Chau, toute l’île devient végétarienne tout comme le qilin, qui fait son apparition lors du défilé. Le rituel commence : les danseurs portent la tenue traditionnelle, bottes de kung-fu en cuir, pantalon de combat et ceinture, ils prennent position à l’avant et à l’arrière pour devenir une seule créature. La musique retentit, des cymbales, des gongs et des tambours démarrent doucement, le qilin s’agite dans un rythme saccadé et sa tête virevolte. Ces mouvements rapides et énergiques incarnent un qilin vif, agile et enjoué, il bondit dans l’air et se prosterne.

 

 

L’humeur du qilin change avec le rythme de la musique qui accélère. Les mouvements dépeignent sa force, mais aussi son côté ludique. La performance est une combinaison de musique, danse et arts martiaux. Maisons et magasins ouvrent leurs portes pour accueillir chaleureusement les bénédictions du qilin. À l’intérieur de chaque lieu de visite, le qilin s’incline trois fois devant les autels. À la fin de la performance, plusieurs enfants courent jusqu’à la bête mythique pour caresser son visage, le public applaudit.

 

 

Une danse qui fait partie des traditions liant le peuple hakka à travers le monde. Elle a été inscrite sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO en 2014.

Pour en savoir plus à propos des traditions hakka et de la dance du qilin, rendez-vous au Sam Tung Uk Museum à Tsuen Wan.

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook

 

Nous vous recommandons
Claudia Delgado

Claudia Delgado

Mexicaine de langue française, Claudia est traductrice. Cela fait quelques mois qu’elle habite à Hong Kong et rédige des articles pour le Petit Journal
0 Commentaire (s) Réagir