Sound of Chopin : le piano de la France à Hong Kong / piano from France to Hong Kong

Par Didier Pujol | Publié le 09/06/2022 à 15:00 | Mis à jour le 10/06/2022 à 03:41
Photo : @Sound of Chopin
Sound of Chopin

Concerto da Camera, candidat au Grand Prix France Hong Kong, a réalisé un documentaire exceptionnel sur la restauration des pianos anciens lors de la pandémie à Hong Kong. Sa réalisatrice Karen Kwok revient sur cette expérience enrichissante permettant de rapprocher les cultures française et hongkongaise.

Concerto da Camera, a candidate for the Grand Prix France Hong Kong, has produced an exceptional documentary during the pandemic in Hong Kong about the restoration of ancient pianos. Its director Karen Kwok looks back on this enriching experience that eventually brought French and Hong Kong cultures closer together.

« La pandémie nous a poussé à être créatifs »

"We had to adapt the pandemic with more creativity"

Comment est née l'idée de Sound of Chopin ?

À l'automne 2021, pour le 2e Hong Kong Early Music Festival, Concerto da Camera devait présenter des concerts live à Hong Kong. En raison de la situation pandémique, nous avons dû adapter l'ensemble du programme du festival en ligne. C’est ainsi que l'idée de filmer un documentaire musical a émergé à proposer de la restauration de pianos anciens Olivier Fadini, car nous avons été très impressionnés par son travail et voulions le partager avec notre public de Hong Kong. Lorsque nous avons eu notre première discussion approfondie avec Olivier Fadini, nous avons découvert que sa plus grande passion était la musique de Chopin. Il avait des pianos Pleyel du XIXe siècle dans son atelier en attente de restauration. Nous pensions que la quête d'un restaurateur pour aider ces pianos à poursuivre leur voyage dans l'histoire était une histoire importante qui devait être racontée. C'est ainsi que l'idée de The Sound of Chopin a émergé.

How did the idea of Sound of Chopin emerge?

In 2021 fall for the 2d Hong Kong Early Music Festival, Concerto da Camera was supposed to present some live concerts in Hong Kong. Due to the pandemic situation, the idea of filming a documentary on antique piano restoration with the expert Olivier Fadini in France, as we were very impressed by his work and wanted to share it with our Hong Kong audience. Mr. Fadini had a collection of 19th century Pleyel pianos in his atelier waiting to be restored. Those pianos, in spite of their poor condition, had helped bring the sound of Chopin to us. We believed a restorer’s quest to help those pianos continue their journey down history was an important story that had to be told.

 

piano pleyel fadini
Photo@Sound of Chopin

 

« Nous avons dû improviser pour nous adapter aux contraintes »

"We had to improvise due to unexpected time delays"

Quelles difficultés avez-vous rencontrées ?

Une difficulté majeure à laquelle nous avons dû faire face était le temps. Comme nous devions respecter la disponibilité de nos interlocuteurs, nous avions moins de flexibilité dans l'organisation de notre planning de tournage. Il fallait être adaptables et prêts à improviser. Un autre problème était le COVID-19. Il y a eu plusieurs fois où l'un des membres de notre équipe a été testé positif juste avant le tournage et nous avons dû tout reporter. Par conséquent, les entretiens que nous avons réalisés pour le projet ont pris six mois et nous avons dû déployer des efforts supplémentaires pour maintenir l'élan du projet. Le temps de tournage allongé signifiait également que le temps de post-production était réduit. Nous avons dû rattraper le temps durant le dernier mois de post-production.

Which difficulties did you face?

A major difficulty we had faced during the process of making the documentary was time. As we had to respect the availability of our interviewees, we had less flexibility in organising our shooting schedule. We had to be adaptable and ready to improvise. Another problem was COVID-19. There were a couple of times when one of our crew member was tested positive just before the shoot and we had to postpone everything. Consequently, the interviews we did for the project were dispersed over a period of five, six months. We had to catch up with time during the last month of post-production.

« Nous avons noué de nombreuses amitiés en France »

"We made many French friends on the way"

Quelles satisfactions avez-vous retirées du projet ? Qu'est-ce qui vous a rendu particulièrement fiers ?

En tant que musiciens, nous aimons jouer, mais nous avons toujours voulu plonger plus profondément dans le contexte historique et culturel de la musique. Ce projet était la concrétisation d'une telle ambition. Nous sommes sortis de notre zone de confort, avons repoussé nos limites et obtenu un meilleur résultat que ce que nous avions en tête. Il y a des débats dans le monde musical sur leurs techniques et méthodologies de restauration. En élargissant le projet du simple film sur un restaurateur de pianos à l'inclusion des points de vue d'un musicologue et de deux pianistes, nous sommes en mesure de donner une présentation plus complète. Le fait même que nous ayons réalisé un documentaire sur un sujet aussi peu commun est gratifiant. Ce projet a aussi été un merveilleux voyage d'exploration de la culture française. Nous avons visité divers sites à travers la France, découvrant de premières mains la scène musicale dynamique du pays et nous nous sommes faits beaucoup d'amis.

What satisfactions did you get from the project? What made you particularly proud?

As musicians, we love giving concerts and performing music, but we have always wanted to dive deeper into the historical and cultural context of the music as well. This project was a fulfillment of such an ambition. We stepped out of our comfort zone, pushed our limits and achieved a result that is better than what we had in mind. 

There are debates in the musical world about their techniques and methodologies. By expanding the project from just filming one piano restorer, to including the views of a musicologist and two pianists, we are able to give a more comprehensive presentation on the topic. The very fact that we made a documentary on such an uncommon topic is gratifying. On the other hand, this project had been a marvelous journey of exploring the French culture. And most important of all, we made many friends. 

 

marteaux piano
Photo@Sound of Chopin

 

« La musique et la méditation sont étroitement liées »

"Music definitely appeals to meditation"

Comment le public de Hong Kong a-t-il accueilli ce documentaire sur la France et la restauration d'instruments de musique ?

Les réactions du public de Hong Kong peuvent être grossièrement divisées en deux catégories. Celle des musiciens professionnels et celle du grand public. Les musiciens ont été particulièrement émerveillés par le savoir-faire français et par la façon dont la tradition de la restauration d'instruments de musique a été bien entretenue et vivante jusqu'à ce jour. Par exemple, ils s'émerveillaient de l'utilisation d'une gousse d'ail pour rendre le bois plus collant, l’examen minutieux du restaurateur, du feutre, du marteau et de la recherche incessante des artistes du son « parfait ». Pour le grand public, c'est la recherche du son par les artistes qui semble avoir le plus intéressé. Soudain, leurs oreilles se sont ouvertes et ils ont découvert qu'ils pouvaient relier la restauration à d'autres aspects de leur vie. Certains ont dit que l'expérience ressemblait à de la méditation !

How did the audience in Hong Kong welcome this documentary about France and music instrument restoration?

The reactions of the Hong Kong audience can be roughly divided into two categories. One of the professional musicians, the other of the general public. For the musicians, they were particularly amazed by the French craftmanship, and how the tradition of music instrument restoration has been kept well and alive to this day. For example, they marvelled at the use of a garlic clove for making the wood more sticky, at the restorer’s minutest examinations on the material of the hammer felt, and at the artists’ relentless search for the “perfect” sound.  As for the audience who were non-musicians, what attracted them most was the artists’ pursuit for the sound. Suddenly, their ears were opened, they listened more closely, and they found that they could relate the essence of restoration to other aspects of their life. Some said the experience was like meditation!

 

tournage
Photo@Sound of Chopin

 

Quels sont les enseignements et les résultats positifs de votre initiative ?

L'échange Hong Kong/France est sans aucun doute un aspect crucial de ce projet. Nous avons le sentiment d'avoir permis à davantage de Français de découvrir l'esprit de Hong Kong tout en apportant un morceau de l'ingéniosité française pour le montrer à notre public de Hong Kong. Nous avons favorisé l'appréciation et la compréhension entre les deux communautés.

What are the learnings and positive outcomes of your initiative?

The Hong Kong/France exchange is undoubtedly a crucial aspect of this project. We feel we had let more French people learn about the spirit of Hong Kong while bringing a piece of the French ingenuity back to show our Hong Kong audience. We’ve fostered appreciation and understanding between the two people.

 

 

Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale