Rituels et traditions du mariage en Chine et à Hong Kong

Par Alexia Ashworth | Publié le 13/10/2022 à 15:00 | Mis à jour le 17/10/2022 à 12:27
Photo : @flickr/christinec_px
Mariage traditionnel chinois, aquarelle

Quand Doris, une amie hongkongaise m’annonce qu’elle se marie, je l’interroge sur les préparatifs après l’avoir félicitée. Je mesure alors mon ignorance s’agissant des traditions locales autour du mariage. Si l’influence occidentale a apporté certains changements, les coutumes chinoises - qui varient selon la province d’origine des familles - restent d’usage. Lepetitjournal.com vous propose de les (re)découvrir.

 

Avant la cérémonie du mariage en Chine

La date du mariage en Chine

Dans un mariage chinois, le choix de la date est primordial. Pour déterminer le jour propice qui attirera la chance, les familles consultent un diseur de bonne aventure ou l’almanach chinois. On évitera les jours contenant le chiffre 4 (homonyme de mort) pour privilégier ceux qui contiennent un 8 ou 9 (homonymes de longévité et prospérité).

Comme en Occident, le mariage doit être légalisé administrativement. Cette simple formalité administrative, sans cérémonial, échange de vœux ni invités, permet aux époux de récupérer les livrets rouges, documents officialisant le mariage. La cérémonie a souvent lieu plusieurs mois après.

Le « prix de l’épouse » en Chine

Ce sont les parents de la fiancée qui ont voix au chapitre. Dès que le jour des noces est fixé on entreprend les négociations, des marchandages concernant la somme à verser par le fiancé.

Le prix est généralement une somme versée directement aux parents de la fiancée, destinée à payer le repas de noces. La famille de la fiancée pourra également demander qu’on lui envoie des bijoux, gâteaux, épicerie fine, vins ou liqueurs. Parfois, le fiancé prendra à sa charge les tenues des membres de la famille de sa fiancée.

Un mariage chinois coûte relativement cher. Il s’agit d’étaler sa fortune et présenter la meilleure face. On expose son bonheur certes, mais aussi sa réussite sociale et son aisance financière.

Les photos de mariage

Les Chinois y apportent un soin particulier. Elles sont prises par un studio spécialisé plusieurs semaines avant la cérémonie, dans des tenues et environnements variés. Mêlant de plus en plus traditions chinoises et modernité à l’occidentale, les couples alternent tenues traditionnelles et robe blanche/smoking. Les couples n’hésitent pas à se déplacer dans des endroits paradisiaques.

Les clichés seront exposés le jour du mariage, utilisés pour les faire-part, mots de remerciements et les albums (qui ne comporteront donc pas de photos du jour J.) seront prêts le jour du mariage.

Le jour de la cérémonie en Chine et à Hong Kong

Les tenues de mariage 

En général, la mariée est vêtue d’une robe rouge pour sa forte symbolique : couleur de l’amour, elle est réputée porter chance, fertilité et succès. De l’or peut y être associé en signe de richesse. Si le blanc, porté en période de deuil en Chine, ne se retrouve quasiment pas dans le mariage traditionnel chinois, une forte tendance à l’occidentale introduit de plus en plus souvent la robe de mariée blanche. Le jour de la cérémonie, la mariée change plusieurs fois de tenue, passant de sa robe de mariée à une robe cocktail puis une robe de bal...

Il faut toutefois remarquer qu'à Hong Kong comme en Chine, les tenues peuvent varier d'une ethnie à l'autre. Ainsi les coutumes des Hakkas, Hoklos, Puntis ou Tankas qui constituent les quatre groupes présents à Hong Kong, diffèrent les unes des autres. 

 

Mariage Hakka
Mariage Hakka

 

Aller chercher la fiancée chez ses parents et négocier

La fiancée attend chez ses parents que son futur époux vienne la chercher. Elle est alors entourée de ses demoiselles d’honneur qui tiennent un grand rôle : restant auprès de la fiancée jusqu’à l’arrivée du futur mari, elles « négocient » l’entrée de celui-ci. Des défis amusants sont lancés, le futur marié devant argumenter, convaincre, démontrer sa parfaite connaissance des goûts de sa promise... et glisser suffisamment d’offrandes dans des enveloppes rouges sous la porte pour qu’enfin elle s’ouvre.

La cérémonie du thé

La coutume veut que la jeune mariée serve du thé aux parents et grands-parents de son époux. S’ils acceptent de le boire, elle est acceptée comme membre à part entière de la famille.

Le banquet

Le mariage traditionnel chinois dure plusieurs jours mais aujourd’hui, de nombreux couples organisent un banquet de mariage, toujours fastueux, avec la dégustation de nombreux plats. Le poisson entier est réputé apporter la prospérité. Emblématique de la Chine, le canard laqué est un symbole de fertilité. Du fait de sa couleur rouge après cuisson, le homard est souvent choisi pour apporter la chance. Côté décoration, le rouge domine et les fleurs (lys, orchidées, lotus) sont très présentes. On retrouve aussi le symbole du double bonheur (囍), qui se lit « shuāngxǐ ».

Au cours du repas, les mariés vont de table en table pour saluer leurs invités. Avec chaque tablée, le marié porte un toast avec une liqueur de riz, le baijiu. Pour tenir, il échange parfois discrètement cet alcool fort ou le coupe avec de l’eau…

Les cadeaux de mariage

Les cadeaux de mariage consistent en une somme d’argent (dont le montant ne contient pas le chiffre 4) placée dans des Hongbao (petites enveloppes rouges). Un registre est tenu (qui offre quoi), pour que les mariés puissent rendre la pareille quand les rôles seront inversés.

À l’issue de la réception, les mariés offrent à leur tour des cadeaux (chocolats, bonbons ou photo souvenir) à leurs invités au moment de leur départ et saluent chacun en personne, remerciant de les avoir honorés de leur présence.

 

 

alexia ashworth hong kong

Alexia Ashworth

Très active depuis son arrivée à Hong Kong, Alexia est heureuse de partager ses trucs et astuces sur cette ville qu'elle adore
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'édition Hong Kong.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale