Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 3
  • 0

Le 2ème sommet sino-français de la Grande Baie se réunit à Canton

Ce Vendredi 17 novembre se tenait à Canton le second sommet franco-chinois sur la Grande Baie, organisé par la Chambre de Commerce France Chine en présence de Bertrand Lortholory, ambassadeur de France en Chine. Retour sur ce sommet auquel participaient les représentants et entreprises français et chinois de Hong Kong, Macao et Canton, entre autres.

table ronde grande baietable ronde grande baie
Table ronde animée par l'entrepreneur français de la Grande Baie Fabien Pacory @Didier Pujol
Écrit par Didier Pujol
Publié le 27 novembre 2023, mis à jour le 23 février 2024

La Grande Baie et ses opportunités

Réunissant 9 villes du sud de la Chine, la Grande Baie (« da wan qu » en chinois) représente un ensemble économique cohérent de 56000 km2, 86 millions d’habitants et 1 940 milliards de dollars US de revenu, l'équivalent du PIB du Canada. Cela représente 12% de la richesse chinoise sur seulement 1% de sa surface et pour 5% de sa population. Créé en 2017, cet ensemble qui répondait à l’objectif initial d’accélérer les affaires dans cette partie du pays est devenu une réalité au travers en particulier d’un réseau de transports interconnectés et d'échanges entre les villes qui le composent. Comme le soulignait Peter Helis, Chief Advisor du Guanzhou Development District Investment Bureau, la croissance du volume d’affaires de la Grande Baie devrait l’amener en 2023 à 3,700 milliards de dollars de revenu en capitalisant sur ses atouts en matière de logistique, de talents et d’innovation. Aujourd’hui s’ajoute au projet initial le développement durable, thème prioritaire d'agglomérations comme Canton, Zhuhai ou encore Shenzhen, villes dont les transports publics sont totalement électriques.

Echanges entre les villes de la Grande Baie

Représentée par son Acting Secretary for Commerce and Economic Development, Hong Kong a participé aux échanges en vidéo-conférence, en insistant sur la coopération existante entre Hong Kong, Shenzhen et Canton et le principe « un pays deux systèmes » qui permet aux investisseurs étrangers d'accéder à toute l'Asie en bénéficiant d'un cadre juridique qui les rassure. Macao a de son côté mentionné, via Vincent U, président du Macao Trade and Investment Promotion Institute, le récent discours de politique générale du Chief Executive Ho Lat-seng qui favorise les énergies renouvelables. Quant au directeur adjoint de la province du Guangdong, Guangjun Chen, il s’est exprimé sur le dynamisme de la Grande Baie, entrée naturelle pour la Chine continentale et le reste de l’Asie. Guoxiong Wu, maire adjoint de la ville de Zhanjiang, pilote en neutralité carbone, a présenté les réalisations dans le secteur du tourisme, de l’hôtellerie, de l’industrie et de la production d’énergie dans le cadre des engagements ESG.

Les Français largement représentés

Les entreprises françaises actives dans la Grande Baie étaient représentées, en particulier les groupes Safran et Bolloré dont les CEO respectifs pour la Grande Chine Paul Rémy et Frédéric Marcerou avaient tout spécialement fait le déplacement. Le premier a expliqué que les savoir-faire combinés français et chinois constituaient l'un des meilleurs atouts de l’entreprise, qui produit des moteurs d’avions et d’hélicoptères sur 20 sites en Chine et emploie 2000 personnes localement. Le second a évoqué l’effort massif de l’entreprise présente en Chine depuis 30 ans sur 27 sites pour décarboner ses activités, utilisant des avions propulsés au SEF et une flotte de véhicules de proximité 100% électriques. Servando Quevado, vice-président Chine de Décathlon, s’est exprimé sur l’engagement de l’entreprise pour le « mieux vivre ». Très remarqués aussi, l’initiative de l’entreprise française SGD Pharma, via son General Manager Chine et Asie Pacifique Frédéric Barbier, qui a financé la plantation de mangrove, arbre efficace dans la captation de carbone, dans la région de Canton et le travail de l’entreprise de batteries Forsee Power présenté par son VP Asie Frédéric Poupeau autour du développement durable. Cette préoccupation pour une économie verte se retrouve également du côté des patrons chinois comme Jack Qi, China Chief Représentative de l’entreprise Yun Express ou Jingcheng Li, responsable stratégie Asie de l’équipementier automobile français Faurecia.

Trois mémorandums signés

Matérialisant la volonté d'accentuer la présence française dans la Grande Baie, Bertrand Lortholory a inscrit ce second sommet franco-chinois dans le contexte de la visite récente du président Macron à Canton, premier président en exercice à se rendre dans cette ville, fait rappelé par Guangjun Chen. Concrètement, le sommet a servi de cadre à la signature de trois mémorandums de coopération dont un entre le Guandong-HK-Macao Bay Area Entrepreneurs Union et la CCI France Chine, un autre entre la Guangdong Chamber of International Commerce et la CCI France Chine et enfin entre l'entreprise française Semmaris, chargée d'administrer le Marché International de Rungis et le groupe chinois Kingold, originaire du Guangdong et spécialisé dans les centres de commerce international. Gageons que ces accords entre entreprises françaises et chinoises ne seront pas les derniers, alors que s'annoncent le 60ème anniversaire des relations diplomatiques entre la France et la Chine, l'année du tourisme franco-chinois et les Jeux Olympiques de Paris auxquels participe une large délégation chinoise.

A suivre

Sujets du moment

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024