Des étudiants français de Hong Kong découvrent la Thaïlande et le Cambodge

Par Vaiiti Raygadas | Publié le 07/04/2022 à 12:42 | Mis à jour le 08/04/2022 à 15:51
Thailande depuis Hong Kong

Parmi les vagues de départ suivant les restrictions sanitaires, de nombreux étudiants français scolarisés en échange ou à plein temps à Hong Kong ont décidé de partir. Nous avons recueilli les témoignages et photos paradisiaques de certains d’entre ceux qui se sont envolés pour découvrir le Cambodge et la Thaïlande.

Un début d’année mémorable à Hong Kong

La deuxième partie de l’année 2021 était un semblant de situation pré Covid à Hong Kong en comparaison avec le reste du monde. Les restrictions sanitaires très légères ont permis à tous de profiter de la ville et de ses activités typiques. Durant ces dernières décennies, les universités de Hong Kong ont développé de nombreux partenariats avec les établissements d'éducation supérieurs français tels que les universités parisiennes, les écoles de commerce et des différents Sciences Po. Les étudiants français venus à Hong Kong cette année partagent avoir passé leurs journées à la plage, en randonnées, visites de temples et leurs soirées à faire la fête dans le quartier des bars de Lan Kwai Fong tandis que leurs camarades en métropole ou en échange ailleurs devaient faire face à couvre-feu, cours en ligne ou encore confinement. Certains témoignages révèlent également une immersion dans la vie locale avec des cours de cantonais pris pour y acquérir les bases ainsi que l’intégration d’équipe sportive de l’université. Le bilan général du séjour à Hong Kong des étudiants français est positif avec pour raisons principales les aspects “actifs” et “complets” de la ville qui sont les principaux critères recherchés par les jeunes générations.

 

 thailande a partir de Hong Kong

 

Un retournement de situation qui précipite le départ de Hong Hong

Si la première partie de l’année académique fut incroyablement vécue par les étudiants français à Hong Kong, les restrictions imposées en début d’année 2022 sont venues modifier ce quotidien agréable. Les étudiants déclarent que l’aspect crescendo des restrictions imposées par le gouvernement, et en parallèle l’assouplissement des mesures d’entrées dans les pays voisins, ont fait naître cette idée de s’échapper de Hong Kong. Pour la plupart, l’élément déclencheur est le remboursement total du logement universitaire payé en début de semestre, soit l’équivalent de 700 euros pouvant être dépensé immédiatement. Une étudiante interrogée confie avoir été poussée à partir en voyant des cas positifs au Covid se déclarer dans son entourage et par peur d’être envoyée elle-même en camps d’isolation. Finalement, il semblerait que ce soit le concours de circonstances entre restrictions excessives de Hong Kong, ouvertures des frontières voisines et remboursement de loyers qui ait poussé les étudiants français à quitter la ville.

Choix de la Thaïlande, du Cambodge et de Sri Lanka

La condition pour bénéficier du remboursement de loyer universitaire était de quitter le logement sous deux semaines. Nos étudiants confient unanimement avoir organisé leur voyage dans l’euphorie et cette précipitation a influencé le choix de destination. Les étudiants interrogés ont ainsi tous opté pour la Thaïlande en première destination puisque le visa est à bas prix et s’obtient en 24h pour les détenteurs de passeport français (voir article de toutes les destinations possibles en Asie). La quarantaine en Thaïlande est également dérisoire puisqu’elle consiste à passer la première et cinquième nuit en hôtel*, avec encouragement de profiter du petit déjeuner buffet avec le reste des résidents de l'hôtel. Le Cambodge et le Sri Lanka sont également des pays choisis par les étudiants interrogés pour les chanceux qui voyageront encore jusqu'à la fin du mois d’avril.

 

cambodge depuis hong kong

 

Découverte et vie quotidienne au paradis en Asie

Le coût de la vie relativement bas des destinations choisies permet aux étudiants de louer de grandes maisons et de conserver un espace et un rythme de vie personnel. Certains racontent payer environ 160 euros pour une villa avec piscine et chambre individuelle pour chaque membre du groupe d'amis. Une autre étudiante raconte partir en expédition découverte avec son groupe de 12 étudiants dans des îles et villages pour quelques jours, puis revenir à la villa pour assister à ses cours sur zoom, visiter les alentours en scooter et profiter de la piscine. Les séjours en Thaïlande sont marqués par les paysages de cartes postales, les temples bouddhistes ainsi que la fête à Pathung et ses “ping pong shows” qui en ont choqué plus d’un. Pour ce qui est du Cambodge, les récits témoignent du lourd passé Khmers rouges -au pouvoir de 1977 à 1979- avec une population qui a perdu des proches, connu la famine et dont certain ont été enrôlés comme enfants soldats. Plus généralement, les étudiants français interrogés semblent avoir bénéficié d'expériences complètes avec des parties du voyage confortables en lieu touristique ou villa, et d’autres plus immersif, en auberge, à la rencontre des populations et en profitant de street food.

Une expérience riche et formatrice entre Hong Kong et le reste de l'Asie

Si tous les étudiants interrogés apprécient avoir profité de 6 mois bien occupés à Hong Kong puis de leurs visites de pays d’Asie, il semble qu’en plus d'être des vacances agréables, ces expériences aient également des bénéfices formateurs durables. Certains étudiants expliquent acquérir une meilleure gestion du stress grâce aux sorties de crises auxquelles ils font face. Les étudiants âgés pour la plupart entre 19 et 23 ans ont dû gérer des responsabilités réelles telles que trouver un repreneur de bail avant de quitter Hong Kong, séparer pour un temps une partie du groupe lorsque certains ont eu le Covid, trouver des tests Covid au marché noir local afin de pouvoir rejoindre la destination suivante, faire la troisième dose de vaccin en arrivant tout juste etc. D’autres témoignages confient l’assouplissement de leurs capacités d’adaptation grâce au mode de voyage minimaliste en sac à dos, immersion totale, contrainte à la nourriture locale, communication restreinte en langue de signe pour se faire comprendre des communautés locales, et plus encore. Finalement les restrictions excessives de Hong Kong auront profité à certains français puisque ces étudiants auront été en immersion dans la ville ainsi que dans d’autres pays d’Asie

 

thailande en venant de Hong Kong

* NDLR : depuis la date de ce trajet début mars, le test du 5ème jour a été supprimé en Thaïlande

vaiiti raygadas

Vaiiti Raygadas

Vaiiti est étudiante à Hong Kong en cursus mixte entre Science Po et Hong Kong Baptist University. Elle est en charge des événements Grand Prix France Hong Kong et Trophées des Français de Hong Kong
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale