Lundi 27 septembre 2021
TEST: 2261

Escrime: de l’or pour la France, la Chine et Hong Kong aux JO de Tokyo

Par Karine Yoakim Pasquier | Publié le 27/07/2021 à 06:45 | Mis à jour le 27/07/2021 à 10:54
Photo : Cheung Ka Long, médaillé d'or aux jeux olympiques de Tokyo, lors de la finale face à l'Italien Daniele Garozzo
La finale de fleuret opposant Hong kong à l'Italie aux JO de Tokyo

L’escrime est désormais au centre de tous les regards. Entre les médailles chinoises, hongkongaises et françaises, ce sport qu’on associe aux mousquetaires et à l’histoire de la France a su soulever les passions à Hong Kong. Retour sur les champions qui ont su nous faire vibrer ces derniers jours.

Gregory Kœnig et Hugues Olbry, deux coachs français en Chine

Nous l’avions interviewé en septembre après la qualification de l’équipe d’escrime masculine de Hong Kong aux JO de Tokyo, l’entraîneur français Gregory Kœnig vient de réussir son pari en obtenant pour le fleurettiste hongkongais Cheung Ka Long la médaille d’or, la seconde de toute l’histoire du Port aux Parfums.

 

 

Quelques jours auparavant, c’est un autre ancien champion et coach d’escrime français, Hugues Olbry, qui célébrait la victoire de l’athlète chinois Sun Yiwen en épée. Les médias chinois ont largement rapporté l’épisode où le coach français porte sur son dos la championne, avant de l’envelopper du drapeau de la Chine.

 

Cheung Ka Long,  une médaille d'or saluée par tout Hong Kong

Ce matin, son nom est partout ! En effet, hier soir, l’escrimeur Cheung Ka Long a décroché une médaille d’or historique en simple messieurs aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 face à l’italien Daniele Garozzo.

Couronné à l’âge de 24 ans, le jeune athlète hongkongais a pourtant une longue carrière derrière lui. Numéro 1 mondial chez les cadets en 2014, remportant le championnat d’Asie à seulement 18 ans, le sportif enchaîne les qualifications et les distinctions : médaille de bronze en 2015, d’argent en 2017 et 2019 et d’or en 2016 aux championnats d’Asie d’escrime… pour terminer par la récompense suprême.

En 2020, il fait partie de ceux ayant contribué à la qualification de l’équipe de Hong Kong aux Jeux olympiques de Tokyo et a d’ailleurs fièrement porté le drapeau de la délégation hongkongaise lors de la cérémonie d’ouverture.

 

 

L’escrime française au plus haut

Enfin, la première médaille d’or de la France a été décrochée par l’athlète Romain Cannone à l’épée, le dimanche 25 juillet dernier.

Initialement présent en tant que remplaçant, Romain Cannone a joué l’effet de surprise. Après le retrait de Daniel Jérent, suite à un contrôle antidopage positif, le jeune parisien de 24 ans a dominé le Hongrois Gergely Siklosi en finale !

Il n’est toutefois par le seul à avoir fièrement fait briller la France puisque la championne Manon Brunet a, de son côté, remporté la médaille de bronze en escrime dans l’épreuve sabre dames, le lundi 26 juillet.

 

 

Nous vous recommandons
Karine Yoakim-Pasquier

Karine Yoakim Pasquier

Karine est Suisse francophone vivant depuis peu à Hong Kong. Elle tient un blog intitulé hotfonduepot.com, enseigne le français, vient de terminer son premier roman. Elle est Rédactrice en Chef du Petit Journal
0 Commentaire (s) Réagir

Que faire à Hong Kong ?

PUBLIREPORTAGE

Théophile Hancké : après l’EDHEC, une brillante carrière en perspective

Après avoir terminé sa scolarité au Lycée Français International de Hong Kong par une mention très bien au baccalauréat, Théophile Hancké intègre l’EDHEC International BBA, dont il sort major de sa…