Lundi 18 novembre 2019
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Hong Kong brûle dans un week-end de violence extrême

Par Didier Pujol | Publié le 01/09/2019 à 14:05 | Mis à jour le 01/09/2019 à 18:48
Hong Kong manifestation violente

Le weekend s’est déroulé dans un climat de violence extrêmes avec coups de feu à balles réelles et lancers de cocktails Molotov, marquant une nouvelle étape dans l’escalade entre protestataires et forces de l’ordre.

Suite aux arrestations préventives jeudi et vendredi d’une dizaine de figures emblématiques de la contestation dont Andy Chan, Agnes Chow et Joshua Wong, la marche commémorative du rejet du suffrage universel par les autorités était interdite. Cela n’a pas empêché ce samedi 31 août des milliers de personnes de se retrouver à Causeway Bay et d’investir la rue en direction de Central

Vers les 16:00, les premières barricades étaient érigées, entraînant sans surprise la mobilisation de la police anti-émeute. Vers 17:00, un point d’accroche important est signalé autour du parlement (LegCo) qui se transforme rapidement en champ de bataille, des cocktails Molotov étant lancés contre le bâtiment et les barrières de protection enfoncées. Premiers échanges musclés où tirs de gaz lacrymogènes sont bientôt suivi par ceux des canons à eau chargés d’une teinture bleue au poivre censée “marquer” les participants. En face, jets de briques et de cocktails Molotov. La police finira par reprendre le contrôle da la situation une heure plus tard.

 

 

Les stations de métro alentours font également l’objet de dégradations, cibles du mécontentement depuis l’annonce de fermer les sorties qui permettaient aux protestataires d’accéder ou de quitter rapidement les lieux de confrontation. Les caméras de surveillance sont également masquées ou déconnectées. Puis c’est à Wan Chai que se concentrent  les éléments les plus résolus, conduisant une attaque contre le poste de police et mettant le feu à une barricade sur Hennessy Road aux environs de 19:30. Suivront des affrontements à Victoria Park où résonnent des coups de feu de semonce, après que trois policiers infiltrés ont été repérés et pris en chasse, incident devenu familier suite à la stratégie de noyautage par la police.

 

Hong Kong manifestation violente
Canons à eau mélangée avec poivre et teinture bleue

 

Matraquage dans les rames de métro

La nuit tombée, c’est à l'est de Hong Kong Island (Tin Hau et Fortress Hill) et sur Kowloon que se déplacent les groupes de manifestants, une escarmouche avec feu de poubelle étant lancée devant le poste de police de Tsim Sha Tsui. Suivront ensuite des affrontements à Mong Kok puis le métro Prince Edward où la police investit la station pour y poursuivre des manifestants, matraquant au passage des passagers dans les rames à l’arrêt (quatre personnes au moins sont laissées au sol sans faire l’objet d’arrestation). À ce moment, cinq lignes sont stoppées, rendant la dispersion quasiment impossible. Les affrontements se poursuivront jusqu’à 2:00 du matin, le bilan s'élevant à 41 blessés et 63 arrestations.

 

 

Blocage de l'aéroport de Hong Kong

Le mot d'ordre était donné pour dimanche de bloquer tous les accès routiers et ferroviaires menant à l'aéroport dans une tentative de renouer avec la stratégie de blocage qui avait conduit à annuler 1000 vols au milieu du mois d'août. Dès le début de l'après-midi, des groupes de protestataires se sont rendu aux abords de l'aéroport, bloquant tout d'abord le parking, puis l'accès au pont de liaison avec l'ile de Lantau. Très vite, on annonce la suspension des liaisons de bus du fait des barrages et des bouchons occasionnés, si bien que les protestataires comme les forces de l'ordre se déplaceront le plus souvent à pied pour rejoindre l'aéroport.

Des briques et autres matériaux sont également lancés sur les voies de l'Airport Express qui entrainent l'arrêt total du traffic. Dans la gare de métro de Tung Chung, dont la salle de surveillance et les caméras sont saccagées, c'est une bouche d'incendie qui est ouverte qui entraine l'inondation des espaces voyageurs. Vers les 16:00 enfin, l'arrivée des forces anti-émeute qui investissent la station de métro contribue à la levée progressive des différents points de blocage, les manifestants choisissant de quitter totalement les lieux aux alentours de 19:00.

À suivre...

 

N'oubliez pas de vous abonner pour recevoir nos articles quotidiennement:

Recevez notre newsletter en vous enregistrant à https://lepetitjournal.com/newsletter-152565 
Ou suivez nous sur Facebook à https://m.facebook.com/LPJHK/

 

Nous vous recommandons

Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles

Sur le même sujet