Dimanche 22 avril 2018
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Avec FuFu, la scène hongkongaise est irrésistiblement française

Par Célia Cazale | Publié le 11/04/2018 à 16:30 | Mis à jour le 12/04/2018 à 10:13
Hong Kong, FUFU

De Séoul à Bangkok en passant par Hô Chi Minh, l’emprunte francophone s’est développée sur les scènes musicales d’Asie. L’agence créative FuFu compte bien faire de Hong Kong la nouvelle destination groovy.

Des notes électroniques, un rythme définitivement funk et des accents de house musique. Ce sont sonorités que FuFu fait résonner sur la scène hongkongaise. Portée par un Français de 27 ans, cette agence créative s’est créée en 2014. 

Après des études en école de commerce, Florian a quitté Nancy pour Hong Kong. Quelle aubaine pour le jeune DJ lorsqu’il découvre sur place un marché qui reste encore à construire. "Ici la scène musicale est récente contrairement à des villes comme Séoul ou Tokyo, dont les réputations ne sont plus à faire", examine-t-il.

C’est sur ce constat que démarre l’aventure FuFu. "Mon envie principale est de faire découvrir de nouveau talents aux gens", continue l’entrepreneur. Les premiers pas de son entreprise créative prennent forme à travers une agence de programmation de concerts dès 2014. Encouragé par ses rencontres avec des artistes résidents dans la ville, Florian introduit au public local des talents de tous horizons.

 

Florian Mélinette FuFu Records Hong Kong musique électro
Florian Mélinette, fondateur de FuFu Records

 

"L’idée est de faire bouger les choses en apportant à Hong Kong un projet culturel qui manque, soit une scène musicale concrète et de qualité. La ville n’a pas vraiment d’identité en la matière", constate le Français qui pointe du doigt les nombreux bars du centre-ville: "Il n’y a pas de club emblématique ici".

Le moteur des meilleurs soirées hongkongaises

Dans la foulée, le jeune patron crée les soirées FuFu. En s’associant avec plusieurs bars du centre-ville, il y fait connaître des musiciens locaux. "J’essaye de trouver des DJ hongkongais, mais il faut reconnaitre qu’ici, il y a plus d’expatriés dans cette industrie", précise-t-il. 

Fortes de leur succès, ces soirées se sont multipliées devenant de véritables rendez-vous pour les amoureux de musique électronique. C’est alors que le festival Shi Fu Miz est apparu en octobre 2016. FuFu s’est associé avec le collectif parisien La Mamie’s afin de monter ce projet pour promouvoir l'esprit d'une fête libre et décomplexée.

 

 

À l’image des événements asiatiques majeurs comme Wonderfruit ou le Rainbow Disco Club, Florian et ses partenaires misent sur une organisation complète et une programmation de qualité. Sur un weekend, les concerts sont accompagnés par différents Arts visuels et divertissements. Le festival propose ainsi des live paintings ou encore des activités pour apprendre à faire de la musique électro. La prochaine édition est prévue pour le 27 et 28 octobre 2018.

Via ces différents événements, Florian cherche aussi à étendre le marché musical à Hong Kong et toucher plus de locaux. Car s'ils connaissent un grand succès, les concerts ne rassemblent que 25% de Hongkongais, le reste étant des expatriés dont 40% de Français. 

 

ROAM

 

Comme pour étendre son influence sur la scène locale, Florian a lancé en août 2017 les soirées ROAM. Il s’est associé avec son ami de Fauve Radio, également Français, pour proposer des notes groovy une fois par mois. Ensemble, ils cherchent à faire connaitre de nouveaux artistes internationaux. Ils n’hésitent pas pourtant à prendre eux même les commandes des platines en tant que leur duo ROAM Selector

 

ROAM Selector
Le duo ROAM Selector, à gauche Florian et à droit Romain de Fauve Radio. 

 

Le 15 décembre 2017, Florian a entrepris son dernier projet: un label. Sous le nom de FuFu Records, il enregistre des artistes de house musique. "C’est le premier projet que j’avais en tête, confesse-t-il. Mais ça ne rapporte pas d’argent alors j’ai du d’abord me concentrer sur le reste". Aujourd’hui, il compte trois EP à son actif. Il produit à chaque fois 300 exemplaires, sous forme de vinyles. Pour distribuer son travail, Florian compte sur les plateformes digitales telles que Spotify, Deezer ou sa page Bandcamp, ainsi que sur un distributeur lyonnais qui se charge de répartir les disques sur le marché. 

L’Art par l’image 

Si FuFu est définitivement groovy, l’entreprise impose sa touche créative dans le domaine du visuel également. Dès le départ, Florian a créé un service de graphisme avec sa marque. Si ce dernier est moins développé que la musique, il n’en en est pas pour autant moins important. 

Les entreprises font appel à FuFu Creative pour créer les visuels de leurs marques, événements ou autre. Une partie de l’entreprise que Florian compte bien développer en 2018 en embauchant un nouveau designer. 

Et le Français ne compte pas s’arrêter. De nombreux projets en réserve n’attendent qu’à surprendre et régaler une nouvelle fois tous les résidents de Hong Kong. 

 

Celia Cazales

Célia Cazale

Passée par Le Huffington Post, Var-Matin et La Dépêche du Midi, Célia Cazale, journaliste diplômée par la faculté de Droit et Sciences Politiques d’Aix-en-Provence, contribue à la rédaction du petitjournal.com
0 CommentairesRéagir

Vivre à Hong Kong

IMMOBILIER

Hong Kong / Nord-Pas-de-Calais. Pareil j’te dis!

Venir vivre à Hong Kong, c’est pas forcément une partie de plaisir. C’est bruyant, ça pue (par endroit) et c’est blindé de monde. Mais le vrai choc, le vrai trauma est ailleurs.