Jeudi 17 janvier 2019
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Gary Mak à la barre de la Broadway Cinematheque

Par Gérard Henry | Publié le 09/12/2018 à 14:00 | Mis à jour le 10/12/2018 à 08:42
Photo : Gary Mak à la Broadway Cinematheque - @Broadway Cinematheque
Gary Mak Hong Kong Broadway Cinematheque cinéma

Accueillant, toujours sobrement vêtu mais avec élégance, le sourire aux lèvres, les yeux rieurs et l’esprit vif, Gary Mak, le directeur de la Broadway Cinematheque de Hong Kong, n’a qu’une passion, le cinéma. 

Au cours de presque deux décennies, Gary Mak a su faire de la Broadway Cinematheque, un lieu de rencontres chaleureux, où le cinéma est omniprésent, avec salles de projection, librairie, café, ventes de films et vidéos. Au milieu du quartier populaire de Yau Ma Tei, c’est un lieu qui attire les cinéphiles, jeunes et vieux qui viennent y découvrir un cinéma de qualité. 

Gary est l’esprit des lieux, il s’occupe avec son équipe de la programmation, des rétrospectives, des festivals et autres évènements spéciaux destinés à son public. "A peu près tout, sauf le fonctionnement quotidien du centre et les fuites dans les toilettes." dit-il en riant. 

Une passion qui remonte à sa jeunesse

"Au départ, lycéen, j’allais voir souvent seul des films  à Tokwawan, au Ciné Art ou à Art Centre, les seuls cinémas art et essai de Hong Kong dans les années 80. Un jour, j’ai été attiré par un court métrage de Kieslowski au titre étrange A short film about Killing (1988), je l’ai trouvé très beau, j’ai compris qu’Il y avait là quelque chose à explorer."  Ce fut une sorte de déclic qui l’incita à étudier le cinéma. Il s’inscrit en Littérature comparée à l’université de Hong Kong et suit des cours sur le cinéma: "une période de formation de trois ans qui a formé et ouvert mon esprit."

Il commence alors une carrière de critique de cinéma à City Entertainment et à Hong Kong Economic journal avant d’aller faire une maitrise en cinéma à l’université de Londres. Il dépose même  un projet de thèse dont le sujet montre déjà son originalité et sa marginalité: "Les femmes chinoises dans le cinéma des années 20". Mais le projet est abandonné car Hong Kong l’appelle et lui offre une place à la Broadway Cinematheque en 1999, une chance à ne pas manquer et une autre aventure commence. 

 

Broadway Cinematheque Yau Ma Tei
La Broadway Cinematheque à Yau Ma Tei: des salles de projection, une librairie, un café, une boutique de DVD et affiches de film...

La connexion française: "Les roseaux sauvages de Téchiné, une révélation!"

"J’aime des actrices excellentes comme Jeanne Moreau et Isabelle Huppert sur lesquelles j’ai organisé avec l’Alliance française des rétrospectives, et les grands maitres comme Truffaut ou Godard que j’admire mais qui me touchent moins.  Par contre, je mentionne toujours le film d ’André Téchiné Les roseaux sauvages qui m’a marqué. J’ai l’impression que cela parle de moi, j’ai pu m’identifier avec ce film, tourné à la campagne et qui traite de l’adolescence, de grandir, d’atteindre l’âge de la maturité. 

Téchiné est très sensible et excellent à décrire une sorte d’ambigüité de l’être humain face à la vie, une ambiguïté qui me hante. Chez Téchiné, elle est douce et indéfinie comme dans un autre de ses films plus récent, Quand on a 17 ans (2016) dont on ne sait si les relations entre les deux jeunes garçons sont fraternelles, amicales ou amoureuses."

Pour satisfaire son public, Gary Mak voyage aussi beaucoup dans les festivals. Si sa compagnie EDKO qui gère la Broadway Cinematheque a une équipe et une direction de la programmation et des achats de film, il cherche quant à lui dans les festivals à découvrir les cinéastes émergeants et les nouvelles tendances de l’époque en mesure d’intéresser ses différents publics, car il est aussi l’un des directeurs du Hong Kong Lesbian and Gay Film Festival.

 "La réception d’Agnes Varda à Cannes, c’était énorme, c’était fou!"

A la Broadway, il organise également de nombreuses rétrospectives comme en 2018 celle d’Agnès Varda avec le French Film Festival: "Quand j’ai vu la réception le 14 mai 2018 de Visages Villages  de Varda à Cannes, c’était énorme, c’était fou, les gens étaient si heureux de voir Agnès Varda que tout le monde se levait pour l’applaudir, une ovation debout, les gens la respectaient. Alors J’ai pensé pourquoi ne pas faire une rétrospective sur elle à Hong Kong au lieu de  fêter toujours les réalisateurs masculins? Ses documentaires sont plus humains et proches des  des gens ordinaires et à Hong Kong on s’intéresse également  maintenant aux gens ordinaires et à la culture locale." Gary essaie ainsi de remplir les vides laissés dans la programmation des cinémas de Hong Kong. Infatigable, Il s’occupe aussi de la programmation des 49 cinémas de Edko en Chine dont deux Broadway Cinematheque, une à Shenzhen et une à Pékin.

Gary Mak Broadway Cinematheque Portrait
Gary Mak @Broadway Cinematheque

"Les films des années 20, c’est de l’émotion pure et j’aime la pureté"

Quant à ses gouts privés pour le cinéma, il avoue qu’il est moins touché par le cinéma contemporain et qu’il a peu de fascination pour les effets spéciaux: "ils font du cinéma un spectacle, la technologie ne crée pas d’émotion. Je suis plutôt de la ‘vieille école’ ajoute-t-il comme s’il s’excusait. Je suis stupéfait par les films des années 20, ils créent une vision, c’est de l’émotion pure et j’aime la pureté. D’ailleurs c’est pourquoi j’ai créé un programme appelé BC classic, pour faire connaitre ces vieux films restaurés à la jeune génération hongkongaise." 

Gary  a des gouts simples et aime être  près de la nature, il vit dans un village retiré sur l’ile de Lamma, loin de la foule et des gens. "Tout est basique et simple mais offre  ce que j’aime, la nature, la plage, les barbecues avec les amis." Pour les émotions il avoue que le cinéma ne le fait plus pleurer mais que parfois devant une chorégraphie de danse contemporaine, une larme lui coule sur la joue.
 

Article paru dans Paroles, le magazine culturel de l'Alliance Française
Numéro #257 Novembre / Décembre 2018 - consultable ici

 

Gérard Henry

Gérard Henry

Ecrivain, journaliste et critique d’art, Gérard Henry est l’auteur de nombreux catalogues d’artistes, des Chroniques hongkongaises (Editions ZOE/2008) et de Hong Kong dans la tourmente, (essai, Editions Hermann/ 2010)
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Hong Kong

SANTÉ

À Hong Kong, que vaut vraiment votre assurance santé?

À Hong Kong, le secteur privé de la santé est le plus cher au monde après les États-Unis. Pour y être soigné, l'assurance est un incontournable et voici quelques clés pour l'évaluer.