Mercredi 18 juillet 2018
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Helper Choice, le LinkedIn des helpers, mise sur l'épanouissement

Par Célia Cazale | Publié le 14/05/2018 à 22:12 | Mis à jour le 15/05/2018 à 08:35
Helper Choice helpers domestiques Hong Kong protection

Depuis 2012, la plateforme créée par un couple de Français à Hong Kong, privilégie les relations de confiance entre aides de vie et employeurs. Aujourd'hui, elle propose en plus des formations.


"Je vais te tuer". C’est contre ce type de menaces, révélé au grand jour via une vidéo sur les réseaux sociaux, que Helper Choice veut lutter. La plateforme souhaite mettre fin à la maltraitance et aux abus dont les domestiques sont victimes à Hong Kong. 

Après une mauvaise expérience à la recherche d’une helper, en 2012, Laurence Fauchon et Florian Garivier ont l’idée parfaite: proposer une plateforme pour mettre en relation les domestiques et les employeurs. Plus qu’un outil utile, le site internet se place en protecteur des helpers. 

Un des abus les plus courant contre lequel elle lutte, est le prélèvement de frais illégaux par de nombreuses agences de placement. Ces frais atteignent plusieurs mois de salaire, parfois même un an pour les agents les plus malhonnêtes, ce qui contraint les helpers à consacrer une large partie de leur salaire pendant de longs mois.

Depuis son lancement, la plateforme a ainsi facilité plus de 8,000 recrutements. En termes d'impact, elle a permis d'empêcher le prélèvement de plus de 8,5 millions d'euros de frais illégaux de placement. Un chiffre vertigineux qui a été évité grâce à la connexion de dizaines de milliers de domestiques et de familles chaque année sur cette plateforme.

Tel un LinkedIn du travail, Helper Choice crée des relations sur l’entente mutuelle. Et gare aux faux pas. Le site ne tolère aucune faute de ces membres. "Lorsque des profils sont mauvais ou qu’il y a eu une expérience négative, on n’hésite pas à les bannir du site", explique Julie Delignon*, country manger. Si les abus se manifestent davantage du côté des employeurs (salaires, horaires, charge de travail, violence), ces situations peuvent survenir à l'encontre des patrons. "On essaie par tous les moyens d’empêcher les abus des deux parties", surenchérit-elle. 

Protéger en sensibilisant

Car des abus il y en a. Les récentes actualités, montrant des femmes victimes de maltraitance, ont fait éclater ces réalités au grand jour. Un sujet sur lequel Helper Choice met désormais toute son énergie. "Nous sommes une entreprise sociale. Ce qui nous anime c’est d’aider ces personnes, de sensibiliser les gens en changeant leur comportement", assure la responsable.

Pour cela, l’entreprise mise sur une meilleure prise de conscience. Lors de réunions et sur leurs réseaux sociaux, Helper Choice sensibilise les deux parties. En ce qui concerne les domestiques, il s’agit avant tout de leur expliquer leurs droits, les diverses situations qui leur sont applicables, etc. "Très peu savent qu’elles ont pour interdiction de nettoyer l’extérieur des fenêtres d’un immeuble car cela a causé trop d’accidents de travail", nous précise-t-on.

Des partenariats avec plusieurs organismes dont Enrich offre aux jeunes femmes des cours de soutien. Pendant trois heures l’organisme leur apprend à se développer personnellement. "On leur apprend à s’affirmer. Des fois, dire non est nécessaire. Cela vaut dans leur relation avec leur patron s'il est tyrannique, mais aussi avec leur famille restée au pays", explique-t-elle. En effet, leurs proches abusent bien souvent d’elles en soudoyant le plus d’argent possible. 

 

Helper Choice Academy formation Enrich
Réunion avec l'association Enrich

 

Les employeurs, eux, ont droit à une campagne de sensibilisation afin de prévenir des abus et comportements désappropriés. En juillet dernier, le hashtag #DIDYOUKNOW a été lancé sur la plateforme. Il sensibilise les employeurs en partageant des faits ou des règles légales. 

Un épanouissement supplémentaire avec les formations

Helper Choice est aussi un vecteur d’épanouissement pour les domestiques sur sa plateforme. Depuis le 24 mars dernier, date de son tout 1er workshop, l’équipe a mis en place la Helper Choice Academy

Imaginé à la suite d’un sondage auprès des helpers et des employeurs, le dispositif se veut avantageux pour les deux parties. " Nous partons du principe qu’il faut respecter un droit à la formation, souligne la responsable. Notre but est d'apporter des bases qui vont être utiles pour tout le monde".

Sur la base d'un abonnement mensuel souscrit par l'employeur (190 HK$/mois), les domestiques ont un accès illimité à des formations. Organisés deux fois par mois pour le moment, l’école propose des cours sur la cuisine, la pâtisserie, la couture, les langues et même la finance.

 

Helper Choice Domestiques Helpers Formations

 

"L'objectif est bien sûr d'étoffer le programme. Nous visons plus de workshops (plusieurs par semaine à terme) et plus de thèmes au catalogue. Nous pensons aussi développer des programmes certifiants avec une progression sur différents niveaux, notamment pour les langues (anglais, cantonnais)" ajoute Alexandra qui assure la direction de Helper Choice pour les trois pays.

En plus des formations, l'entreprise se développe aussi géographiquement, les profils actifs se répartissent sur Hong Kong, Singapour et dorénavant le Moyen-Orient, dernière destination où un travail important semble devoir être engagé. 

Un développement salutaire qui vaut à cette entreprise d'être citée dans de nombreux évènements dont Tech for Good de la Chambre de commerce française de Hong Kong où nous l'avions rencontrée.


*NDLR: Interview réalisée en avril 2018. L'interlocutrice est dorénavant Alexandra Golovanow 

 

Nous vous recommandons

Celia Cazales

Célia Cazale

Passée par Le Huffington Post, Var-Matin et La Dépêche du Midi, Célia Cazale, journaliste diplômée par la faculté de Droit et Sciences Politiques d’Aix-en-Provence, contribue à la rédaction du petitjournal.com
0 CommentairesRéagir