Jeudi 12 décembre 2019
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Hong Kong à l’arrêt

Par Didier Pujol | Publié le 12/11/2019 à 04:44 | Mis à jour le 12/11/2019 à 10:11
Photo : Bus à l’arrêt à Kowloon Tong
manifestations hong kong

Après une des journées les plus violentes depuis le début des troubles ce Lundi 11 novembre, une grande partie des transports étaient perturbés ce mardi à l’appel des organisations anti-gouvernementales.

 

Le gouvernement ne pliera pas

Lors d’une conférence de presse qui a suivi les événements de la journée de lundi, la très controversée Hong Kong Chief Executive Carrie Lam s’est exprimée en ces termes: “À ceux qui pensent que la violence fera plier le gouvernement, je dis simplement que cela n’arrivera pas”.  Cette déclaration fait suite à un déplacement de Carrie Lam en Chine Populaire la semaine dernière durant lequel le Président Xi Jinping à personnellement et publiquement manifesté son soutien à la dirigeante de Hong Kong, précisant que les lois de sécurité en vigueur dans la SAR doivent permettre de ramener le calme. Depuis cet épisode, les tactiques policières ont évolué afin d’éviter la constitution de lignes de front en procédant à des arrestations et dispersions sur le champ. 

 

manifestations hong kong
Conférence de presse de Carrie Lam Lundi soir

 

Les universités en première ligne

Après la mort d’un étudiant ce Vendredi, la colère s’est emparée des campus, un premier groupe commençant par saccager le logement du directeur de Hong Kong Science and Technology University à laquelle appartenait l’étudiant décédé. Les forces anti-émeutes sont intervenues sur le campus dans la journée en utilisant des gaz lacrymogènes au prétexte de déloger des manifestants qui s’y étaient réfugiés. Ce Dimanche et Lundi, d’autres opérations policières ont eu lieu sur les campus de différentes universités dont China University, Polytechnic University of Hong Kong et Hong Kong University après que des barricades enflammées y ait été dressées.

 

Violence et blocage des transports

Le fait qu’un policier tire à bout portant sur un jeune manifestant Lundi matin et qu’un homme soit aspergé d’essence et brûlé vif dans la même journée, montre à quel point la société hongkongaise est coupée en deux. Ce Mardi, les premières échauffourées avaient lieu aux alentours de 8:00, avec des tirs de gaz lacrymogènes à City University. Les trains étaient stoppé suite à des objets et barricades jetées sur les voies à Shatin, obligeant les passagers à descendre à pied pour rejoindre la station suivante. La même situation conduisait à l’arrêt d’une grande partie du réseau. Les stations de Prince Edward, de Hung Hom et de Mongkok étaient fermées, les bus bloqués en plusieurs endroits de la ville comme à Kwun Tong ou Kowloon Tong. En milieu de journée, les transports étaient également immobilisés à Central.

À suivre

 

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook

 

Nous vous recommandons

Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
0 Commentaire (s)Réagir